Jeux olympiques

JO – Escrime : Vitalis et Apithy dehors, Murtazeva surprend

Coraline Vitalis

Des Français sortis dès leur entrée en lice, plusieurs surprises en épée dames et un ultra favori éliminé en sabre hommes, retour sur le début de la journée dans les deux tournois d’escrime qui débutaient durant la nuit.

Vitalis éliminée, des favorites au tapis

Championne d’Europe en 2019, Coraline Vitalis s’est faite sortir dès les seizièmes de finale dans le tournoi d’épée dames. Opposée à l’Estonienne Julia Beljajeva, la Guadeloupéenne n’a jamais vraiment semblé dans son match. Assez passive en début de match, la n°10 mondiale a subi les assauts de son adversaire dès le début, se retrouvant déjà reléguée à quatre longueurs après une manche (0-4). Face à une Estonienne désormais en mesure d’attendre et de la contrer, Vitalis s’est faite dominer et l’écart n’a fait qu’augmenter inexorablement, passant à +6 (5-11) après deux manches puis +10 (5-15) à la fin du match. Seule Française engagée en épée dames, l’Equipe de France ne s’étant pas qualifiée pour le tournoi par équipe, la native de Pointe-à-Pitre n’aura donc tiré qu’une seule fois au pays du Soleil-Levant.

Dans le reste du tableau, les surprises se sont enchaînées, et ce dès les seizièmes de finale avec l’élimination précoce de deux favorites à la victoire finale. Respectivement n°1 et n°3 mondiale, la Sud-Coréenne In-jeong Choi et la Brésilienne Nathalie Moellhausen, championne du monde en 2019, ont été éliminées dès leur premier match à Tokyo. Alors que le tableau semblait plus ouvert pour le reste du top 8 mondial, beaucoup d’autres prétendantes n’ont pas su exploiter cette chance, laissant la porte ouverte à quelques épéistes moins attendues, comme la Russe Aizanat Murtazeva, concourant sous bannière neutre, ou encore l’Estonienne Katrina Lehis, tombeuse notamment de la vice-championne olympique italienne Rossella Fiamingo, chacune ayant exploité la sortie prématurée d’une tireuse citée précédemment.

Dans le reste du tableau du tournoi d’épée dames, la logique a en revanche été respectée. Bronzée à Rio et n°4 mondiale, la Chinoise Sun Yimen s’est offerte une nouvelle qualification dans le dernier carré. Tombeuse de l’Ouzbèque Malika Khazimova puis de sa compatriote Zhu Mingye, elle retrouvera la surprise Murtazeva (33e mondiale) en demi-finales. De l’autre côté, la vétéran Ana Maria Popescu a peut-être laissé la meilleure impression de ce début de journée. Facile face à ses adversaires coréenne (15-6) puis estonienne (15-8), la vice-championne olympique de Pékin fait désormais office de favorite à la victoire finale. Rendez-vous dès 11h00 pour le début des demi-finales de l’épée dames pour savoir qui succédera à la Hongroise Emese Sázsz.

Le programme des demi-finales

  • Aizanat Murtazeva (ROC) vs Sun Yimen (CHN)
  • Ana Maria Popescu (ROU) vs Katrina Lehis (EST)

Le champion du monde au sol, Szilágyi facile

Après l’élimination surprise de Coraline Vitalis, les espoirs français du jour en escrime reposaient sur Boladé Apithy, seul Tricolore dans le tableau de sabre hommes. Malheureusement, le vétéran Dijonnais (35 ans) a lui aussi connu une sortie de piste prématurée dans la capitale nippone. Opposé à l’Iranien Mohammed Rahbari, le Français a fini par flancher, s’inclinant 15 touches à 13 au bout du suspens. Pas forcément attendu parmi les favoris, celui qui avait remporté sa première étape de Coupe du monde il y a deux ans lors du Sabre de Moscou a donc conclu une bien triste journée pour les escrimeurs français, qui tenteront de se rattraper demain avec le fleuret dames et l’épée hommes.

Comme chez les femmes, plusieurs favoris ont été éliminés dans le tableau masculin du jour, laissant la place à des tireurs moins attendus. Dans la partie de tableau de Boladé Apithy, le n°3 mondial et troisième des derniers championnats du monde Luca Curatoli s’est fait sortir dès les seizièmes de finale par le Roumain Iulian Teodosiu (15-13). L’Italien a tout de même vu deux de ses compatriotes, Enrico Berrè et Luigi Samele, rallier les quarts de finale dans cette partie de tableau, ce duel profitant finalement au deuxième cité. Pour poursuivre sa route, il devra se défaire du Coréen Jung-hwan Kim. Tombeur du n°2 mondial américain Eli Dershwitz (15-9) puis du vice-champion d’Europe russe Kamil Ibragimov sur le fil (15-14), il tentera de devenir le cinquième Sud-Coréen de l’histoire à être champion olympique en escrime.

Autre grande surprise, l’élimination du quadruple champion Sang-uk Oh. Grandissime favori, le Sud-Coréen de vingt-quatre ans s’est fait surprendre en quarts de finale par le Géorgien Sandro Bazadze, troisième aux championnats d’Europe en 2019. Une élimination qui ouvre la voie à l’autre grand favori du tournoi, le Hongrois Áron Szilágyi. Double champion olympique en titre, il a connu un parcours sans accroc, profitant notamment de la sortie en huitièmes de l’Allemand Max Hartung, son principal concurrent dans cette partie de tableau. Il s’impose désormais comme un candidat très sérieux à sa propre succession, une possibilité à suivre dès 12h00 avec le début des demi-finales du sabre hommes.

Le programme des demi-finales

  • Sandro Bazadze (GEO) vs Áron Szilágyi (HUN)
  • Jung-hwan Kim (KOR) vs Luigi Samele (ITA)

Des Français qui flanchent et des favoris au tapis, le début des tournois d’escrime a réservé quelques surprises. Rendez-vous dans quelques heures pour savoir qui remportera les premières médailles dans cette discipline.

Crédit image en une : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire