Basketball

NBA Draft 2020 : Nico Mannion, le roi de la gestion ?

Nico Mannion

Associé à Josh Green dans le backcourt de l’université d’Arizona, Nico Mannion est surement le gestionnaire le plus intelligent de la Draft 2020. Si son potentiel peut parfois sembler limité, le talent est toutefois présent. 

Les points forts

Pour commencer avec une comparaison douteuse, Mannion a du Rajon Rondo dans son jeu. Dans un monde imaginaire, il serait, pour schématiser, un complément idéal pour un arrière scoreur tel que Bradley Beal.

La gestion de jeu

À l’inverse de certains meneurs modernes, Mannion n’est pas un scoreur né n’ayant, par exemple, pas un shoot particulièrement efficace ou une grande palette individuelle. En revanche, il est un passeur de qualité. Il excelle notamment dans l’art de trouver un coéquipier ouvert. S’il ne tourne qu’à 5 passes de moyenne, son jeu reste toutefois très propre malgré de trop nombreuses pertes de balles.

En dehors même de la statistique, Mannion sait comment fluidifier le jeu de son équipe. Si ce point peut encore être largement améliorer pour lui, il semble que Mannion ait un vrai avenir en tant que meneur gestionnaire. En effet, on l’a vraiment vu régler le rythme de son équipe dans l’Arizona et souvent réussir à temporiser au moment opportun pour remettre en place un système fluide, et ainsi obtenir le panier au bout de la séquence offensive.

La capacité défensive 

Dans l’anticipation, Mannion est un modèle. Si les statistiques ne sont encore une fois pas impressionnantes, sa capacité à remonter et gérer son équipe aide réellement. Bon intercepteur avec son interception et demie de moyenne, Mannion est impliqué des deux côtés du terrain. S’il n’est pas un défenseur extérieur d’élite (il y en a de toute manière peu voire pas cette année à la draft), sa capacité à bien suivre son vis à vis même dans les écrans le rend plutôt gênant pour ce dernier.

Le jeu en pénétration 

Si son shoot longue distance reste à travailler, son jeu près du cercle est excellent. Avec ses qualités de vitesse et sa faculté à manier le ballon, Mannion est très efficace dans ses drives. Par ailleurs, son flotteur est tout simplement magnifique. Qu’il soit arrêté ou en pleine course, le meneur peut à tout moment décider de lancer ce petit tir par dessus la défense et fait très souvent mouche avec celui-ci. Sa capacité à jouer avec la planche est d’ailleurs, elle aussi, d’un très haut niveau.

Lorsqu’il agresse le cercle, le meneur italo-américain provoque également bon nombre de fautes. Cette capacité à prendre la faute l’amène donc souvent sur la ligne des lancers. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y sent relativement bien. En effet, avec 80% de moyenne pour quatre passages sur la ligne en moyenne, son pourcentage est plus que correct et laisse augurer de belles choses.

Les points faibles 

Malheureusement pour lui, ses points faibles sont assez visibles. Malgré toutes ses qualités, Nico Mannion reste en effet un joueur tout à fait perfectible. Attardons nous donc sur ces fameux points à travailler.

Il semble d’abord important de noter que Mannion n’est, pour le moment, pas un joueur fait pour jouer en isolation. Si cela n’est pas totalement négatif, il faut bien le noter dans l’analyse du joueur.

La sélection de tirs 

Clairement, avec ses 39% de réussite au tir, le fils de Pace Mannion doit absolument progresser dans ce domaine. En effet, ce pourcentage, pour quelqu’un qui aime autant prendre des tirs de loin, n’est clairement pas adapté à un joueur important dans une rotation NBA. Il arrive bien trop souvent que Mannion prenne un tir longue distance et que ce dernier soit une brique. De manière générale, il a malheureusement trop souvent tendance à essayer de scorer à tout prix.

On peut également penser qu’une fois en NBA, il devra limiter le nombre important de shoot à mi-distance qu’il prend, d’autant plus qu’il n’est pas encore clinique dans l’exercice. Il semble donc assez clair que Mannion aurait tout intérêt à plus lâcher la balle pour profiter de sa qualité de passe et gagner en fluidité dans son jeu. Pour prendre une image souvent reprise dans le football : il faut jouer simple.

Les qualités athlétiques

Entendons nous bien, Nico Mannion est un bon athlète. Toutefois, il a, dans le domaine athlétique, des lacunes naturelles qui pourraient être difficiles à compenser. Si sa taille (1m91) ne le classe pas dans les joueurs de petites tailles, elle risque toutefois de le mettre en difficulté face à beaucoup de poste 2 qu’il pourrait être amené à défendre.

Moins inquiétant pour lui, Mannion va devoir s’épaissir pour résister en NBA. De même, sa détente et sa vitesse auront besoin de nettement s’améliorer. Dans le cas contraire, le jeune joueur risque d’avoir énormément de mal à suivre le rythme NBA.

La draft idéale 

Le plus probable pour Nico Manion serait une sélection autour de la 20e place, voire en toute fin de premier tour. À Milwaukee, en complément des titulaires, il pourrait avoir un bon environnement pour développer son jeu et se familiariser avec la grande ligue. S’il ne sera surement pas titulaire, il aurait là-bas un environnement stable qui l’aiderait à se développer. Utah pourrait également faire figure de destination idéale derrière un Mike Conley en difficulté, avec du temps de jeu qui semble accessible.

Une chose semble sûre, Nico Mannion ne sera sûrement pas sélectionné dans le Top 10, là où on aurait pu penser le voir en début de saison. Sa descente dans les différentes Mock Drafts est d’ailleurs symptomatique d’une draft particulièrement incertaine avec plusieurs meneurs de qualité.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero. leo. quis elit. felis in commodo Nullam nunc velit,