USLD : à la rencontre de Marie Bassery

0
Ligue 1

Ils sont les yeux, les mains, la voix d’un club, le lien entre la structure sportive et les supporters. Les community managers, chargé de communication, ces hommes et femmes savent qu’ils occupent un emploi rêvé, envié, par de nombreux jeunes. We Sport part aujourd’hui à la rencontre de Marie Bassery, chargée de communication et community manager de l’USL Dunkerque.

Bonjour Marie, pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Marie Bassery, j’ai 33 ans et je suis chargée de la communication de l’USL Dunkerque depuis bientôt quatre ans. Après avoir obtenu un bac L, j’ai suivi une licence en management du sport à l’université Lille 2. J’ai ensuite fait une pause de deux ans pour être fille au pair aux États-Unis, puis j’ai repris mon master en Management du sport que j’ai obtenu en 2011. J’ai ensuite travaillé pour Sprint, un magazine de sport, puis pour différents journaux des Hauts-de-France :  Voix du Nord, Phare Dunkerquois et Nord Littoral. C’est en 2016 que j’ai arrêté le journalisme pour devenir chargée de communication de l’USL Dunkerque, j’ai pris la succession d’Edwin Pindi qui terminait sa carrière de joueur/chargé de communication avant de devenir secrétaire général. Il m’a fait confiance pour prendre son relais à la communication.

Quel lien entretenez vous avec l’USL Dunkerque? 

Pour être honnête, plus jeune, c’est plutôt à Grimonprez-Jooris que je passais du temps ! Une partie de ma famille est Dunkerquoise, mais j’ai réellement découvert le club lorsque j’étais journaliste à Dunkerque. Je me suis vite prise d’affection pour l’USLD, ses dirigeants, ses valeurs, son côté familial.

 

Quelles sont vos tâches quotidiennes ? Y a-t-il une journée type ? 

L’avantage de ce travail, justement, est qu’il n’y a pas de journée type ! L’USLD est une structure à taille humaine et pour l’heure, je suis seule à gérer la communication du club, les tâches sont donc très variées ! Je m’occupe à la fois du contenu rédactionnel, que ce soit pour le site Internet ou le magazine de match, des réseaux sociaux, de l’application, des interviews, des vidéos, des photos lors des entraînements. Je m’occupe également des relations presse, du développement de la boutique, d’une partie de la billetterie et de la mise en place des actions sociales. Les soirs de match sont assez rythmés aussi, mais je peux compter sur une équipe de bénévoles pour m’épauler ! Niveau déplacement, j’en ai fait assez peu finalement à part les derbys ! J’assurais donc les lives et les résumés en direct de mon canapé grâce à FFF TV !

Avez-vous une référence CM ? Un modèle parmi les clubs français ?

J’en ai beaucoup oui ! Je ne peux citer personne en National car j’aime tous mes collègues de la National Family et je ne voudrais pas faire de jaloux ! Chez les pros, si je ne devais en citer que trois, je dirais : Reims, Nantes et Lorient. En termes de créativité, de réalisations graphiques et d’originalité, je les trouve au top ! Et je ne serais pas complète si j’oubliais le meilleur CM du monde, celui déjà interrogé sur ce site et que j’aurai l’honneur de retrouver cette saison : Maxime Malovry (rires).

L’ascension en Ligue 2 étant attendue depuis longtemps. Quel est votre état d’esprit actuellement ? Comment appréhendez vous la saison prochaine ?

J’ai eu la chance de n’attendre que quatre ans pour vivre cette montée à la différence des supporters de longue date qui attendaient cela depuis 24 ans ! Actuellement, l’état d’esprit est simple : il faut tout faire pour répondre aux exigences du monde professionnel et il y a du boulot dans tous les domaines ! Pour l’instant nous essayons de l’appréhender avec sérénité, même si la charge de travail est importante afin de répondre aux demandes de la LFP. L’avantage est que le National s’est largement professionnalisé et que l’on peut donc appréhender cette montée du mieux possible !

Avez-vous une anecdote liée aux joueurs ?

Je n’ai pas eu l’occasion de faire énormément de déplacements, mais j’ai un fail en tête au cours de la saison dernière ! Avant chaque match, je fais une interview vidéo veille de match sur le site et les réseaux sociaux. J’en avais réalisé une d’un joueur qui avait un peu balbutié et avait sorti quelque chose du genre « acquérir de l’expérimentation ». J’avais supprimé sur tous les supports, sauf Facebook et le pauvre s’était fait chambrer par toute l’équipe. J’espère qu’il ne m’en veut plus puisque l’on va recroiser sa route cette saison logiquement !

Avez-vous conscience d’occuper un post envié ? Comment vivez vous ces moments ?

J’en ai pleinement conscience oui ! C’était déjà le cas en National, mais ce sera d’autant plus le cas en Ligue 2 BKT. J’ai reçu énormément de candidatures pour des stages ou alternances durant le confinement. Travailler dans un club de sport lorsqu’on est passionné, c’est l’avantage de ne pas avoir l’impression de travailler, même si les journées sont parfois chargées ! Je profite donc autant que possible, car les choses peuvent aller très vite !

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Avant tout que l’USL Dunkerque se maintienne sans trembler en Ligue 2 BKT ! Et à titre personnel, que je continue de m’éclater dans ce métier aussi longtemps que possible !

 

We Sport remercie Marie pour sa disponibilité et lui souhaite une bonne continuation, ainsi qu’à l’USL Dunkerque pour sa saison à venir en Ligue 2 BKT !

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here