Worlds : Play-In Groupe B : la Preview

0

Ce mercredi débuteront, pour le groupe B des Play-In, les Worlds LoL. Pour ce faire, trois structures ont été tirées au sort. Si l’on connait déjà les favoris et outisders, il n’en reste pas moins intéressant de décortiquer le tout.

Composition du groupe

Comme pour le Groupe A, trois équipes seront en lice.

Splyce Gaming : Seed 3 Europe

Isurus Gaming : Seed 1 Amérique Latine

DetonatioN FocusMe : Seed 1 Japon

Splyce Gaming

Sans surprise, les Snakes seront les archi-favoris du groupe. Après avoir réalisé une belle saison en LEC sur les 2 splits (4ème au Spring, 5ème au Summer), l’équipe a hérité du troisième seed après sa défaite en finale des Regional Qualifier face à Fnatic.

Côté atouts, l’équipe possède sa force dominante par son ADC Kobbe. Le joueur danois impressionne encore et toujours par son niveau de jeu supérieur. Il a encore step up cette année, au point qu’il le principal attirail de la qualification de Splyce aux Worlds. Avec Xerxe, ils culminent au minium à 4 de KDA chacun, pour 67% de kill participation. Attention au jeune rookie Humanoid, qui peut se révéler dangereux lorsqu’il est en forme.

Côté bans, l’équipe a l’habitude de voir Qiyana, Xayah, Yuumi, Akali, Gankplank et Aatrox. Un focus sur Viziscsacsi, qui permet à Xerxe d’être assez libre dans ses picks. La Kai’Sa de Kobbe, le Gragas de Xerxe ou le Sylas utilisé au top et mid sont trop souvent laissés open.

Une qualification des Snakes ne serait pas anodin, et logique.

Isurus Gaming

Les outsiders de ce groupe, sans aucun doute. Après avoir roulé sur l’Amérique Latine en remportant les deux splits de LLN, les Sharks vont prouver qu’ils sont capables de faire très mal à l’international. Les chiliens vont venir avec beaucoup d’ambitions.

Pour ce faire, la formation va jouer sur la polyvalence de ses éléments. En effet, hormis Slow, aucun autre joueur de l’équipe n’a joué plus de cinq fois le même champion cette saison. Slow, le support, reste l’élément-clé de cette formation, qui va aussi jouer sur le mid phare de la région, Seiya, en retrait par rapport à ses coéquipiers cette saison. Côté jeu, une quasi-majorité des parties étaient ad-centriques. Tout est misé sur le snowball sur Warangelus (ADC, 30% des dmg de l’équipe) épaulé par Oddie (JGL, 28%).

Côté bans, un focus sur le top, Buggax, Seiya et Slow. Karma, Yuumi, Irelia, Aatrox, LeBlanc et Nautilus, font partie des 5 champions les plus bannis contre eux.

Leur objectif : bien figurer, et pourquoi pas créer la suprise ?

DetonatioN FocusMe

Les Japonais, tout comme Isurus, ont dominé leur région cette saison. Deuxième participation aux Play-In de suite cette saison, après avoir perdu au second tour contre EDG. Les nippons, qui ont raté de peu leur qualification pour le Group Stage des MSI à cause d’un 0-2 mal négocié contre Vega, vont se rattraper ici.

Côté roster, grosse saison de la botlane, composée de Yutapon et Gaeng. Le support coréen, isolé des bans de l’équipe, a pu s’exprimer pleinement, principalement avec son Rakan et son Nautilus (7 de KDA, 80% de KP). Pour Yutapon, 6 de KDA, 72% de KP, une rotation Kai’Sa, Ezreal et Xayah. La pièce maîtresse de l’effectif. Pour les autres postes, une valeur sûre avec Evi au top, l’ancien jungler de KT Rolster, Steal et l’éternel joueur du roster Ceros au mid.

Côté bans, un focus sur Evi, avec des bans Tahm Kench, Camille et Vladimir sur lui. Ce qui ne l’a pas empêché de jouer 11 fois Gnar sur la saison. Pour les autres bans, l’Heimerdinger de Ceros et la Lux de Gaeng.

Si la seconde place du groupe est abordable, leurs principaux adversaires seront Isurus, qui nous feront de beaux matchs pour sûr.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here