Jeux olympiques

JO – Escrime (H) : le titre à l’épée par équipe pour le Japon

Japon Escrime

Surprenants tout au long de la journée, enchaînant les victoires de prestige, les Japonais se sont offerts le premier titre de leur histoire en escrime en venant à bout des Russes en finale (45-36).

Une journée idyllique

Le parcours du Japon a tout du conte de fée. Après avoir éliminé les USA en tour préliminaire (45-39), les Nippons ont frappé très fort en éliminant la France, triple championne olympique en titre, sur le gong (45-44). Fort de son exploit et surfant sur sa lancée, le Japon s’est ensuite offert la Corée du Sud assez facilement (45-38). Menant 11-1 après trois relais, les Japonais ont ensuite contrôlé pour assurer leur qualification en finale, sécurisant par la même occasion la première médaille de l’histoire du pays à l’épée.

Si le Japon a étonné, il en est de même pour la Russie – ou Comité olympique russe – qui a également enchaîné les surprises. Considéré comme la septième nation dans ce tournoi, la Russie a, tout comme les Japonais, frappé un grand coup d’entrée de jeu en éliminant l’Italie (45-34), l’autre nation dominante de l’épée par équipe. Dans un tableau privé des deux nations les plus attendues, et même totalement ouvert par les éliminations simultanées de l’Ukraine et de la Suisse, les Russes ont ensuite confirmé en sortant la Chine (45-38), assurant à la Russie une première médaille dans cette discipline depuis 1996.

Le Japon pour un titre historique

Dans une finale totalement inédite et inattendue, ce sont les Japonais qui vont prendre les devants. Après une rotation complète, le pays du Soleil levant est légèrement devant (13-11). En contrôle, le Japon va tenir ce rythme et terminer la deuxième rotation avec un avantage légèrement plus conséquent (28-25), pouvant continuer à rêver d’un premier titre olympique en escrime après des médailles d’argent en fleuret individuel (2008) et fleuret par équipe (2012).

Dans le septième relais, Satoru Uyama domine Nikita Glazov (6-4) et le Japon se retrouve avec cinq touches d’avance à deux relais de la fin. Pavel Sukhov, remplaçant russe, ramène les siens une touche plus près avant de passer la main à Sergey Bida, dernier tireur de la journée. Face à lui, comme face à la France, Koki Kanō se présente avec la possibilité d’offrir un titre olympique à son pays. Encore impressionnant, ce petit tireur (1m73) inscrira les huit dernières touches du Japon, atteignant ainsi le total de quarante-cinq synonyme de médaille d’or pour les épéistes japonais.

À noter que dans la petite finale, la Corée du Sud a dominé la Chine (45-42) pour s’offrir la médaille de bronze.

Tout comme Romain Cannone lors de l’épreuve individuelle, personne n’attendait le Japon et pourtant, les Nippons sont devenus champions olympique. Auteurs d’une journée exceptionnelle, Koki Kanō, Satoru Uyama et Masaru Yamada ont donc offert au Japon le premier titre de son histoire en escrime. Une première médaille d’or obtenue à l’épée, une arme où le Japon ne s’était jusqu’alors jamais vraiment illustré.

Crédit image en une : Reuters / Maxim Shemetov

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire