Athlétisme

JO – Athlétisme : Morad Amdouni loin de la médaille, Rouguy Diallo en finale

Selemon Baregua

Premier titre en athlétisme pour l’Éthiopie avec Selemon Baregua, une qualification en finale pour Rouguy Diallo au triple-saut et une disqualification cruelle pour les USA, retour sur ce qu’il s’est passé cet après-midi au stade olympique de Tokyo.

Premier titre pour Barega, Amdouni 10e

Dans la première finale de ces Jeux olympiques, celle du 10.000 m, Selemon Baregua a offert un premier titre à l’Éthiopie. À seulement 21 ans, le demi-fondeur a fait la différence dans la dernière ligne droite, au sprint, pour récupérer un titre qui fuyait son pays depuis deux Olympiades. Baregua, 27:43.22 sur la course, succède ainsi à Mo Farah (2012 & 2016), mais aussi à ses compatriotes Kenenisa Bekele (2004 & 2008) et Haile Gebreselassie (1996 & 2000).

Sur le podium, l’Éthiopien devance deux Ougandais, le recordman du monde Joshua Chepteguei (27:43.63) et Jacob Kiplimo (27:43.88). Déception pour le premier cité, grandissime favori de la course, qui devra donc se contenter d’une médaille d’argent. Côté français, Morad Amdouni termine dixième (27:53.58) en améliorant au passage le record de France. Ce dernier, premier Européen sur la course, tentera de faire mieux sur marathon, l’épreuve sur laquelle il fonde le plus d’espoirs.

Rouguy Diallo qualifiée

Pour ses premiers JO, la championne de France du triple-saut Rouguy Diallo accédera bien à la finale olympique. Auteure d’un bond à 14.29 m, la Niçoise prend la sixième place de son groupe et la dixième place des qualifications. Parmi les favorites, la championne olympique Caterine Ibargüen (14.37 m) et la vice-championne olympique Yulimar Rojas (14.77 m) se sont qualifiées, tout comme la Dominicaine Thea Lafond (14.60 m), auteure d’un nouveau record national.

Une disqualification sur une nouvelle épreuve pour les USA

Ultra favoris du 4×400 m mixte, épreuve qui faisait ses débuts aux Jeux olympiques, les USA ont déchanté en se faisant disqualifier dès les séries. À cause d’une faute sur le passage de relais, les Américains n’iront pas en finale et n’obtiendront donc pas le premier titre de l’histoire dans cette discipline. À noter que le meilleur temps des séries est à mettre à l’actif de la Pologne, qui a bouclé ses quatre tours de piste en 3:10.44.

Pas de surprise sur 5.000 m et au poids

Les favorites ont répondu présent sur les séries du 5.000 m féminin. Sans trembler, la Néerlandaise Sifan Hassan (14:47.89) a remporté sa série, devançant notamment la Kényane Agnes Jebet Tirop (14:48.01) et les Éthiopiennes Teferi (14:48.31) et Taye (14:48.52).

Au qualifications du lancer du poids féminin, les athlètes les plus attendues ont également assuré leur qualification. Double championne du monde en titre, la Chinoise Gong Lijiao a réalisé le meilleur jet (19.46 m) a devancé sa compatriote Song Jiayuan (19.23 m). Quatre fois championne du monde et championne olympique en 2012, la Néo-Zélandaise a également assuré sa qualification (18.83 m). En revanche, double surprise avec les éliminations de la Jamaïcaine Danniel Thomas-Dodd et de l’Allemande Christina Schwanitz, respectivement deuxième et troisième des derniers championnats du monde.

Rendez-vous la nuit prochaine pour le début du deuxième jour de compétition en athlétisme, avec notamment l’entrée en lice des hommes sur 100 m.

Crédit image en une : Reuters / Aleksandra Szmigiel

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire