Football féminin : Olympique Lyonnais – FC Barcelone, un quart de final de très haut niveau (Women’s Champions League)

On a souvent reproché au football féminin de manquer de grandes équipes. Et si l’Olympique Lyonnais et quelques clubs allemand (FFC Frankfurt, Turbine Potsdam et Vfl Wolfsburg) ont toujours cru en leur équipe féminine, l’investissement ces dernières années, de grands clubs masculins dans le football féminin (FC Barcelona, Chelsea Ladies, Manchester City …) commence à payer et à élever la concurrence à un très haut niveau.

On connaissait la qualité technique des tenantes du titres (OL quadruple vainqueurs de la Women’s Champions League) et l’envie fulgurante ainsi que la capacité du FC Barcelone de leur rendre la tâche difficile : elles nous ont offert un match de pur football. Celui-là même qui a fait la renommée du football féminin et qui nous fait ressentir mille émotions. 90 minutes de prouesses techniques et de pure jeu tactique, on souligne notamment les exploits techniques de Dzsenifer Marozsan, mais également le but à la 80e de Ada Hegerberg. On n’oublie pas la qualité de dribble d’Amel Majri sur son côté gauche, qui a permis plus d’une fois à Lyon de faire peur à la gardienne espagnole. Sandra Panos qui sauve plusieurs fois son équipe avant de s’incliner à la 44e minutes, face à la frappe extérieure droit de Dzsenifer Marozsan qui ouvre le score grâce à une magnifique passe décisive de Lucie Bronze, entre deux défenseuses barcelonaises. Si Lyon mène le jeu tambour battant, avec un football d’une immense qualité, durant la première période, les espagnoles profitent d’un relâchement en début de seconde pour réduire le score, 1 à 1 à la 72e. C’est Ada Hegerberg avec sa qualité technique, qui après de nombreuses tentatives infructueuses, offrira le but de la victoire à Lyon à la 80e minute.

On retient de ce match un dévouement physique et mental de la part des deux équipes, une qualité technique et un rythme de jeu digne des plus grands matchs de football.

Ça fait un bien fou de voir une telle qualité de match en quart de final de Champions League féminine ; compétition qui a longtemps manqué de niveau et de matchs intenses avant la finale, mais qui aujourd’hui, par ce match, écrit une nouvelle page de l’histoire du football féminin.

On aimerait en voir plus !

Un tel match aurait dû être diffusé sur le service public ! Car une chose est sure, l’expansion du football féminin ces dernières années, ne s’est pas faite en laissant nos meilleures équipes et joueuses dans l’ombre. Les voir sur nos écrans est une source d’inspiration pour toutes les futures Eugénie Le Sommer, Ada Hegerberg, Lieke Martens, Dzsenifer Maroszan, etc. qui ont peur d’enfiler leurs premiers crampons. Est ce donc vraiment ça l’aboutissement des 7 dernières années de travail sur le développement du football féminin en France ?

Charlotte THIERY

Poster un commentaire

non felis tempus commodo libero vulputate,