Tom Brady et les Patriots, la fin d’une longue idylle

0
(Crédits : Greg M. Cooper-USA TODAY Sports)
Ligue 1

Après plus de deux décennies avec les Patriots, Tom Brady a officiellement changé d’horizon et rejoint la Floride. Une décision qui marque la fin d’une dynastie et qui soulève quelques questions pour le joueur et la franchise de la Nouvelle-Angleterre.

With the 199th pick, in the 2000 NFL Draft…

Tom Brady
Qui aurait parié lors de la Draft 2000 que Tom Brady deviendrait un des plus grands joueurs de l’histoire ? (Crédits : CBS Sports)

Retour en 2000, juste avant le changement de millénaire. New England est une franchise quelconque mais qui a tout de même disputé (et perdu) deux Superbowls par le passé. La franchise sort d’une expérience moyenne avec Pete Carroll comme Head Coach et a engagé un certain Bill Belichick pour le remplacer. Se profile alors la draft 2000, pas forcément réputée pour sa qualité au poste de quarterback. Les Patriots vont pourtant sélectionner un jeune joueur de l’Université du Michigan en 199e position, un certain Tom Brady. Joueur au physique quelconque, il va pourtant, aidé par le sort, devenir le plus grand joueur de l’histoire de la franchise.

2001, la prise de pouvoir :

2001. premier couronnement pour les Patriots sous l’ère Tom Brady. (Crédits : TheComeback)

Lors de la saison 2000, Tom Brady ne joue pas. Les Patriots ont Drew Bledose comme titulaire, mais malgré l’abnégation du lanceur l’équipe termine 5e de sa division pour les débuts de Bill Belichick. L’année suivante, Drew Bledsoe se blesse au bout du 2e match de saison régulière. Tom Brady entre alors en piste et va mener dès sa première saison les Patriots vers le succès. L’équipe finit 2e de sa conférence avec un bilan de 11-3 après la titularisation de Tom Brady. La franchise s’élance vers les playoffs et va s’imposer lors de son entrée en lice face aux Raiders dans un match resté célèbre avec la Tuck Rule. Les Patriots iront au bout cette année-là, battant les Rams de St Louis lors du Superbowl XXXVI. Un Superbowl où Brady sera élu MVP, démarrant une dynastie qui durera de nombreuses années.

Une décennie dominée…

Dominants, les Patriots n’auront été stoppés que par les Giants dans les années 2000. (Crédits : NewsDay)

La suite, c’est tout d’abord une anomalie : les Patriots vont rater les playoffs en finissant 2e de leur division et en remportant moins de dix victoires. C’est la seule et unique fois sous l’ère Brady/Belichick où cela se produira. New England repart ensuite le couteau à la main et va remporter les deux Superbowls suivants face aux Panthers puis aux Eagles. Trois Superbowls remportés en quatre ans, une performance que seuls les Cowboys avaient déjà réalisé.

Mais durant cette première décennie de domination, une saison va particulièrement retenir l’attention : la saison 2007. Cette année-là, les Patriots sont inarrêtables. La franchise remporte ses seize rencontres de saison régulière, Tom Brady est élu MVP et Joueur Offensif de l’année et la franchise se qualifie pour le Superbowl. Opposés aux Giants, ils vont toutefois s’incliner dans un match connu pour le Helmet Catch de David Tyree. Cette terrible désillusion entraînera une spirale négative pour la franchise qui manquera les playoffs en 2008 et ne gagnera pas de match en playoffs lors des saisons 2009 et 2010. Une période “noire” qui précède pourtant les plus belles années de la franchise.

… puis une autre écrasée !

Les années 2010 marquent une domination sans partage des Patriots, avec des exploits comme lors du Superbowl LI. (Crédits: Simon Bruty)

Si les Patriots ont dominé les années 2000, que dire des années 2010 ? Aucune franchise des quatre sports majeurs américains n’a autant écrasé la concurrence que les Patriots de Tom Brady durant cette période. Pendant une décennie, les Patriots vont remporter leur division haut la main. Mieux, la saison de la franchise ne va jamais s’arrêter avant les finales de conférence AFC de 2011 à 2018. Cette domination devient tellement habituelle que presque aucun trophée individuel ne sera décerné à un membre de la franchise. Pourtant, les Patriots écrasent tout et Tom Brady est dans les meilleures années de sa carrière.

Pourtant, la décennie va débuter avec une réputation de meilleur perdant pour les Patriots. Finales de conférence oui, mais une difficulté à aller au bout. 2011, 2012, 2013 : trois fois les Patriots iront a minima en finales AFC et trois fois ils échoueront à un ou deux pas du titre. Mais les Patriots finiront par conjurer le sort. Entre 2014 et 2018, ils disputeront quatre Superbowls et en remporteront trois, dont un légendaire face aux Falcons (menés 28-3, ils s’imposeront 28-34 après-prolongations). C’est l’apogée de cette dynastie qui, malheureusement, touchera à sa fin quelques temps après.

Et maintenant ?

Jarrett Stidham, successeur de Tom Brady chez les Patriots ? (Crédits : ClutchPoints)

En 2019 et pour la première fois depuis 2009, les Patriots ont disputé un Wild Card Game. Pire, ils s’y sont inclinés et ont manqué les finales de conférence pour la première fois de la décennie. Fin de cycle ? Oui, surtout que Tom Brady a désormais décidé de quitter le navire. Les Patriots se retrouvent donc sans le joueur qui a porté la franchise pendant presque 20 ans et n’a dans son effectif qu’un quarterback sophomore pour prendre sa suite. Suffisant pour satisfaire Bill Belichick ? Tom Brady va lui découvrir une nouvelle franchise, une nouvelle culture et un nouveau coach. Un défi de taille pour le joueur aux six bagues qui va devoir se réinventer à 42 ans.

Tom Brady et les Patriots ont régné sur la ligue depuis le début du XXIe siècle. Désormais séparés, quid de leurs avenirs respectifs ? Tom Brady peut-il briller loin de Foxborough ? Les Patriots vont-ils sombrer ou reconstruire ? Une chose est sûre, il sera difficile de ne plus voir le n°12 avec un autre maillot que celui de sa franchise de toujours.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here