coupe du monde féminine

Coupe du monde féminine 2023 : Ellie Carpenter participe-t-elle à la compétition ?

À l'aube d'une grande compétition, il est normal de se demander si les plus grandes joueuses seront de la partie. Alors quand il s'agit d'un Mondial, ces questions sont encore plus nombreuses. Les suiveurs occasionnels de football ressortent de leur grotte avec le souvenir encore tout frais de la dernière édition. Sauf que les choses ont tendance à changer en quatre ans. C'est pourquoi certains se posent la question de savoir si l'Australienne Ellie Carpenter participe ou non à la Coupe du monde féminine 2023 (20 juillet – 20 août) ?

Dans le monde du sport, il y a des personnalités sportives fortes présentes depuis de nombreuses années, et il y a celles qui montent en puissance. À 23 ans, Ellie Carpenter fait partie de cette deuxième catégorie. La joueuse australienne est un exemple de précocité dans le football féminin. La latérale droite de l'Olympique Lyonnais s'est fait une place très rapidement dans l'environnement professionnel de sa discipline. D'abord chez elle en Australie du côté de Sydney, puis avec le club de Canberra, elle s'est forgée une réputation lui ouvrant les portes du temple du football féminin : les États-Unis. En 2018, elle signe avec les Portland Thorns où elle devient successivement la plus jeune joueuse de l'histoire de la Ligue mais aussi la plus jeune buteuse en marquant quelques jours après son 18e anniversaire.

Par ailleurs, même si son périple américain se passe bien, elle décide de rentrer un an à Melbourne avant de repartir à Portland. Enfin, depuis 2020, c'est avec l'Olympique lyonnais qu'elle s'affirme comme étant l'une des meilleures à son poste. Mais est-ce suffisant pour disputer le deuxième Mondial de sa jeune carrière ?

À lire également : Amandine Henry participe-t-elle à la compétition ?

Ellie Carpenter à la Coupe du monde : une blessure qui a failli tout gâcher

En mai 2022, lors de la finale de la Ligue des champions féminine, Ellie Carpenter a subi une grave blessure au genou. Si l'Australienne a ajouté la Coupe aux grandes oreilles à son palmarès (victoire 3-1 contre Barcelone), elle a vu son outil de travail bien endommagé. Les docteurs ont parlé : rupture du ligament croisé. Par conséquent, une course contre-la-montre s'est alors engagée pour savoir si Ellie Carpenter serait remise à temps de sa blessure. Les corps humains ne réagissent pas tous de la même manière dans ce genre de situation. Certains n'auront besoin que de 6-7 mois pour s'en remettre quand d'autres mettront plus d'un an. L'arrière droite a sûrement eu de la chance d'être encore très jeune, mais aussi d'être entourée par un staff médical de qualité. Au bout de huit mois, sa blessure était de l'histoire ancienne.

À lire également : Sam Kerr : Âge, Stats, Palmarès, Couple et Club

Un retour sur les terrains synonyme de Mondial ?

Dans un entretien pour Le Progrès, E.Carpenter déclarait qu'elle ne comptait pas brûler les étapes concernant son retour : “Je suis de retour à 100 %. J’avais dit à Sonia (Bompastor : son entraîneuse) et au staff que je ne voulais pas rejouer tant que ce ne serait pas le cas. Je me suis sentie bien à l’entraînement la semaine qui a précédé le match contre Rodez, donc j’en ai fait part à la coach“, expliquait la joueuse en février dernier. Ce retour en forme lui a par la même occasion permis de retrouver la sélection australienne en avril. En juin, après une seconde partie de saison où elle a remporté le championnat de France avec Lyon, elle a été appelée pour intégrer la liste élargie en vue de préparer la Coupe du monde 2023. Enfin, il y a quelques jours de cela, elle a eu la confirmation qu'elle serait de la partie pour disputer le Mondial dans son pays.

Membre des Matildas (sélection australienne) depuis 2016, Ellie Carpenter a déjà disputé soixante rencontres sous les couleurs de son pays. Malgré son positionnement défensif sur le papier, elle apporte beaucoup par ses débordements et a inscrit trois buts pour l'Australie. Du 20 juillet au 20 août, elle jouera son second Mondial après celui de 2019 sur le territoire français.

À lire également : Coupe du Monde Féminine 2023 – Groupe B : Calendrier, Résultats, Équipes

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut