Foot US

Road to Tampa : la comparaison poste par poste du Super Bowl LV

Super Bowl LV

Alors que la cinquante-cinquième édition du Super Bowl aura lieu demain, We Sport vous propose une comparaison poste par poste entre les deux prétendants au titre.

Offense

Quarterbacks (QB)

KC Chiefs : Un magicien au poste clé. Véritable virtuose, Patrick Mahomes est sûrement le meilleur quarterback de la ligue à l’heure actuelle. Précis, intelligent, il est capable de trouver des lancers que personne d’autre ne réaliserait et semble avoir un don pour fuir la pression. Principal moteur de la surpuissante attaque des Chiefs, il sera difficile à perturber pour la défense adverse.

TB Buccaneers : Si Patrick Mahomes est exceptionnel, que dire de Tom Brady ? Légende de la NFL, considéré par beaucoup comme le GOAT (Greatest of All-Time), l’ancien Patriot a parfaitement réussi son pari de quitter la Nouvelle-Angleterre pour faire des Buccaneers un véritable danger. À quarante-trois ans, il repousse sans cesse les limites de l’âge.

Verdict : Kansas City Chiefs. C’est l’un des matchups les plus importants, et il est difficile de départager les deux hommes. Avantage tout de même à Patrick Mahomes, peut-être un ton au-dessus à l’heure actuelle, l’âge de Tom Brady faisant légèrement pencher la balance dans le camp adverse.

Running Backs (RB)

KC Chiefs : Si Kansas City a une attaque principalement tournée vers le jeu aérien, ses coureurs sont loin d’être simplement là pour faire le nombre. Avec Le’Veon Bell et le rookie Clyde Edwards-Helaire dans leurs rangs, les Chiefs ont deux armes qui peuvent sortir du backfield ou aller chercher quelques yards à la course. Néanmoins, force est de constater que ce n’est pas la principale force de l’attaque.

TB Buccaneers : Comme pour Kansas City, le jeu au sol n’est pas à la base du système offensif des Buccaneers. Toutefois, là aussi, les hommes qui occupent la position sont tout à fait capables de peser sur la rencontre. Avec Ronald Jones III et Leonard Fournette, Tampa Bay a un duo incisif qui force la défense à considérer le jeu au sol. Mention particulière à l’ancien Jaguar qui excelle depuis le début des playoffs.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Les jeux au sol ne sont pas les premières options en attaque, mais celui de Tampa Bay s’ets montré plus efficace depuis el début de la saison. Dans une rencontre où tout le monde essaiera de passer par les airs, cet élément pourrait se montrer décisif. Petit regret pour Kansas City qui, avec Damien Williams (absent en 2020 par choix), aurait peut-être pu inverser le matchup.

Wide Receivers (WR)

KC Chiefs : Tyreek Hill. Grâce à ce seul et unique joueur, le corps de receveurs de Kansas City fait peur à toute la NFL. Ultra-rapide, celui que l’on surnomme Cheetah accumule les yards semaine après semaine et fait trembler tous les cornerbacks qu’il croise. Grâce à ses exploits, ses coéquipiers (Hardman, Robinson, Watkins) ont souvent des espaces et peuvent également faire la différence.

TB Buccaneers : Tom Brady n’a jamais été aussi bien entouré de toute sa carrière. Habitué en fin de carrière aux Patriots à composer avec les moyens du bord, il a une véritable armada à sa disposition en Floride. Mike Evans, Chris Godwin, Antonio Brown, Scotty Miller, le groupe de receveurs est excessivement compétent et peut même être considéré comme l’un des plus fournis de la ligue.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Grâce à la densité du groupe floridien, Tampa Bay récupère ici l’avantage. Une décision fortement influencée par le choix de séparer les receveurs des tight ends.

Tight Ends (TE)

KC Chiefs : Difficile de faire mieux que Travis Kelce au poste de tight-end en NFL. Cible préférentielle de Patrick Mahomes, il a donné une nouvelle dimension à la position et contribué à la faire grandir comme d’autres avant lui. Dans une saison de tous les records pour lui, il sera très difficile à ralentir.

TB Buccaneers : Alors que l’on pensait sa carrière terminée, Rob Gronkowski s’est offert un nouveau challenge en se relançant aux Buccaneers. S’il n’a plus le niveau qui était le sien avant sa première retraite, il reste une cible de choix connaissant parfaitement son quarterback.

Verdict : Kansas City Chiefs. Duel de légendes sur la position, mais avantage certain à Travis Kelce. Le verdict aurait été tout autre il y a quelques années, mais aujourd’hui le tight-end des Chiefs est peut-être la meilleure cible (WR & TE) de toute la NFL.

Offensive Line (OL)

KC Chiefs : Le Némésis des Chiefs pour ce Super Bowl. Jusqu’à présent solide cette saison malgré le renoncement de quelques cadres à cause de la situation sanitaire (Duvernay-Tardiff en tête), la ligne offensive devra composer avec plusieurs absents. Sans ses tackles (Schwartz et Fisher) et un guard titulaire (Osemele), les Chiefs vont devoir bricoler et cela pourrait coûter cher face à la ligne défensive des Buccaneers (voir plus bas).

TB Buccaneers : Une des bonnes surprises de la saison pour Tampa Bay. Véritable clé pour protéger Tom Brady qui, à quarante-trois ans, ne doit pas encaisser de chocs, la ligne offensive des Buccaneers a fait son travail toute la saison. Dans le sillage du rookie Tristan Wirfs elle s’est montrée solide, elle qui ne concède que peu de sacks et de pressions.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Avantage certain pour les floridiens dans ce domaine. Kansas City va devoir composer avec des blessés tandis que Tampa Bay pourra s’appuyer sur des titulaires performants.

Defense

Defensive Line (DL)

KC Chiefs : Pour faire déjouer Tom Brady, il faut réussir à le mettre sous pression. Si les Chiefs ne sont pas les plus performants dans ce domaine cette année, ils possèdent toutefois d’excellents atouts pour mettre à mal la ligne offensive adverse et atteindre le vétéran. Sur la lancée d’un AFC Championship Game réussi dans ce domaine, les leaders – Frank Clark et Chris Jones en tête – devront montrer la voie à une escouade qui a faim.

TB Buccaneers : C’est l’un des gros points forts des Buccaneers de ce côté du terrain. Impériale contre la course et capable de mettre la pression sur le quarterback adverse grâce au duo Pierre-Paul/Barrett, cette ligne défensive a tout pour elle. Ajoutez à cela Ndamukong Suh et Vita Vea au centre et vous obtenez une formule diabolique qui devrait se faire plaisir face à une ligne offensive décimée. Attention toutefois à l’excès de pression qui pourrait libérer beaucoup d’espace dans le fond du terrain, une donnée que Mahomes pourrait exploiter à merveille.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Kansas City a des armes mais Tampa Bay reste plus solide dans ce domaine. Solide toute la saison, cette ligne a facilité le travail des autres escouades en défense.

Linebackers (LB)

KC Chiefs : Même constat que l’an dernier, le groupe de linebackers des Chiefs est loin de vendre du rêve. Toutefois, force est de constater qu’il n’est pas non plus inquiétant et qu’il est capable d’apporter des choses dans ce match. Moyen+.

TB Buccaneers : Si la ligne défensive impressionne, que dire du duo de linebackers des Buccaneers ? Avec Devin White et Lavonte David dans ses rangs, Tampa Bay possède l’un des groupes les plus terrifiants de la NFL. Peut-être l’un des points clés dans cette défense floridienne.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Un groupe moyen contre le duo White/David, la décision a été prise assez rapidement.

Cornerbacks (CB)

KC Chiefs : D’année en année, les Chiefs progressent sur les lignes arrières. Sans être flamboyants, les cornerbacks sont loin d’être ridicules et surprennent, à l’image du rookie L’Jarius Sneed dans le slot. Sorti sur commotion contre les Bills, sa présence sera décisive pour ce groupe.

TB Buccaneers : Présenté comme le point faible de cette défense, le groupe de cornerbacks a fait mentir ses détracteurs au fur et à mesure de la saison. Avec Carlton Davis et Sean Murphy-Bunting, les Buccaneers ont un duo physique qui n’hésite pas à se montrer agressif sur la couverture homme à homme. Attention toutefois à ne pas trop se livrer, ce qui pourrait coûter cher à Tampa Bay dans un match aussi important.

Verdict : Tampa Bay Buccaneers. Kansas City n’est pas ridicule mais les titulaires de Tampa Bay apportent plus de garanties dans ce secteur de jeu.

Safeties (S)

KC Chiefs : Depuis l’arrivée de Tyrann Mathieu sur la position l’an dernier, les Chiefs possèdent une ligne de safeties très intéressante. Capable de faire basculer le match à lui tout seul, The Honey Badger est un véritable facteur x dans cette rencontre. Associé au très agressif Daniel Sorensen qui rentre parfaitement dans le schéma défensif de Kansas City, ils forment un redoutable duo.

TB Buccaneers : Répondre au physique par le physique, c’est ce que pourront proposer les Buccaneers dans ce duel à distance. Grâce à Jordan Whitehead et surtout au rookie Antoine Winfield Jr, Tampa Bay a des armes sur cette position avec deux joueurs talentueux qui n’hésitent pas à aller au contact.

Verdict : Kansas City Chiefs. Le duo des Buccaneers est très solide, mais Tyrann Mathieu peut changer le cours de la rencontre à lui tout seul et il est impossible de le négliger.

Special Teams

KC Chiefs : Un kicker solide en la personne d’Harrison Butker, un bon punter et un groupe de returners impressionnant (Hill, Hardman, Robinson, Pringle), Kansas City a des arguments sur équipes spéciales. Ajoutez à cela des joueurs comme Daniel Sorensen capables de récupérer des ballons ou contrer des kicks/punts et vous obtenez une escouade très sérieuse.

TB Buccaneers : Si Ryan Succop est solide sur les phases de kick, c’est peut-être l’une des suels satisfactions pour Tampa Bay sur équipes spéciales. Les retours sont souvent approximatifs avec et sans le ballon, ce qui pourrait coûter cher face à des speedsters comme Tyreek Hill ou Mecole Hardman. Attention au manque de concentration qui pourrait se payer cash.

Verdict : Kansas City Chiefs

Coaching Staff

KC Chiefs : Virtuose offensif, Andy Reid a créé une attaque qui semble inarrêtable autour de Patrick Mahomes. Avec son coordinateur offensif Eric Bieniemy à ses côtés, il forme un duo inventif auquel peu de défenses résistent. De l’autre côté du ballon Steve Spagnuolo a contribué à l’amélioration d’un défense bien terne il y a encore deux saisons.

TB Buccaneers : Anciennement maître à jouer des Cardinals où il avait construit un système particulièrement efficace, Bruce Arians a transposé son attaque verticale en Floride. Avec Tom Brady aux manettes cela fonctionne à la perfection, notamment car il laisse à son quarterback une certaine liberté. En défense Todd Bowles s’est refait une réputation grâce à son travail avec une escouade défensive parfaitement rodée, ce qui efface son échec en tant que coach principal chez les Jets.

Verdict : Kansas City Chiefs. Deux hommes d’expérience à la tête de ces coaching staffs, mais un avantage légèrement en faveur des Chiefs. Le duo Reid/Bieniemy a créé un monstre et personne n’a encore trouvé la solution pour le faire déjouer.

BILAN : Victoire des Buccaneers 6-5. Plus solides en défense, les floridiens semblent avoir un effectif plus complet des deux côtés du terrain. Attention toutefois à ne pas les considérer comme favoris car, l’an dernier également, Kansas City ne remportait pas notre face à face et a pourtant remporté le Super Bowl.

Crédits Image en Une : AP Photo/Jason Behnken

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire