Coupe du monde

Ces autres stars de la Coupe du Monde

Le Mondial au Qatar approche à grands pas. Et alors que les stars peaufinent leurs derniers réglages en clubs avant la grande messe internationale, d'autres, peut-être plus à l'abri des regards, arriveront avec le couteau entre les dents. Car du beau monde ambitieux, il risque d'y en avoir ! Parce qu'après tout, il n'y a pas que Messi et Ronaldo dans la vie. 

Dusan Vlahovic

La force de frappe offensive de la Serbie est impressionnante. Elle a même de quoi en faire pâlir plus d'un. Dusan Tadic, Aleksandar Mitrovic, Filip Kostic, Luka Jovic, et Dusan Vlahovic entre autres. Et c'est bien ce dernier que l'on attend au tournant. Devenu un incontournable de Série A, titulaire indiscutable à la Juve, le natif de Belgrade doit s'affirmer comme le fer de lance des Aigles. Si la Serbie veut avoir de l'ambition dans une poule relevée (Brésil, Ghana, Suisse) elle a besoin de ses attaquants, et notamment de Vlahovic. Avec un but toutes les deux sélections en moyenne, il a les moyens de s'affirmer comme l'une des révélations de ce premier tour. Et confirmer tous les espoirs placés en lui.

Lautaro Martinez

Toute l'attention autour de l'Albiceleste se portera sur la légende Lionel Messi. Le septuple ballon d'or dispute sans doute sa dernière Coupe du Monde, et sa dernière grande compétition avec sa sélection. Il est en grande forme et réalise un début de saison tonitruant avec le Paris Saint Germain. Dans un groupe plus qu'à sa portée, Lionel Scaloni pourrait être tenté de faire tourner son effectif quand cela sera possible. Et Lautaro Martinez, avant-centre désigné, pourrait bien en profiter. Messi n'est jamais meilleur que lorsqu'il a un point d'appui autour duquel tourner. L'attaquant de l'Inter est le joueur parfait pour cela. Et il ne faut pas oublier qu'il reste une référence mondiale depuis maintenant trois saisons. Son association avec Lukaku fait des ravages de l'autre côté des Alpes, et même sans le Belge, Lautaro ne s'est pas égaré. 52 buts lors de ses trois dernières saisons, et avec quatre buts depuis le début du championnat, il est reparti sur les mêmes bases. Souvent, pour aller au bout, une sélection a eu besoin d'un grand buteur. Lautaro peut être celui-là.

Moises Caicedo

Ce n'est sans doute pas le nom le plus ronflant de ce mondial 2022. Il n'est d'ailleurs sans doute pas connu de tous, loin de là. Pourtant, Moises Caicedo pourrait être l'une des attractions de cet hiver au Qatar. A à peine 21 ans, il s'est affirmé comme une valeur montante de la Premier League, régnant dans l'entrejeu de Brighton, au début de saison ébouriffant. Si depuis le départ de Graham Potter, les Seagules semblent s'essouffler, il n'en reste pas moins que Caicedo poursuit sa montée en régime. Au point d'avoir déjà tapé dans l'œil de Liverpool et de Chelsea, qui pensent à lui pour la saison prochaine. Mais avant de penser à cela, l'Equatorien doit confirmer avec sa sélection sur le plan international, lui qui a déjà 25 sélections et deux buts au compteur. Dans une poule A très ouverte, les Sud-Américains comptent sur leur pépite pour franchir le premier tour.

Brenden Aaronson

Il n'est pas encore connu de tous, comme peuvent l'être certains joueurs de cette liste non-exhaustive. Pourtant Brenden Aaronson a tout pour marquer de son empreinte ce mondial 2022. Le joueur formé à Philadelphie s'est révélé, comme beaucoup avant lui, du côté de Salzbourg, notamment en Ligue des Champions la saison dernière. Leeds n'a pas hésité à poser plus de trente millions d'euros pour le recruter cet été, faisant de lui le deuxième Américain le plus cher de l'histoire derrière Christian Pulisic. Maitronome des Peacocks cette saison, il débarque en trombe au Qatar. Team USA compte sur lui ainsi que toute la jeune génération dorée (McKennie, Pulisic, Reyna) pour décrocher une qualification pour les 8èmes totalement à leur portée.

Phil Foden 

L'Angleterre veut passer un cap. Comme souvent. Comme toujours. On a l'impression de répéter la même chose tous les deux ans concernant les Three Lions, mais cette fois, les Britanniques semblent déterminés à viser la gagne, et rien que cela. Si tous les regards seront évidemment portés sur Harry Kane, un autre joueur pourrait bien être la clé de toute de l'équipe de Southgate : Phil Foden. Devenu une valeur sûre de Premier League, le virevoltant attaquant de Manchester City est l'un des meilleurs joueurs du Royaume et a franchi un énorme cap sous la houlette de Guardiola. Il sera à n'en pas douter l'un des hommes clés de l'Angleterre, qui espère faire mieux que sa demi-finale de 2018 et sa finale de 2020.

Guillermo Ochoa

Et s'il nous refaisait le coup? Et si Memo Ochoa marquait une dernière fois la Coupe du Monde de son empreinte? Fabuleux en 2014, l'ancien gardien d'Ajaccio avait épaté son monde, remettant au goût du jour le rôle plus qu'important d'un gardien dans une grande compétition internationale. Son match contre le Brésil, où il avait écoeuré les Auriverdes, restera peut-être comme la plus belle prestation de sa carrière. Ce 0-0 avait d'ailleurs permis aux Mexicains de se qualifier pour les 8èmes, où ils étaient tombés avec les honneurs face aux Pays-Bas. Dans une poule où l'Argentine paraît au-dessus et l'Arabie Saoudite bien trop faible, l'affrontement face à la Pologne risque de valoir très cher. Et qui de mieux qu'Ochoa pour stopper un Lewandowski dans la forme de sa vie? Nul doute que si la Tri veut passer le premier tour, elle aura besoin d'un grand Memo Ochoa.

Aurélien Tchouaméni

N'Golo Kanté ne sera pas de la partie. Paul Pogba n'est pas certain d'y être, et même présent, pas sûr qu'il soit le PP de 2018. Adrien Rabiot fait l'élastique. Et derrière, on tarde à s'affirmer. Si les Bleus doivent compter sur un patron au milieu cet hiver, il y a fort à parier que celui-ci s'appelle Aurélien Tchouaméni. C'est simple, depuis un an, il est le taulier de l'Equipe de France dans l'entrejeu. Il s'est affirmé, a pris ses responsabilités. Il a pris du galon et son transfert au Real Madrid cet été l'a bonifié. Si Deschamps veut aller au bout, il doit s'appuyer sur l'ancien Monégasque. Une bonne Coupe du Monde au Qatar ne se fera pas sans un grand Tchouaméni pour les Champions du Monde en titre.

Jamal Musiala

Il n'est pas encore tout à fait un indiscutable du 11 de départ mais il a tout de même débuté trois des cinq dernières rencontres de la Mannschaft, rentrant en cours de jeu lors des deux autres. Jamal Musiala, la jeune pépite du Bayern Munich, a peut-être vu son destin basculer après la blessure de son coéquipier en club, Leroy Sané. L'ancien de City, joueur le plus utilisé et le plus performant depuis la prise en main de Nagelsmann, s'est déchiré un muscle de la cuisse gauche. De quoi fortement hypothéqué ses chances d'être au Qatar dans moins d'un mois. Et vu sa forme actuelle, Musiala pourrait devenir un incontournable du 11 des champions du monde 2014. A tout juste 19 ans, il peut, déjà, se révéler aux yeux du monde entier.

Darwin Nunez

Son début de saison est plus que laborieux du coté de Liverpool. Recruté par près de 100 millions d'euros par les Reds cet été, Darwin Nunez ne parvient pas, à l'heure actuelle, à confirmer. Entre mauvais comportement sur le terrain, et prestations catastrophiques, il est la risée de la presse Britannique. Mais en sélection, il a la confiance de tous. Programmé pour prendre la relève du duo Cavani-Suarez en attaque, il pourrait avoir du temps de jeu durant ce mondial, et devra se montrer à son avantage. El Pistolero n'a plus ses jambes de 20 ans et Cavani a du mal a trouvé son rythme depuis son arrivée à Valence. Dans un groupe relevé où les quatre équipes auront sans doute un coup à jouer, il faudra être clinique. Et si Nunez parvient à redevenir le Darwin version 2021-2022, nul doute que la Céleste ne devrait pas être loin du compte.

Inaki Williams

Timing parfait. Alors qu'il est né en Espagne, tout comme son frère Nico, Inaki Williams a obtenu la naturalisation Ghanéenne il y a quelques mois à peine, le rendant disponible pour disputer le mondial avec les Blacks Stars. Et il leur fera sans doute le plus grand bien. Dans une attaque vieillissante ou les frères Ayew ont fait leur temps, il devrait être le fer de lance d'une sélection ambitieuse, qui rêve secrètement de refaire le coup de 2010, où elle avait atteint les quarts de finale. Et pour s'extirper d'une poule plus que compliquée (Brésil, Serbie, Suisse), le Ghana aura besoin d'un Inaki Williams au top. Auteur de quatre buts en 10 matchs cette saison, le joueur de Bilbao aura de la pression sur les épaules. Mais après tout, c'est aussi pour cela qu'il a décidé de jouer pour le pays de leurs parents.

Hakim Ziyech

Et si. Et si c'était finalement lui qui faisait basculer le destin des Lions de l'Atlas. Boudé par Vahid Halilhodzic, il n'avait plus mis les pieds en sélection depuis l'année dernière, ayant annoncé sa retraite internationale suite à ses différends avec le sélectionneur. Devenu presque indésirable à Chelsea, il avait même disparu quelque peu des radars, avant de renaître de ses cendres.. et retrouver la sélection ! Avec l'arrivée de Regragui à la tête de l'équipe, il a été rappelé lors du dernier rassemblement et sera à n'en pas douter l'homme fort des quarts de finalistes de la dernière CAN. Le Maroc aura besoin d'un Ziyech au top pour espérer survivre dans une poule composée de la Belgique et de la Croatie notamment.

Christian Eriksen 

Le dernier souvenir que l'on a du Danois lors d'une compétition internationale fait encore froid dans le dos. Victime d'un arrêt cardiaque en plein match de l'Euro, Christian Eriksen sera tout de même présent avec sa sélection au Qatar. Et pour cause, revenu à un niveau d'enfer, il est devenu le métronome de Manchester United après son retour réussi du côté de Brentford. Il avait terriblement manqué à son équipe lors du dernier championnat d'Europe, où les Danois s'étaient inclinés en demi-finale contre l'Angleterre. Il sera de retour pour tenter de porter aussi haut que possible une sélection qui ne manque pas d'ambition.

Crédit photo : Bayern Strikes


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut