Basketball

JO – Basketball : le récap’ de la première journée

La première journée de basketball est désormais terminée. Les basketteurs français se sont brillamment illustrés, tandis que les basketteuses françaises ont chuté de peu. Un point sur le classement des différents groupes. 

Les Français bien embarqués

Pour leur premier match, les Bleus ont réussi à battre l’équipe que l’on pensait imbattable au Jeux olympiques : la Team USA. Invaincue depuis les JO de Pékin en 2008, l’équipe de France a réalisé l’exploit. Cette victoire lui permet d’être première de son groupe avec 2 points et une différence de +7.  Juste derrière, on retrouve la République tchèque qui s’est elle aussi imposée sur le fil face à l’Iran. Alors que les Tchèques avaient très bien commencé le match, en ayant même un écart de 21 points après la pause, ils se sont relâchés et ont failli perdre. À une minute de la fin de la rencontre, les Iraniens étaient revenus dans la partie et n’avaient plus que 4 points de retard. La République tchèque s’est remobilisée et est parvenue à s’imposer 84-78. Les États-Unis se retrouvent donc derniers du groupe A puisque leur différence de point est supérieure à celle de l’Iran.

L’Italie, retour gagnant

Cela faisait 17 ans que l’Italie n’avait pas participé aux Jeux olympiques. La Squadra Azzura a honoré son retour comme il se doit. En effet, pour son premier match, elle a battu l’Allemagne de 10 points. Pourtant, c’est la Mannschaft qui faisait la course en tête une bonne partie de la rencontre, en ayant même 10 points d’avance dès le premier quart-temps. Les Italiens ne se sont pas laissés faire pour autant et sont montés en puissance au fur et à mesure du match. Tout s’est joué dans les dix dernières minutes, les Allemands ont complètement craqué et ont encaissé un 24-10. En gagnant 92-82, l’Italie se positionne à la deuxième place juste derrière l’Australie. Pas vraiment étonnant qu’elle soit première du groupe B étant donné qu’elle est la favorite. L’Australie s’est imposée facilement face au Nigeria qui a surtout eu du mal à suivre en fin de match. En effet, la première mi-temps a été plutôt homogène avec seulement trois points d’avance pour l’Australie. C’est le dernier quart-temps qui a été décisif et où le Nigeria a complètement sombré. Les Australiens, menés par un Patty Mills en feu (25 pts, 5/8 à 3 pts, 6 passes décisives, ont gagné 84-67.

Luka Dončić invincible

Dans le groupe C, la Slovénie a écrasé l’Argentine grâce à un Luka Dončić stratosphérique. À 22 ans, le joueur des Dallas Maverick a inscrit 48 points (18/29 aux tirs), pris 11 rebonds et réalisé 5 passes décisives, tout ça en jouant 31 minutes. Il est devenu le co-deuxième meilleur marqueur de l’histoire des Jeux olympiques, égalant l’Australien Eddie Palubinkskas (face au Mexique en 1976). Luka Dončić s’est aussi offert le record du nombre de points inscrits en une mi-temps (31 points). Les Slovènes n’ont jamais été inquiétés par les Argentins qui ont été derrière tout le match et n’ont pas réussi à revenir dans la course. La Slovénie l’a emporté 118 à 100 et est première de son groupe. Il n’y a pas eu de surprise lors du deuxième match opposant l’Espagne, championne du monde en titre et médaillée de bronze aux JO 2016, au Japon. La rencontre a été dominée de bout en bout par les Espagnols, à la pause, ils menaient de 20 points (48-28). L’écart était trop conséquent pour les Japonais qui n’ont pas réussi à revenir. L’Espagne l’a emporté 88 à 77 et est à la deuxième place du groupe. Ricky Rubio a grandement contribué à cette victoire en inscrivant 20 points et réalisant 9 passes décisives.

Les Françaises au pied du mur

Les Bleues n’ont pas fait bonne figure lors de leur premier match face au Japon, pourtant l’équipe la plus faible du groupe. La France, vice-championne d’Europe en titre, s’est inclinée 70-74 au bout d’un match irrespirable et se retrouve donc troisième du groupe B. Les joueuses de Valérie Garnier vont devoir se remobiliser rapidement si elles veulent continuer l’aventure aux JO. À la première place, on retrouve sans surprise les États-Unis qui ont tout de même peinés à s’imposer face au Nigeria. Les sextuples tenantes du titre ont quand même perdu deux quart-temps. Les Nigérianes ont été agressives et combatives tout le match mais ça n’aura pas suffi pour battre les États-Uniennes. Les deuxièmes et troisièmes quart-temps ont en quelque sorte scellé le sort des Nigérianes qui accusaient 20 points de retard avant d’entamer les dix dernières minutes. Mission impossible pour elles de rattraper autant de retard et les États-Unis se sont finalement imposés 81-72.

L’Espagne gagne de justesse

L’Espagne, favorite du tournoi, s’est faite peur face à la Corée du Sud. Les deux équipes étaient au coude-à-coude tout le match. La Roja a surtout pu compter sur ses intérieures qui ont marqué plus de la moitié des points de leur équipe : Astou Ndour (28 points et 10 rebonds) et Laura Gil (16 points et 14 rebonds) auteur toutes les deux d’un double-double. L’Espagne s’est finalement imposée 73 à 69 et est pour l’instant première du groupe A. Juste derrière, on retrouve la championne d’Europe en titre, la Serbie. Elle aussi a eu du mal à s’imposer lors de son premier match face au Canada. Pourtant dominatrices la première mi-temps (36-28), les Serbes ont eu un gros coup de mou après la pause. Elles se sont pris un 9-17 par les Canadiennes qui ont été plus adroites dans le troisième quart-temps. Les Serbes se sont ressaisies dans les dix dernières minutes pour l’emporter au final 72-68. 

La Chine en patron

La Chine a surclassé Porto Rico et se classe première du groupe C. Contrairement aux favoris des autres poules, la Chine a remporté son premier match en toute simplicité. Elle a gagné chaque quart-temps pour s’imposer largement 97-55. À souligner au passage la très grande performance de la Chinoise Li Yueru auteure d’un double-double : 21 points et 12 rebonds. Pour une première aux Jeux olympiques, la Belgique s’est brillamment illustrée. Pourtant menée à la pause (41-37), les Belges ne se sont pas laissées impressionner par les Australiennes. Elles sont parvenues à faire la différence dans le dernier quart-temps notamment en infligeant un 15-2 en 4 minutes 30 (71-61, 36e) à l’Australie. La Belgique a pu compter sur Emma Meesseman qui était en feu et qui a inscrit 32 points (14/24 aux tirs) et pris 9 rebonds. Les Belges ont gagné 85 à 70 et sont deuxièmes de leur groupe.

Crédit photo une : ©Elif Ozturk Ozgoncu / Anadolu Agency / AFP
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire