Le clapping vibrera en Russie.

0
Ligue 1

L’Islande continue de surprendre le monde du football. En effet, les vikings sont à 90 minutes d’une qualification pour la prochaine coupe du monde. Un exploit ? À regarder tout les matchs, les vikings ne font que de respecter une philosophie de jeu. Elle fonctionne parfaitement et fait taire de nombreuses équipes internationales.

Ce vendredi 6 octobre, à 20h45, les islandais se déplaçaient en Turquie pour un match capital dans la qualification pour le prochain mondial. On pourrait l’appeler le « groupe de la mort » car à une journée de la fin, 3 nations sont toujours au coude à coude pour accrocher une 1ère place. La Croatie, pourtant très favorite à cette première place est à l’issue de son nul contre la Finlande, 2ème de son groupe. Les Islandais sont tout en haut du classement grâce à leur victoire incroyable sur les turcs 3 buts à 0. Les turcs sont dors et déjà sûr de ne pas participer à la prochaine coupe du monde. Comment expliquer la performance des vikings qui nous surprennent tout les jours ?

Une équipe très soudé qui à confiance en son coach.

Une équipe sans surprise avait été mis en place par Heimir Hallgrimsson. Alfred Finnbogason est le nouveau buteur de l’équipe d’Islande. En effet, il fallait un remplaçant à Kolbeim Sigthorsson. Le nantais s’est blessé et Finnbogason, le buteur d’Augsburg l’a remplacé. Un coaching parfait car il est le meilleur buteur de la sélection islandaise dans ces matchs qualificatifs avec 3 buts. Le numéro 10 islandais, Gyfli Sigurdsson est l’un des grands acteurs de la réussite islandaise à l’Euro. Il a été transféré de Swansea à Everton cet été et cette mutation met un terme à une excellente saison du joueur de 28 ans, que ce soit avec l’Islande pendant l’Euro ou avec les Swans. En effet, puisqu’il avait marqué 9 buts et délivré 13 passes décisives la saison dernière. Juste derrière De Bruyne avec 18 passes décisives et Eriksen avec 15, le numéro 10 islandais surpasse Fabregas, Sanchez, Ozil ou encore Pogba. Durant ces matchs de qualifications il a marqué 3 buts et offert 3 passes décisives et est donc impliqué dans plus de la moitié des buts des vikings. Autre nom à souligner, Kari Arnason, qui est le pilier de la défense islandaise. Il monte très souvent en attaque pour aider ses coéquipiers et participe beaucoup au jeu offensif des vikings. Il a marqué 2 buts et donné 2 passes décisives dans ces matchs de qualification, dont un hier. À 34 ans, il joue toujours tout les matchs, que ce soit avec son pays mais aussi avec son club.

Le capitaine des Islandais, Aron Gunnarsson a 28 ans et a porter son équipe durant l’Euro mentalement mais aussi physiquement. Ses retours défensifs ont été très impressionnants et sa vision du jeu est incroyable. Portant incertain pour le déplacement d’hier, le capitaine des vikings à bien tenu sa place et a beaucoup participé à la victoire avec une passe décisive.

Le grand technicien de l’équipe, c’est Heimir Hallgrimson. Ce n’est pas étonnant qu’il réalise d’aussi bons résultats à la tête de la sélection nationale (seulement 3 défaites sur les 13 derniers matchs). En effet, celui-ci connait très bien le jeu islandais car il y a joué entre 1986 et 2007. Il était joueur mais principalement dentiste car le foot en Islande était encore qu’un loisir. En tant que coach, il remporte en 2004 la coupe d’Islande féminine avec l’IBV et en 2007, il gagne le championnat islandais avec l’IBV, mais cette fois-ci masculin (un des clubs les plus important en Islande). Il a une philosophie de jeu basé sur la défense. Pour lui, remporter un match c’est d’abord ne pas prendre de but. L’Islande est donc une équipe soudée, combative et qui a confiance en son coach.

Heimir Halgrimson Islande

Un match qui confirme le talent de la machine islandaise.

Une ambiance incroyable, un typhon qui fait peur et du rouge partout, les supporters turcs, fidèles à leur réputation, ont fait trembler le stade. Plus de 13 000 supporters s’étaient rassemblé à l’Eskişehir Arena. Des turcs ultra bouillants qui ont très vite étaient refroidis par le match extraordinaire des joueurs d’Heimir Hallgrimsson. Deux écoles de foot s’affrontaient : la Turquie, qui aime garder le ballon pour trouver des espaces, et l’Islande qui aime défendre et envoyer des ballons devant.

Dépossédés du ballon, les islandais ont réussi à faire des miracle. Une composition sans aucune surprise avec 11 joueurs islandais, qui, comme à leur habitude, allaient toujours au contact. Et c’est avec cette niaque et cette énorme agressivité, qu’ils ont très bien défendu hier soir. Le dispositif mis en place a très bien fonctionné. Un 4-4-2 avait été installé au coup d’envoi. Le but était d’être très agressif en défense pour récupérer les ballons et tout jouer sur les contre-attaques.

Les islandais ont été très réalistes car sur leurs 5 premières frappes, 4 ont été cadrées pour un but. Sur ce but, Bodvarsson a réalisé un très beau travail sur le coté gauche : une poussé de balle et une passe lumineuse, forte et tranchante qui permettait à Gudmunsson d’ouvrir le score à la 32ème minute de jeu. A noté que c’est le premier but du milieu droit de Burnley depuis 3 ans. Un but qui ne changera pas du tout le match. Les islandais ont continué à laisser la balle aux turcs.

L’équipe d’Arda Turan n’était pas dangereuse avec le ballon et était obligée de se découvrir pour essayer d’égaliser. Les islandais très bien regroupé avec leur 4-4-2 étaient toujours aussi agressifs pour récupérer les ballons. La ligne formée par les milieux coupait l’équipe turcs en deux et ne laissait aucun ballons turcs à leurs attaquants. Après une bonne défense, les islandais envoyait comme à leur habitude le ballon à leurs deux attaquants. Avec son physique, Bodvarsson prit le temps de contrôler et de glisser une magnifique passe à son coéquipier, Bjarnason qui marqua à son tour. Le score en restait là à la mi-temps. Peu à peu, l’équipe d’Islande à mit sa technique en place.

2018 World Cup qualifications - Europe - Turkey vs Iceland

L’équipe de Havutcu était totalement désorganisée et ne savaient plus stopper les contre-attaques des vikings. Avec 75% de possession en seconde mi-temps pour les turcs, les islandais, très réalistes marquèrent le but du 3 à 0 sur un coup de pied arrêté. Un corner frappé un peu trop fort, puis renvoyé dans la boîte de la tète par le capitaine, Gunnarsson sur le pied d’Arnason. Le match se finit. Les Islandais éliminent donc les turcs et auront leur destin entre leur mains lors de la dernière journée. Le double passeur décisifs, Bodvarsson, pensionnaire de la Championship est élu homme du match. Ce score de 3 à 0 confirme le talent de la défense islandaise. En effet, sur leur 5 derniers matchs, l’Islande n’a prit qu’un seul but, une attitude exemplaire que le coach apprécie énormément.

Les islandais recevront les derniers du groupe, le Kosovo, le lundi 9 à 20h45. Ils sont à 90 minutes d’un nouvel exploit, après celui de l’Euro.

Matthieu DARBAS

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here