Jeux olympiques

JO – Natation : Dressel et McKeon encore titrés, Finke frappe à nouveau

Robert Finke

De l’or et des records olympiques pour Caeleb Dressel et Emma McKeon, des relais pour l’Australie et les USA et le 1.500 m pour Robert Finke dans la dernière longueur, retour sur ce qu’il s’est passé cette nuit lors de la dernière journée de la natation aux Jeux olympiques de Tokyo.

Dressel et McKeon, souverains des bassins

Les courses se suivent et se ressemblent pour Caeleb Dressel, qui s’est offert un quatrième titre en s’adjugeant le 50 m nage libre. Au-dessus de la concurrence, l’Américain termine en 21.07, nouveau record olympique et un ton au-dessus des autres. Déjà double médaillé sur la distance, Florent Manaudou a fait preuve de résilience en allant chercher une magnifique médaille d’argent, devenant le premier Français à remporter une médaille sur trois Olympiades consécutives. Le Brésilien Bruno Fratus décroche le bronze, marchant dans les pas de Cesar Cielo, champion olympique à Pékin en 2008.

Sur la même distance chez les femmes, une autre grande figure de ces Jeux en natation a un peu plus garni sa collection de médailles. Déjà titrée sur 100 m nage libre et le relais 4×100 m nage libre, l’Australienne Emma McKeon a remporté une nouvelle médaille d’or, battant au passage le record olympique qu’elle avait établi la veille en demi-finales (23.81). Le podium est complété par la Suédoise Sarah Sjoestroem (24.07), deuxième, et la Danoise Pernille Blume (24.21), la compagne de Florent Manaudou obtenant le bronze après son titre à Rio.

Doublé 800 m/1.500 m pour Finke

Quasiment inconnu avant le début de ces Jeux, Robert Finke s’est fait un nom dans les bassins tokyoïtes. Déjà titré sur le 800 m nage libre grâce à une dernière longueur supersonique, l’Américain a refait le coup sur 1.500 m nage libre. À la lutte avec l’Italien Gregorio Paltrinelli, champion olympique en titre, l’Allemand Florian Wellbrock, et l’Ukrainien Mykhailo Romanchuk pendant la majorité de la course, le Floridien laisse les deux derniers prendre un peu d’avance lorsque Paltrinelli commence à craquer avant de porter son ultime attaque. Comme sur le 800 m quelques jours plus tôt, Finke réalise un dernier 50 m stratosphérique en 25.78 pour s’adjuger le titre. Romanchuk et Wellbrok, en argent et en bronze, complètent le podium.

Les derniers relais pour l’Australie et —

Dernières courses de ces Olympiades japonais, les 4×100 m quatre nages hommes et femmes ont vu l’Australie et — obtenir un nouveau titre. Chez les femmes, les Australiennes ont dû s’arracher pour décrocher l’or. Si le Canada vire en tête après le dos grâce à Kylie Masse, ce sont bien les USA qui font la course en tête. Devant après la brasse et le papillon, Torri Huske résistant à Emma McKeon, les Américaines sont toutefois talonnées par les Australiennes avant le passage en crawl. Cate Campbell va alors permettre à l’Australie de jouer les yeux dans les yeux avec les USA et de finalement l’emporter à la touche (3:51.60, nouveau record olympique), récupérant le titre après deux médailles d’argent en 2012 puis 2016. Double championnes olympiques en titre, les Américaines terminent donc deuxièmes (3:51.73), le Canada complétant le podium en 3:52.60. À noter que cette victoire australienne marque la quatrième médaille d’or d’Emma McKeon, un record.

Chez les hommes, l’hégémonie américaine se poursuit sur le relais 4×100 m quatre nages. Champions olympiques quatorze fois sur quinze depuis l’arrivée de ce relais en 1960 (pas de victoire en 1980, les USA ayant boycottés les JO de Moscou, les Américains ont conservé leur bien à Tokyo. Parti très fort sur le dos, Ryan Murphy lance parfaitement les siens, même si Adam Peaty fera douter les USA sur la brasse. Impérial, le brasseur britannique dépose ses concurrents et place la Grande-Bretagne en tête, les États-Unis et l’Italie suivant derrière. Malheureusement pour la concurrence, les Américains seront intouchables sur la fin du relais. Sur le papillon, Caeleb Dressel, titré sur 50 m nage libre plus tôt dans la nuit, revient sur la Grande-Bretagne et James Guy avant de le dépasser et de mettre Zach Apple sur orbite. L’Américain ne sera jamais rattrapé et filera vers le titre, offrant au passage à Dressel un cinquième titre dans ces Jeux olympiques et à son pays le record du monde (3:26.78). La Grande-Bretagne décroche l’argent et un record d’Europe (3:27.51), tandis que l’Italie arrache le bronze (3:29.17) en résistant au retour des Russes.

Clap de fin pour la natation à Tokyo, avec donc enfin une médaille pour la France, de nouveaux titres pour Dressel, McKeon et Finke et des relais remportés par l’Australie et les USA. Des Olympiades qui auront notamment été marquées par les prouesses de Caeleb Dressel et la domination des Américaines et des Australiennes chez les femmes, des faits encore vérifiés lors de ce dernier jour de compétition.

Crédit image en une : Reuters / Marko Djurica

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire