Draft NFL : Le conseil de classe en AFC

0
Draft NFL
(Photo by Kevin C. Cox/Getty Images)
Ligue 1

La Draft NFL étant désormais terminée, il est déjà temps de tirer un premier bilan pour les équipes. Qui a étonné, qui a réussi et qui semble s’être raté ? Zoom sur les franchises AFC auxquelles nous allons attribuer une note.

AFC Nord :

Baltimore Ravens :

  • 1 28 LB Patrick Queen
  • 2 55 RB J.K. Dobbins
  • 3 71 DT Justin Madubuike
  • 3 92 WR Devin Duvernay
  • 3 98 LB Malik Harrison
  • 3 106 G Tyre Phillips
  • 4 143 G Ben Bredeson
  • 5 170 DT Broderick Washington
  • 6 201 WR James Proche
  • 7 219 S Geno Stone

Note : A

Peu de défauts visibles dans cette draft des Ravens. Baltimore avait un besoin important sur le poste de linebacker et Patrick Queen était l’un des meilleurs joueurs de cette cuvée sur le poste ; que demander de plus ? Besoin également au poste de receveur, et l’arrivée de Devin Duvernay va faire énormément de bien dans le slot. Justin Madubuike et Malik Harrison apporteront eux de la profondeur sur des postes en léger sous-effectif, sans oublier J.K Dobbins qui va former un duo possiblement destructeur avec Mark Ingram. Rien n’a été laissé au hasard et Baltimore est assurément l’un des grands gagnants de cette draft.

Cincinnati Bengals :

  • 1 1 QB Joe Burrow
  • 2 33 WR Tee Higgins
  • 3 65 LB Logan Wilson
  • 4 107 LB Akeem Davis-Gaither
  • 5 147 DE Khalid Kareem
  • 6 180 G Hakeem Adeniji
  • 7 215 LB Markus Bailey

Note : B+

Cincinnati a suivi à la perfection son plan de draft. Sans surprise, les Bengals ont sélectionné Joe Burrow avec le premier choix et rien que ça, cela mérite une bonne note. La franchise a ensuite fait des choix intelligents en offrant à son nouveau quarterback un receveur de très grande qualité puis en blindant le poste de linebacker, point faible en plein milieu de la défense. Seule ombre au tableau, aucun renfort de poids sur une ligne offensive en proie à des difficultés l’an passé.

Cleveland Browns :

  • 1 10 OT Jedrick Wills
  • 2 44 S Grant Delpit
  • 3 88 DT Jordan Elliott
  • 3 97 LB Jacob Phillips
  • 4 115 TE Harrison Bryant
  • 5 160 C Nick Harris
  • 6 187 WR Donovan Peoples-Jones

Note : A-

Pas de faux pas à Cleveland, et un ensemble de joueurs qui auraient pu être sélectionnés plus haut que là où les Browns les ont récupéré. Tout d’abord, les Browns ont boosté leur ligne offensive en récupérant un des meilleurs tackles de cette classe de draft. En prime, la ligne offensive a aussi récupéré un centre, peut-être le plus sous-côté de cette cuvée. Grant Delpit vient pour sa part renforcer une seconcdary qui manquait cruellement d’un joueur à son poste, lui qui avait les capacités pour être choisi au 1er tour. Harrison Bryant et Donovan Peoples-Jones sont de très bonnes pioches et apportent de la profondeur à des postes clés en attaque. Cleveland a réussi sa Draft et devra maintenant confirmer sur le terrain.

Pittsburgh Steelers :

  • 2 49 WR Chase Claypool
  • 3 102 LB Alex Highsmith
  • 4 124 RB Anthony McFarland Jr.
  • 4 135 G Kevin Dotson
  • 6 198 S Antoine Brooks Jr.
  • 7 232 DT Carlos Davis

Note : B-

Difficile de déprécier ou d’adorer les choix des Steelers. Dans l’ensemble, les joueurs choisis sont intéressants : Claypool répond à un besoin et sa taille sera un grand avantage, Highsmith a un bon potentiel et McFarland et Brooks Jr pourront se rendre utiles dans les années à venir. Mais le problème de cette draft, c’est l’impact immédiat de ces joueurs sur l’équipe. En effet, aucun (à part Dotson) ne semble en mesure d’aider pleinement l’équipe sur le court terme et se présentent comme des joueurs à développer. Hors, la fenêtre de tir des Steelers avec Ben Roethlisberger se rétrécie de jours en jours. Pittsburgh a voulu assurer l’avenir mais a peut-être hypothéqué son présent.

AFC Est :

Buffalo Bills :

  • 2 54 DE A.J. Epenesa
  • 3 86 RB Zack Moss
  • 4 128 WR Gabriel Davis
  • 5 167 QB Jake Fromm
  • 6 188 K Tyler Bass
  • 6 207 WR Isaiah Hodgins
  • 7 239 CB Dane Jackson

Note : B

Le principal besoin des Bills était un receveur, et ils ont donc lâché leur premier tour pour renforcer la position avant la Draft. Durant la cérémonie, Buffalo a renforcé plusieurs positions sans pour autant être flamboyant. Zack Moss sera un parfait complément de Devin Singletary, tandis que les deux receveurs choisis apporteront de la profondeur et que Jake Fromm pourrait devenir un excellent backup. Le seul gros coup de cette draft est la sélection d’AJ Epenesa, attendu au premier tour et qui rentrera directement dans la rotation sur une ligne défensive réputée. Pas de coup d’éclat pour les Bills mais des choix bien pensés.

Miami Dolphins :

  • 1 5 QB Tua Tagovailoa
  • 1 18 OT Austin Jackson
  • 1 30 CB Noah Igbinoghene
  • 2 39 OT Robert Hunt
  • 2 56 DT Raekwon Davis
  • 3 70 S Brandon Jones
  • 4 111 OL Solomon Kindley
  • 5 154 DE Jason Strowbridge
  • 5 164 DE Curtis Weaver
  • 6 185 LS Blake Ferguson
  • 7 246 WR Malcolm Perry

Note : A

Miami avait énormément de choix pour combler un nombre important de besoin et, globalement, la franchise floridienne a réussi son coup. Sans bouger de sa cinquième place, Miami a récupéré son quarterback préféré et aura le temps de le laisser revenir à 100 % avant de le lancer. La ligne offensive était en chantier et a obtenu deux renforts avec un futur tackle titulaire (Jackson) et deux joueurs qui pourrait exceller en tant que guard (Hunt et Kindley).

La ligne défensive n’a pas non plus été délaissé avec Raekwon Davis qui apportera son talent en défense contre la course, gros point faible de Miami, tandis que Curtis Weaver pourrait devenir un des plus gros steals de cette classe de draft s’il se développe correctement dans les prochaines années. De plus, Miami a solidifié le poste de cornerback en ajoutant une nouvelle pièce derrière Xavien Howard et Byron Jones. La seule ombre au tableau aurait pu être la non-sélection d’un coureur, mais Miami a monté un échange pour Matt Breida au cours de la soirée. Un seul mot à dire : Chapeau !

New England Patriots :

  • 2 37 S Kyle Dugger
  • 2 60 LB Josh Uche
  • 3 87 LB Anfernee Jennings
  • 3 91 TE Devin Asiasi
  • 3 101 TE Dalton Keene
  • 5 159 K Justin Rohrwasser
  • 6 182 G Michael Onwenu
  • 6 195 G Justin Herron
  • 6 204 LB Cassh Maluia
  • 7 230 C Dustin Woodard

Note : C

Il est toujours difficile de juger une draft des Patriots, mais celle-ci interpelle particulièrement. Si New England a tout d’abord récupéré un excellent joueur si un poste à besoin avec Kyle Dugger, la suite est plus surprenante. Certes, la franchise a renforcé la plupart des postes en difficulté en draftant sur la ligne des linebackers, à l’intérieur de la ligne offensive et sur le poste de tight end, mais pourquoi avoir doublé (voir triplé) chaque position ? La jurisprudence Bill Bellichick nous empêche d’être alarmiste, mais force est de constater que ces choix étonnent.

New York Jets :

  • 1 11 OT Mekhi Becton
  • 2 59 WR Denzel Mims
  • 3 68 S Ashtyn Davis
  • 3 79 DE Jabari Zuniga
  • 4 120 RB Lamical Perine
  • 4 125 QB James Morgan
  • 4 129 G Cameron Clarke
  • 5 158 CB Bryce Hall
  • 6 191 P Braden Mann

Note : B+

Les Jets avaient deux gros besoins : offrir une cible à son quarterback et le protéger. Objectifs atteints avec des sélections plus qu’intéressantes. Mekhi Becton est une force de la nature qui se placera directement sur la gauche de la ligne, tandis que Denzel Mims, considéré comme l’un des cinq meilleurs receveurs d’une classe historique, compensera la perte de Robby Anderson. Sélections également intéressantes avec l’arrivée d’Ashtyn Davis, projet intriguant, mais également de Jabari Zuniga pour apporter plus de pression et de Bryce Hall qui pourrait apporter son leadership et jouer sa carte dans un groupe de cornerbacks assez faible.

AFC Sud :

Houston Texans :

  • 2 40 DT Ross Blacklock
  • 3 90 LB Jonathan Greenard
  • 4 126 OT Charlie Heck
  • 4 141 CB John Reid
  • 5 171 WR Isaiah Coulter

Note : C

Quelques bons choix et pas mal d’interrogations pour Houston. Oui, Houston a compensé le départ de DJ Reader en draftant Ross Blacklock, un joueur qui avait le talent pour se glisser au premier tour. Mais quid de la ligne offensive et du poste de cornerback ? Si les positions ont bien été renforcées, des joueurs de 4e tour seront-ils suffisants pour booster des groupes assez faibles ? Difficile de juger, mais la réponse semble plutôt se diriger vers le négatif. À noter toutefois la sélection de Jonathan Greenard, joueur à développer mais qui pourrait être intéressant dans le système défensif de Houston.

Indianapolis Colts :

  • 2 34 WR Michael Pittman Jr.
  • 2 41 RB Jonathan Taylor
  • 3 85 S Julian Blackmon
  • 4 122 QB Jacob Eason
  • 5 149 G Danny Pinter
  • 6 193 DT Rob Windsor
  • 6 211 DB Isaiah Rodgers
  • 6 212 WR Dezmon Patmon
  • 6 213 LB Jordan Glasgow

Note : B+

Comme souvent ces dernières années, Indianapolis semble avoir réussi sa draft. Sans premier tour après l’échange pour DeForest Buckner, la franchise a multiplié les bons coups. T.Y Hilton avait besoin d’un compère chez les receveurs, et Michael Pittman Jr apportera une véritable menace à l’opposé. Idem pour Jonathan Taylor qui formera un superbe duo avec Marlon Mack derrière une ligne offensive solide. Le reste des choix donnera plus de profondeur à l’effectif, mais chaque sélection est intéressante. On notera parmi elles celle de Jacob Eason pour seconder Philip Rivers, celle de Julian Blackmon qui entrera rapidement dans la rotation et celle d’Isaiah Rodgers qui pourrait grappiller quelques snaps rapidement.

Jacksonville Jaguars :

  • 1 9 CB C.J. Henderson
  • 1 20 DE K’Lavon Chaisson
  • 2 42 WR Laviska Shenault Jr.
  • 3 73 DT DaVon Hamilton
  • 4 116 OT Ben Bartch
  • 4 137 CB Josiah Scott
  • 4 140 LB Shaquille Quarterman
  • 5 157 S Daniel Thomas
  • 5 165 WR Collin Johnson
  • 6 189 QB Jake Luton
  • 6 206 TE Tyler Davis
  • 7 223 CB Chris Claybrooks

Note : A

Bingo pour Jacksonville. Plusieurs positions avaient besoin d’être solidifiées, et ce fut le cas pour chacune d’entre elles. CJ Henderson vient enfin compenser la perte de Jalen Ramsey, tandis que K’Lavon Chaisson, DaVon Hamilton et Shaquille Quarterman vont chacun apporter quelque chose sur un front seven en chantier. Gardner Minshew n’a pas non plus été oublié car sa direction lui a offert de la protection (Ben Bartch) et une cible importante (Laviska Shenault). La franchise va vivre une saison importante et ce genre de draft pourrait permettre de rebondir très rapidement.

Tennessee Titans :

  • 1 29 OT Isaiah Wilson
  • 2 61 CB Kristian Fulton
  • 3 93 RB Darrynton Evans
  • 5 174 DT Larrell Murchison
  • 7 224 QB Cole McDonald
  • 7 243 DB Chris Jackson

Note : B

Choix logiques de Tennessee dans cette draft. Jack Conklin est parti à l’intersaison et Isaiah Wilson viendra le remplacer, même s’il faudra du temps à l’ancien joueur de Georgia pour véritablement apporter. Même constat sur le poste de cornerback où Logan Ryan n’a pas encore prolonger et où Kristian Fulton, excellent en homme à homme, apportera de la profondeur dès son arrivée. Sélection également intéressante de Darrynton Evans qui compensera le manque de réceptions de Derrick Henry dans le backfield offensif. Néanmoins, le gros point noir de cette draft reste la non-sélection d’un pass-rusher alors que les Titans semblaient désespérément en manque d’un complément à Harold Landry sur la position.

AFC Ouest :

Denver Broncos :

  • 1 15 WR Jerry Jeudy
  • 2 46 WR K.J. Hamler
  • 3 77 CB Michael Ojemudia
  • 3 83 C Lloyd Cushenberry
  • 3 95 DT McTelvin Agim
  • 4 118 TE Albert Okwuegbunam
  • 5 178 LB Justin Strnad
  • 6 181 G Netane Muti
  • 7 252 WR Tyrie Cleveland
  • 7 254 DE Derrek Tuszka

Note : B+

La seule sélection de Jerry Jeudy aurait fait de cette draft une cérémonie réussie, mais Denver a fait mieux que cela. En plus d’avoir offert un complément à Courtland Sutton, elle a également sélectionné une véritable menace profonde avec K.J Hamler. Drew Lock doit se frotter les mains, d’autant plus que le front office a décidé de lui apporter deux renforts sur la ligne offensive (Cushenberry et Muti) qui rentreront très rapidement dans la rotation. Le reste des choix est presque anecdotique, même si Albert Okwuegbunam devrait obtenir des snaps en compagnie de Noah Fant au poste de tight end.

Kansas City Chiefs :

  • 1 32 RB Clyde Edwards-Helaire
  • 2 63 LB Willie Gay Jr.
  • 3 96 OT Lucas Niang
  • 4 138 S L’Jarius Sneed
  • 5 177 DE Michael Danna
  • 7 237 CB Bopete Keyes

Note : B

Kansas City avait très peu de choix, mais a bien géré ses sélections. Edwards-Helaire et Gay répondent à des besoins, tandis que Niang et Keyes apportent de la profondeur sur des positions importantes. Rien de flamboyant dans le Missouri, mais des picks bien utilisés.

Las Vegas Raiders :

  • 1 12 WR Henry Ruggs III
  • 1 19 CB Damon Arnette
  • 3 80 WR/RB Lynn Bowden
  • 3 81 WR Bryan Edwards
  • 3 100 LB Tanner Muse
  • 4 109 G John Simpson
  • 4 139 CB Amik Robertson

Note : B

Dans son style caractéristique, Mike Mayock a fait parler de lui au cours de la draft. Si Henry Ruggs III et Damon Arnette sont deux joueurs talentueux qui apporteront énormément à la franchise, n’y avait-il pas mieux à faire sur les mêmes positions avec ces choix ? Le GM de la franchise aime surprendre, et il a ici frappé très fort deux fois de suite. La draft des Raiders s’est ensuite avérée très solide avec des sélections réfléchies malgré la non-sélection d’un linebacker. Bryan Edwards et Tanner Muse rentreront rapidement dans la rotation, tandis qu’Amik Robertson pourrait sur le long terme devenir titulaire dans le slot. Mention spéciale pour le choix de Lynn Bowden, quarterback en NCAA, listé aujourd’hui comme receveur mais qui pourrait être utilisé comme coureur !

Los Angeles Chargers :

  • 1 6 QB Justin Herbert
  • 1 23 LB Kenneth Murray
  • 4 112 RB Joshua Kelley
  • 5 151 WR Joe Reed
  • 6 186 S Alohi Gilman
  • 7 220 WR K.J. Hill

Note : B

En deux choix, Los Angeles a plutôt réussi sa draft. Justin Herbert sera le quarterback du futur de cette équipe, tandis que Kenneth Murray pourrait rapidement être titulaire au milieu de la ligne de linebacker. Le reste est assez moyen, même si K.J Hill pourrait devenir une menace importante dans le slot. On déplorera également la non-sélection de joueurs sur la ligne offensive car les ajouts de l’intersaison pourraient ne pas être suffisants pour la saison à venir.

Après avoir noté chaque équipe de la conférence AFC, rendez-vous dès demain pour le conseil de classe des équipes NFC.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here