Foot US

Top/Flop NFL (Super Bowl): Tom Brady et le Gronk à l’ancienne

Tom Brady MVP du Super Bowl

Tom Brady plus fort que Patrick Mahomes, Devin White et Antoine Winfield symboles de la défense impériale de Tampa Bay et la ligne offensive des Chiefs en mode gruyère, voici notre Top/Flop spécial Super Bowl.

 

Top 3: Tom Brady au septième ciel

Tom Brady (QB ; Tampa Bay Buccaneers): 201 yds ; 3 TD ; 0 Int

Que dire sur Tom Brady… On lui annonçait le pire contre l’armée rouge du jeune Mahomes mais encore une fois Terrific Tom sort vainqueur de cet affrontement. C’est simple, en se levant ce matin, Tom Brady possède plus de titres que n’importe quelle franchise NFL.

Pourtant le nouveau quarterback des Buccaneers n’a pas été flamboyant mais il a récité son football à la perfection. Si ton total de 200 yards à la passe n’a rien d’impressionnant, il a été très précis (72% de passes complétées) et il a fait mal à la défense de Kansas City lorsqu’il le fallait. Une prestation suffisante pour décrocher son cinquième titre de MVP du Super Bowl. C’est là aussi un record !

Leonard Fournette (RB ; Tampa Bay Buccaneers): 89 yds ; 1 TD à la course + 46 yds à la réception

Il est un des artisans de l’excellent parcours des Buccaneers en playoffs et cela s’est confirmé lors du Super Bowl. Plus de 100 yards en cumulés et un touchdown, Leonard Fournette a été le joueur le plus utilisé par Tom Brady. Très important pour l’équilibre de l’attaque, il a fait avancer son équipe en résistant plusieurs fois au premier plaquage de la défense adverse. Il a également été ciblé quatre fois par Tom Brady sur le jeu de passe.

Au total, Leonard Fournette aura touché 20 fois le ballon et son rôle aura une nouvelle fois été précieux. Sélectionné en quatrième position de la draft 2017, le running back avait vu sa carrière s’enliser du côté de Jacksonville mais il semble retrouver des couleurs avec Tampa Bay. Et il n’a que 26 ans !

Travis Kelce (TE ; Kansas City Chiefs): 133 yds ; 0 TD

Il aura été le seul joueur de l’attaque des Chiefs à surnager dans la tempête. Il a pourtant relâché un ballon important en première mi-temps mais il a ensuite enchainé les réceptions. Dix au total pour permettre de donner un peu d’air à Patrick Mahomes et à l’attaque de Kansas City.

Très bien défendu par la paire White/David, il eut plus de mal que d’habitude à s’exprimer mais il franchit tout de même la barre des 100 yards pour la troisième fois d’affilée lors des ces playoffs ! 133 yards, c’est même un record pour un tight-end au Super Bowl. Une performance insuffisante pour décrocher une seconde bague…

 

Flop 3: Patrick Mahomes abandonné par sa ligne

Ligne offensive (Kansas City Chiefs)

Avec les nombreuses blessures, on avait des craintes sur le niveau de cette ligne offensive avant le match. Face au pass rush des Buccaneers, cette ligne expérimentale a été mise au supplice. Elle a pris l’eau de toute part, ne laissant aucun répit à son quarterback pour prendre des décisions.  Si elle n’a, en théorie, autorisé que trois sacks, c’est que Patrick Mahomes est extrêmement difficile à sacker. Avec un quarterback moins mobile, le pauvre n’aurait peut-être même pas terminé le match…

Les lignes sont fondamentales au football américain et on en a eu une nouvelle preuve lors de ce Super Bowl. Patrick Mahomes et son attaque ont beau être à un niveau exceptionnel, ils n’ont rien pu faire face à un pass rush qui a complètement pris le dessus sur la ligne offensive des Chiefs.

Patrick Mahomes (QB ; Kansas City Chiefs): 270 yds ; 0 TD ; 2 Int

C’est le premier échec de la carrière de Patrick Mahomes. Un retour sur terre qui nous rappelle qu’il est humain ! Pourtant si on regarde sa performance de plus près, elle n’a rien de honteuse. Complètement abandonné par sa ligne offensive, il a dû produire des efforts surhumains pour échapper à la pression et réussir à lancer le ballon. Par moment, on avait l’impression de voir Deshaun Watson sur le terrain. Malheureusement pour Mahomes, même quand il réussissait à lancer le ballon dans des positions improbables ses receveurs ont été maladroits et ont relâché des ballons à leur portée.

Gêné par son pied, constamment sous pression et face à une défense qui a joué à la perfection, Patrick Mahomes n’a pas eu d’autres choix que de rendre les armes. Ses deux interceptions en fin de match ne sont qu’anecdotiques car le sort du match était déjà écrit…

L’indiscipline de la défense (Kansas City Chiefs): 11 pénalités ; 120 yards

C’est l’autre gros point noir des Chiefs lors de ce Super Bowl: l’indiscipline de sa défense ! Alors que le score n’était encore que de 7-3, Kansas City a encaissé deux touchdowns quasiment coup sur coup et c’est l’indiscipline qui est à l’origine de ces quatorze points. Un holding qui annule une interception de Tyrann Mathieu, un hors-jeu qui transforme un field goal en touchdown ou encore une interférence de passe sur Mike Evans, les Chiefs se sont tirés une (ou plusieurs) balle dans le pied juste avant la mi-temps. 95 yards de pénalité en une mi-temps, c’est tout simplement un record pour un Super Bowl.

On pourra toujours dire que certaines pénalités étaient très sévères, on ne peut pas se permettre d’être si peu vigilant et de commettre autant de fautes pour un match de cette importance.

 

Défenseur du Super Bowl: le chef d’œuvre de Devin White

Devin White (LB ; Tampa Bay Buccaneers): 12 plaquages ; 1 Int

Que ce soit contre la course, contre la passe ou pour mettre la pression sur Patrick Mahomes, la défense de Tampa Bay a été parfaite ! Et Devin White est le symbole de cette défense. Très efficace pour stopper le jeu de course, son rôle a également été primordial pour bloquer les tracés courts et notamment Travis Kelce. Son envie et son agressivité semblent contagieuses et il est un des moteurs de cette attaque.

Enfin son interception sur Patrick Mahomes est la cerise sur le gâteau d’un match et d’une saison aboutis pour le linebacker de Tampa qui, à seulement 22 ans, remporte sa première bague !

 

Rookie du Super Bowl: Antoine Winfield confirme son potentiel

Antoine Winfield JR (Safety ; Tampa Bay Buccaneers): 6 plaquages ; 1 Int

À la manière de Devin White, le rookie de Tampa Bay a été impérial. À tout juste 22 ans, Antoine Winfield a été précieux sur le jeu de passe. Il n’a laissé aucune liberté aux receveurs des Chiefs et à Tyreek Hill qu’il s’est même permis de chambrer en fin de match.

Pour clôturer sa superbe saison rookie, il s’est même offert le luxe d’intercepter Patrick Mahomes ! Une saison et un Super Bowl réussis pour Antoine Winfield, qui derrière Chase Young, s’impose définitivement comme le meilleur rookie défensif de la saison.

 

La surprise du chef: Comme Tom Brady, le Gronk est immortel !

Rob Gronkowski (TE ; Tampa Bay Buccaneers) : 67 yds ; 2 TD

C’est le meilleur ami de Tom Brady et il était sorti de sa retraite pour rejoindre TB12 à Tampa Bay. Si Rob Gronkowski est un des meilleurs tight-ends de l’histoire, le voir signer un doublé lors du Super Bowl aurait été impensable en début de saison.

Le Gronk a connu des hauts et des bas lors de cette saison (623 yds et 7 TDs) et il n’avait réceptionné que deux ballons pour 33 yards depuis le début des playoffs. Mais c’est dans les grands moments que l’on voit les grands joueurs et Rob Gronkowski a été la cible la plus cherchée par Tom Brady lors de ce Super Bowl. Il finit le match avec six réceptions, 67 yards mais surtout deux touchdowns ! C’est la quatrième bague de champion pour l’un des personnages les plus hauts en couleur de toute la NFL.

Crédit couverture : Sporting News

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire