On en parle aussi...

Une semaine qu’hippique: 05/12/ 19 au 11/12/19

   Comme tous les jeudis, retrouvez le résumé d’une semaine de passion, de chevaux, de sport. “Une semaine qu’hippique”.

Episode IV.

Cette semaine on fait le point sur Vincennes, une famille en or et une belle histoire

 

 

 

09/12/2019

Vincennes 13 h 26

 

 

Un Prix des Jacinthes qui sent bon…

Voici une semaine qu’hippique IV, un peu bousculée avec les grèves, mais les courses hippiques ont bien eu lieu..

Dix concurrents s’affrontent dans le Prix des Jacinthes, épreuve réservée aux trotteurs mâles et hongres de deux ans.

Hodake Védaquais et Hugo Speed, de front se sont mis d’accord afin de régler l’allure la moins rapide possible. Comme personne n’a tenté de forcer les deux premiers à avancer, cela est resté ainsi jusqu’aux 500 derniers mètres.

 l’entrée de la ligne droite d’arrivée, le pensionnaire de Philippe Allaire ( Roi des deux ans) a semblé un instant mis en péril, mais le fils de Prodigious est reparti de plus belle. Hugo Speed qui porte les couleurs du Champion, Bold Eagle, ne peut rien contre le gagnant, devant même concéder la deuxième place au bon finisseur, Hooker Berry.

Hacker du Chêne n’a pas été aidé par le manque de train ainsi que Hadès de Vandel, qui a montré via sa fin de course, qu’il allait en (faire une) cet hiver.

Le reste du peloton est loin d’être nul. Un lot à suivre vous dis-je !

 

On notera au cours de cette réunion, que Graziella semblait partie pour la gloire avant de se montrer fautive dans le Prix de Montargis

Dans le Prix de Seiches sur Loir, Diamant de Tréabat nous a fait voir que de toutes évidences, qu’il faudra le suivre de près au trot monté

 

Deux courses “reclamer” se sont disputées ce lundi. Les deux sont revenues à l’entraîneur-driver Bruno Marie avec Gloria d’Iraty et Cooper de Guez, drivé par Gabriéle Gélormini. 


Back from to U.S.A ( a short moment )

 

 

La bonne surprise de cette semaine qu’hippique IV :

 

Une semaine qu'hippique IV: De gauche à droite: Flavien, Alexis et Frédéric . Photo Les cahiers du Turf

Une semaine qu’hippique IV: de gauche à droite: Flavien, Alexis et Frédéric . Photo Les cahiers du Turf

 

À peine rentré des U.S.A . Flavien Prat est venu rendre en cours d’après-midi visite à son père Frédéric et à son frère Alexis sur l’hippodrome de Vincennes.L

Mais qui donc est Flavien Prat?

Âgé de 27 ans, Flavien a vite rejoint le groupe des jockeys professionnels. Puis, voyant que sa carrière en France stagnait malgré un Groupe I , en poche, décide de s’exiler.

Tout quitter à 23 ans pour partir à l’aventure aux Etats- Unis est une preuve de caractère du jeune homme.

Mais bien lui en a pris, puisque Flavien est devenu l’un des meilleurs jockeys étrangers aux States.

 

La French Touch: cliquez sur le lien

Deux Bredeers’ Cup et cette année le Kentucky Derby ont récompensé son talent.

Ça fait plaisir de revoir ce jeune homme qui réussi chez les galopeurs, mais qui garde une partie de son cœur pour les trotteurs.

Chez les Prat, chassez le naturel, il revient ..au trot

 

———————————————————————————————————————————————————————————–

 

11 / 12/ 2019

 

Vincennes 14 h 25

 

Un Boss qui en veut 

 

Un groupe II qui se dispute devant un public que l’on peut compter sans s’y reprendre à deux fois devient monnaie courante. On espère que le nouveau Président du Trot, Monsieur Jean-Pierre Barjon va remettre de l’ordre dans la maison…

Revenons à une semaine qu’hippique IV et à nos amis trotteurs qui eux aussi sont concernés par l’âge de partir à la retraite. En France 10 ans et 3 mois alors que dans certains pays, les trotteurs peuvent courir jusqu’à 15 ans et plus…

Le Prix Auguste François a très vite perdu en route l’un de ses favoris, Vertige de Chenu. Pendant ce temps-là, Boss du Meleuc emmenait le reste du petit peloton en patron. Vu la vitesse imposée par le pensionnaire de Yannick- Alain Briand, personne n’ose l’attaquer et restent tous bien planqués derrière le chef.

Comme à un moment ou à un autre, il faut y aller, Carly accélère et se rapproche de Boss du Meleuc. A deux cents mètres du peloton, on se dit que la fille de Rolling d’Héripré va dévorer l’ogre du Sud-Est. Mais c’est bien mal connaître Boss qui repart, bien appuyé à la corde. Au passage du disque final, Alexandre Abrivard peut souffler, c’est gagné.

Carla du Châtelet n’a jamais quitté le dos du lauréat et de ce fait sauve la deuxième place. Carly n’a pas à rougir de n’avoir pu garder que le second accessit

On en parlait déjà cette fois-ci de Carly.

Vivier de l’Oison va partir à la retraite fin février, mais vu sa forme, il serait étonnant de ne pas le revoir en compétition à l’étranger.

 

C’est un beau roman, c’est une belle histoire…

 

Balzac de l'Iton le chouchou d'une semaine qu'hippique IV

Balzac de l’Iton

 

Bien que seulement deuxième du Prix Poitou-Charentes, l’histoire de Balzac de l’Iton est intéressante à faire connaître.

Acheté le 10 août à Enghien- les -bains, suite à une troisième place dans une course à réclamer 22000 euros par Monsieur Jean-Michel Larré,  le cheval a mis en quatre mois en mangeoire….95000 euros !

Balzac a fait une belle carrière chez son ancien entraîneur, mais depuis qu’il est passé chez Franck Nivard il transcende. Aussi bon au trot monté qu’à l’attelé ce fils de Panache de l’Iton, vous donne rendez-vous dans une dizaine de jours à Vincennes. Le cheval va trouver de nouveau un engagement favorable…

A suivre !

 

La suite des aventures au prochain numéro…si vous le voulez bien !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
commodo id, vulputate, Sed tempus adipiscing leo quis pulvinar felis