Norwich City : Dans le sas pour la Championship

0
Ligue 1

Pour leur retour dans l’élite, les Canaries n’ont pas su mettre le coup de collier nécessaire afin de ne pas se retrouver en situation délicate, malgré un Teemu Pukki on fire en début de saison.

Classement après 29 matchs : 20ème, 5 victoires, 6 nuls, 18 défaites. 25 buts pour, 52 buts contre (-27).

L’effet rétro

Après un mercato assez maigre du côté du Norfolk (Arrivées de Sam Byram, Lukas Rupp, Josip Drmic, et pas de départs notables), Norwich s’est mis dans le bain de l’élite. Pourtant, les débuts étaient encourageants. Même si l’équipe ne s’imposait pas toujours, elle savait être performante. Comme l’atteste la victoire 3-2 contre Manchester City et le festival de Teemu Pukki avec son hat-trick contre Newcastle (3-1). Cependant, le jeu défensif n’arrivait pas à tenir. De plus, la dépendance en Teemu Pukki était trop importante (11 des 25 buts de l’équipe).

L’équipe enchaîne les revers et accuse un manque de construction dans le jeu. Un manque d’expérience couplé à un manque de rigueur dans le jeu ont coûté trop cher à Norwich. En résulte une dernière place sur 11 matchs. Le club a passé seulement 5 matchs en dehors de la zone rouge !

Le tournant de la saison

Ce tournant est arrivé très tôt. A partir du moment où Teemu Pukki s’est arrêté de planter (de la 5ème à la 14ème journée), l’équipe n’a marqué que quatre fois en dix matchs, dont deux lors de la victoire contre Everton à la 13 journée. Une disette durant laquelle les Canaries n’ont gagné qu’une seule fois et fait un match nul, le reste étant des défaites.

Dans tous les matchs gagnés par Norwich cette saison, Teemu Pukki n’est pas impliqué dans un but dans seulement un d’entre eux. Le reste du temps, il a toujours marqué et/ou livré une passe décisive. Pièce maîtresse.

Ce que l’arrêt du championnat change

Si jamais la FA décide d’arrêter le championnat aux matchs actuels, Norwich est relégué. Le seul moyen d’être sauvé est d’annoncer une saison blanche, voire une Premier League avec aucune descentes mais des montées de Championship seulement.

Top et Flop

Top : Teemu Pukki

C’était la roue de secours de l’équipe. Après une énorme saison en Championship (29 buts, 10 passes décisives), il a su réitérer ses performances en Premier League. Cependant, son départ canon avec 6 buts en 5 matchs auraient pu faire espérer une masterclass en 2020. Malheureusement, trop de facteurs n’ont pas aidé. Le sauveteur du naufrage jaune et vert.

Flop :  La cellule de recrutement de Norwich

Qui dit arrivée en Premier League, dit recrutement convenable en préparation. Mais il n’en fut rien. Les joueurs obtenus en prêt n’ont jamais eu de gros temps de jeu. La plupart des signatures ne jouent pas ou sont loin de donner satisfaction. Pourtant, les noms donnés comme Ibrahim Amadou, Ondrej Duda ou Ralf Fährmann étaient très intéressants sur le papier. Le dernier cité aura coûté 3M pour le recevoir en prêt pour au final faire trois matchs et repartir autre part en prêt.. à Brann.

Avare dans les moyens et la stratégie de recrutement, la cellule de Norwich n’a pas été assez stratégique dans son recrutement. Elle a préféré investir dans des jeunes en prêt. Une vraie déception.

Perspectives d’avenir

Norwich a décidé de miser son recrutement sur des joueurs jeunes. Un retour en Championship dans une perspective de revenir avec un groupe plus aguerri et affûté est à préconiser. Daniel Farke va avoir un sacré chantier à entamer. Et peut être qu’il faudra revoir sa stratégie de filière allemande, qui ne s’avère pas autant prolifique que prévu. Une stratégie semblable à celle de Newcastle, qui connait le même sort.

Norwich doit se servir de cette saison compliquée pour apprendre. Il y eut beaucoup d’erreurs à tous les étages, et cela permettra de se préparer de manière plus efficace aux éventualités de l’élite anglais.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here