Coupe du monde

Barrages Coupe du Monde: le Portugal dos au mur

Rien ne sera simple pour le Portugal. Opposés à la Turquie demain, avant une éventuelle finale face à l'Italie, les Lusitaniens doivent faire face à une cascade d'absents alors que se profile un match couperet. Les hommes de Fernando Santos compteront une fois de plus sur l'inusable Cristiano Ronaldo. 

Joao Cancelo suspendu, Pepe positif au Covid-19, Renato Sanchez, Nelson Semedo, Ruben Dias et Ruben Neves blessés, tout comme Anthony Lopes. Voilà la longue liste d'absents du coté du Portugal. Défensivement, le champion d'Europe 2016 se retrouve bien dépourvu. Il va falloir se réinventer, sous peine d'une énorme désillusion.

“Le Portugal a su répondre présent”

Mais pour le sélectionneur, Fernando Santos, il n'y a pas de place pour le doute. Son équipe sera au rendez-vous. “Dans les matches décisifs, que ce soit des finales ou des matches qui offrent une qualification, le Portugal a su répondre présent” a-t-il affirmé. A la question des absents, lui a préféré botter en touche, se concentrant uniquement sur les forces en présence. “Il ne sert à rien de parler des joueurs qui ne sont pas disponibles. J'essaierai de choisir l'équipe qui donnera les meilleures garanties et sans manquer de confiance”. 

Même son de cloche pour Diogo Jota, le premier à s'exprimer en conférence de presse: «C'est clair qu'il manque des joueurs qui ont l'habitude d'être ici, mais on fait confiance à tout le monde, on fait confiance à 100% à ceux qui ont été appelés pour les remplacer. Nous devons penser à ceux qui sont ici et à ce que nous devons faire. Il ne faut pas accorder trop d'importance à ceux qui ne le sont pas.»

Quelle équipe pour débuter? 

Si offensivement, le Portugal présente une véritable armada (Cristiano Ronaldo, Diogo Jota, Joao Felix, Bernardo Silva, Bruno Fernandes), c'est plus bas sur le terrain que les doutes subsistent. Si Diogo Dalot devrait occuper le flan droit, la charnière pourrait être composée de José Fonte et Danilo, qui, s'il n'offre pas les garanties d'un vrai central, dispose de l'expérience nécessaire dans ce genre de rendez-vous. Au contraire des deux petits nouveaux appelés, Tiago Djalo le Lillois et Gonçalo Inacio. A gauche, Raphaël Guerreiro sera bien présent. Reste que l'absence de Ruben Neves et le possible replacement de Danilo en défense laissent un trou béant à la récupération. William Carvalho et Joao Mouthino partent avec une longueur d'avance sur Vitinha, le talentueux milieu de terrain du FC Porto, appelé pour palier l'absence de Neves. A moins que Santos ne la joue offensif, en alignant un seul récupérateur et en lui associant Bruno Fernandes et Bernardo Silva en relayeur. Ce qui donnerait une équipe résolument offensive. Cela paraît peu probable mais l'option existe. Devant, Ronaldo devrait être accompagné de Joao Felix, en grande forme avec l'Atletico Madrid, et Diogo Jota si le sélectionneur choisit de se porter sur l'attaque. Sur le banc, Guedes et Leao, très bons cette saison avec Valence et Milan, offrent de vraies solutions de repli.

Le grand nombre d'absents peut faire redouter le pire coté Portugais. Si offensivement, il n'y a pas matière à être inquiet, c'est bien en défense que les doutes subsistent. Présents dans chacune des grandes compétitions internationales depuis l'Euro 2000, les coéquipiers de CR7 vont devoir redoubler d'effort. Pour passer l'obstacle Turc tout d'abord, avant une éventuelle finale explosive face à l'ennemi Italien. 

Dernières publications

En haut