Basketball

Bilans NBA 2019-2020 : Les Pacers à qui mieux mieux

Sabonis pour son 1er triple double en carrière NBA face à Nikola Jokic

Après une longue coupure puis un retour dans la bulle à Orlando qui a couronné les Lakers de Los Angeles, la saison NBA est désormais officiellement terminée. L’heure des bilans est ainsi arrivée, et We Sport revient ainsi avec vous sur la saison des vingt-deux équipes présentes dans la bulle, après avoir déjà effectué celui des huit franchises absentes. Aujourd’hui focus les Pacers de l’Indiana.

La saison régulière c’est bien…

Dans l’Indiana, l’intersaison avait vu débarquer des joueurs de qualité, TJ Warren et Malcolm Brogdon en tête. Avec trois défaites lors des trois premiers matchs de la régulière, on a cru devoir s’inquiéter pour les pensionnaires de la Bankers Life Fieldhouse. Mais les joueurs d’Indianapolis se sont rapidement remis la tête à l’endroit et ont pu compter sur les performances de leur joueur All-Star Domantas Sabonis. Le lituanien a enchaîné les massacres dans la raquette et s’est vu accordé sa première étoile cet hiver à Chicago. Tant mieux, car le retour d’Oladipo n’a pas eu l’effet escompté sur la troupe de McMillan : six matchs et six défaites à son retour et de gros problèmes d’automatismes avec ses copains. Bref, on attendait (espérait) une saison régulière plus aboutie, surtout au niveau du jeu.

… Les Playoffs c’est mieux

Cause crise sanitaire, les Pacers, comme presque toutes les franchises NBA, se sont donc rendus dans la bulle de DisneyWorld, et nous ont présenté un certain TJ Michael Jordan Warren. 53 points, 39 points, 34 points sur la tête respectivement des Sixers, des futurs champions en titre les Lakers et des iencli anonymes de cette bulle les Washington Wizards (1V – 7D).

Si la régulière s’est terminée sur un 6V-2D dans la bulle pour les Pacers, TJ Warren n’y est pas du tout étranger. Mais, vous le savez, les Playoffs sont terribles, et en attaquant une série sans Sabonis face à la horde de sauvages du Miami Heat de Jimmy Butler, vous prenez un retentissant coup de balai. 4-0 et une moyenne de dix points d’écart sur les rencontres, les Pacers n’étaient tout simplement pas assez forts cette année.

53 points et career high pour TJ Warren dans une victoire face aux 76ers

TJ Warren et ses 53 points dans la bulle Crédit photo : NBA.com

Le MVP de la Rédac’ : Domantas Sabonis

Une sélection au All-Star Game veut toujours dire quelque chose. Cette année, le lituanien a fait régner la terreur dans la raquette des Indiana Pacers. Joueur très doué offensivement (coucou Papa), Doma a musclé son jeu, notamment en Box-Out au rebond. Des perfs constantes, des triples doubles (4) dont un superbe 27pts, 14rbds, 11asts face à Portland en Janvier nous ont permis de voter pour le lituanien. Son absence dans la bulle a été plus que préjudiciable pour les Pacers, et on attend la saison prochaine pour que Sabonis nous prouve que cette saison n’était pas qu’un feu de paille.

La saucisse de la Rédac’ : Myles Turner

Dur de pas taper gratuitement sur Oladipo, tant sa saison 2019 était incroyable et sa saison 2020 fut insipide. Mais le régional de l’étape n’est revenu de sa blessure qu’en janvier. Ici, on préfère taper sur Myles Turner, qui ne progresse plus, et c’est bien dommage. Si sa saison est correcte, on attend beaucoup plus de son entente avec Sabonis, notamment défensivement. On le sait le joueur a un potentiel incroyable, encore faut-il réussir à l’atteindre (coucou coach Bjorkgren).

L’avis de la rédac’

Couci-couça, mi-figue mi-raisin, bref les Indiana Pacers c’est de l’eau tiède pour le moment. Les Pacers ne sont pas assez funs pour les regarder tous les soirs, suffisamment réguliers pour être bien placés en PO, mais au final ça se fait tordre quand les choses sérieuses commencent. Il y a des joueurs forts,  il y a également du potentiel et des jeunes, ce qui est déjà un bon début. Le GM des Pacers Chad Buchanan a donc tranché dans le vif en décidant de se séparer de coach McMillan en poste depuis 2016.

Et la saison prochaine ?

Exit Nate McMillan donc, et Welcome to Indy Mr Nate Bjorkgren. Hein, qui ? Le monsieur n’a pas le nom le plus funko-pop de la ligue, mais il était jusqu’à la saison passée le coach adjoint de Nick Nurse aux Raptors. Le néo-coach des Pacers est motivé à l’idée de rejoindre un nouvel environnement et l’a fait savoir : « Je voulais tellement ce job à cause du talent présent dans cette équipe. »

Turner, Oladipo, Brogdon, Sabonis, Warren, voilà les joueurs qui seront la base des Indiana Pacers du nouveau coach, et autant dire que NATE Bjorkgren a une vision de jeu bien différente de celle de NATE McMillan : « On va être une équipe fun à regarder. Vous allez voir beaucoup de mouvement des deux côtés du terrain, plusieurs gars qui vont tenir la balle, en mettant du rythme. Nous voulons utiliser la ligne à 3-points. Mon approche de la défense, c’est de changer fréquemment, entre les quart-temps, après les temps-morts, pendant un 8-0. »

Alors, feu de joie ou feu de paille, une chose est sûre il va y avoir du changement dans la maison Pacers. L’intersaison sera également à surveiller, car si Oladipo est dans sa Contract-Year des contacts auraient déjà été échangés quant à un Trade. Wait & See.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
commodo risus sed Donec justo Phasellus ut