NBA

Joël Embiid et l’ombre de l’équipe de France

Joël Embiid

Lancé dans des démarches administratives pour obtenir la nationalité française, Joël Embiid voit à nouveau planer au-dessus de lui l’ombre de l’équipe de France de basketball. S’il n’a encore rien déclaré à ce sujet, serait-ce une vraie bonne idée pour l’équipe de France, à deux ans des Jeux olympiques de Paris ?

Selon une information de RMC Sport, le pivot camerounais des Phialdelphia Sixers, Joël Embiid, aurait enclenché le processus pour devenir français. Un choix pas forcément lié au basket mais qui interroge forcément vis-à-vis de l’équipe de France, surtout que l’histoire entre le probable futur MVP de la NBA et le basketball français n’est pas si récente que ça.

Le spectre du passé

Joël Embiid et l’équipe de France, c’est une histoire et une possibilité plus ou moins concrète bien avant ces démarches administratives enclenchées en 2022. Né à Yaoundé au Cameroun mais ayant de la famille en France, Embiid, parfait locuteur en anglais, bassa (langue bantoue parlée au Cameroun) et français, est suivi depuis plusieurs années par la Fédération Française de Basketball, consciente de la possibilité du pivot d’évoluer pour la France. Après une première prise de contact infructueuse en 2016, le débat a vraiment démarré en 2018, après une déclaration de Joël Embiid himself.

De passage à Londres pour un match NBA (où Philadelphie s’était incliné contre Boston), il n’avait alors pas fermé la porte à un potentiel choix d’évoluer avec l’équipe de France. « Je ne viens pas de France, mais ce serait une belle opportunité. J’y ai de la famille » avait alors déclaré Embiid, qui n’avait reçu d’offres ni de la France, ni du Cameroun. Tenté mais donnant encore la priorité à son pays d’origine, il avait surenchéri quelques mois plus tard dans les colonnes du journal l’Équipe : « Si je dois jouer des compétitions internationales, ce serait plutôt avec le Cameroun. Mais il y a aussi des possibilités avec la France ». Des déclarations loin d’être anodines, sans toutefois être des appels du pied, qui avaient divisé les suiveurs en deux, situation que l’on retrouve aujourd’hui.

Une possibilité clivante

Si, sportivement, l’arrivée de Joël Embiid en équipe de France fait rêver sur le papier, elle était et est toujours loin de faire l’unanimité. À l’époque, certaines personnes, comme le DTN Patrick Beasley – qui avait confirmé cette possibilité – ou Nicolas Batum ne s’y étaient pas opposées. À l’inverse, d’autres figures de l’équipe ne voyaient pas cette nouvelle d’un très bon œil, comme Tony Parker ou Evan Fournier, cash sur ces rumeurs via son compte Twitter : « Pour moi, jouer pour un pays avec lequel tu n’as pas d’attache, c’est dérangeant. L’équipe nationale, c’est pas juste un challenge sportif. […] C’est pas du tout contre Joël. Ça me dérange quand les autres sélections le font, et c’est donc valable pour l’équipe de France ».

Quatre ans plus tard, le clivage est toujours présent et les arguments sont toujours les mêmes. Existe-t-il une vraie légitimité pour Joël Embiid à évoluer avec l’équipe de France ? Repéré au Cameroun par Luc Mbah a Moute puis formé aux États-Unis, à la Montverde Academy puis à l’Université du Kansas, Embiid n’a jamais évolué en France. Des attaches avec l’Hexagone existent bien puisqu’une partie de sa famille y vit, mais le joueur est-il, lui, vraiment attaché à ce pays ?

Interrogé sur la question en 2018, il avait indiqué que sa priorité était encore pour le Cameroun. Quatre ans plus tard, les choses ont-elles changé ? Quelle que soit la réponse, Joël Embiid, qui n’a jamais disputé une compétition FIBA, serait une énorme perte pour son pays d’origine. Si l’effectif camerounais serait forcément moins fourni que celui de la France, Embiid pourrait, s’il décidait d’évoluer avec cette équipe, former un duo destructeur avec Pascal Siakam, intérieur des Toronto Raptors natif de Douala. À eux deux, ils pourraient développer l’intérêt du basketball dans le pays et, pourquoi pas, en faire l’une des meilleures nations d’Afrique et tenter de décrocher un ticket pour les Jeux olympiques. Sur leur continent, les Camerounais n’ont pas fait mieux qu’une deuxième place aux championnats d’Afrique 2007. Joël Embiid ne gagnerait-il pas plus à écrire l’histoire des Lions indomptables ?

Du côté de l’équipe de France, un des principaux défauts trouvés à une potentielle arrivée de Joël Embiid concerne la reconnaissance donnée aux joueurs de ladite équipe de France. Sans le pivot camerounais, les Bleus se sont déjà affirmés comme l’une des meilleures équipes du monde, en terminant troisième des derniers championnats du monde, deuxièmes aux J.O. de Tokyo et en faisant tomber deux fois les USA. Sélectionner Joël Embiid ne serait-il pas une marque d’irrespect pour ceux qui contribuent à faire grandir et gagner cette équipe, aussi bien dans les tournois internationaux que lors des phases de qualifications ? La question du rôle de Rudy Gobert, qui évolue au même poste que Joël Embiid, est aussi primordiale, lui qui s’est affirmé comme le meilleur défenseur intérieur de la ligue et dont une association avec le Camerounais serait certainement risquée.

Beaucoup de bruit… pour rien ?

Au final, le débat autour d’une potentielle arrivée de Joël Embiid en équipe de France ne serait-il pas une façon de faire beaucoup de bruit pour pas grand-chose ? Tout d’abord, même si elles semblent assez claires, les intentions de Joël Embiid n’ont pas été confirmées par le principal intéressé. Spéculer autour de son arrivée en Équipe de France reste alors, pour l’instant, une simple discussion autour d’une rumeur. L’unique communication officielle est, à ce jour, celle de Boris Diaw, manager de l’équipe de France : « Je sais qu'il a personnellement entamé des démarches de naturalisation et qu'il souhaiterait ensuite pouvoir jouer pour la France ». À voir comment les choses évoluent par la suite.

Enfin, toute cette discussion autour de sa légitimité à évoluer chez les Bleus ne pèsera finalement rien dans le choix final du joueur : il est le seul et l’unique à pouvoir décider s’il préfère représenter le Cameroun ou faire un choix qui semble plus sportif en portant les couleurs françaises. Une fois qu’il aura décidé avec quelle sélection il souhaite évoluer, s’il souhaite bel et bien disputer des compétitions internationales – ce qui est encore incertain à ce stade, ce sera au staff de l’équipe de France de trancher, aussi bien pour son intégration au groupe que pour son rôle dans l’équipe. Joël Embiid chez les Bleus, une possibilité de plus en plus réaliste, mais qui reste encore au stade, justement, de possibilité à plus de deux ans des Jeux olympiques de Paris.

Quatre ans après avoir laissé la porte ouverte à une arrivée chez les Bleus, Joël Embiid semble plus proche que jamais de pouvoir évoluer en équipe de France. Si ses intentions se précisent peu à peu, le joueur n’a encore rien décidé, tout comme l’équipe de France qui devra trancher une fois le choix du possible futur MVP de la NBA effectué.

Crédit image en une : Getty Images

Dernières publications

En haut