Tennis

Open d’Australie (F) : Osaka-Brady, un titre déjà gagné pour la Japonaise ?

Osaka Brady

Ce samedi matin à 9h30, heure française se déroulera la finale dames de l'Open d'Australie entre Naomi Osaka et Jennifer Brady. La première a déjà gagné à Melbourne en 2019 et possède trois titres du Grand Chelem. La deuxième est novice à ce stade de la compétition puisqu'elle participera à sa première finale de Majeur. Au-delà des titres, la finale semble être déjà jouée d'avance. Retour sur les différents parcours de ces deux joueuses et leurs chances de réussites.

Deux parcours parfaits

Naomi Osaka, destructrice d'obstacles

Le parcours de Naomi Osaka sur cet Open d'Australie a été une petite promenade de santé, alors qu'elle a été confrontée à des joueuses redoutables surtout en deuxième semaine. La Japonaise a commencé par détruire Anastasia Pavlyuchenkova, Caroline Garcia et Ons Jabeur en deux sets et en un peu plus d'une heure. Ses adversaires ont beau faire d'excellents matchs, elles restent en-dessous du niveau de la N°3 mondiale. Son match le plus long et le plus compliqué est arrivé en huitièmes de finale contre Garbine Muguruza, ancienne vainqueure de Grand Chelem mais jamais à Melbourne. L'Espagnole va prendre un set à la japonaise et même avoir deux balles de match. Naomi Osaka n'est jamais passée aussi près de s'incliner dans cet Australian Open mais elle a résisté et renversé la situation en remportant quatre jeux de suite. Enfin, son quart et sa demi-finale ont été des formalités contre deux joueuses notables. La surprenante Su-Wei Hsieh en quart de finale balayée 6/2 6/2. Puis la reine, Serena Williams 6/3 6/4 en 1h16 de match. Au total, Naomi Osaka est restée 7h43 sur le terrain avec une moyenne de 1h10 par match sauf face à Muguruza où la rencontre avait duré quasiment deux heures.

Jennifer Brady, la cogneuse de l'Est

À l'image de sa future opposante, Jennifer Brady n'a eu aucun mal en première semaine. Elle a même expédié Madison Brengle en moins d'une heure (0h53) au deuxième tour. En huitième de finale, Donna Vekic a connu le même sort bien que la seconde manche ait été plus serré. C'est à partir des quarts de finale que les choses se sont légèrement compliquées pour l'Américaine. Lors de ce tour, elle a cédé son premier set 6/4 à sa compatriote Jessica Pegula qui l'a mise en difficulté. Cependant, Brady a su se remobiliser et se qualifier aisément par la suite 6/2 6/1. Son jeu tout en puissance l'a bien aidé ce coup-ci. Mais rebelote en demi-finale. Jennifer Brady, bien contente d'éviter Ashleigh Barty a relâché sa concentration contre Muchova et a donné une autre manche. Heureusement pour elle, sans conséquence puisqu'elle a conclu l'affaire 6/4 dans le troisième set. Sur l'ensemble de la quinzaine, Jennifer Brady a passé 8h33 sur le court avec une moyenne tirant vers les 1h30.

Osaka déjà au sommet ? 

Avant que la finale n'ait lieu, Naomi Osaka part largement favorite. Un statut qu'elle a obtenu grâce à deux stats clés. La première, elle est invaincue depuis août 2020 quand elle termine un match avec 20 victoires consécutives. La deuxième, quand elle accède aux quarts de finale d'un Grand Chelem, elle le gagne derrière. De plus, dans le jeu elle a tout, puissance, précision, technicité, calme, mental. Elle donne souvent l'impression d'être imperturbable et surtout inébranlable. Tandis que Jennifer Brady mise en grande partie sur sa puissance de frappe au-dessus de la moyenne chez les dames. Néanmoins, sur cette filière de jeu Osaka a du répondant. Elle l'a prouvé en battant Serena Williams très facilement qui est tout de même la meilleure dans ce domaine. Les seuls moyens pour Jennifer Brady de s'imposer demain matin sont soit de frapper plus fort que la Japonaise tout tant commettant peu de fautes, soit de surprendre par une palette inexplorée ou cachée de son jeu. Mais soyons réaliste, avec l'élimination prématurée d'Ashleigh Barty, Naomi Osaka est à un match de son quatrième Grand Chelem, son deuxième en Australie.

Le bilan entre les deux femmes est à 2-1 en faveur de la Nippone. Leur dernier affrontement était lors de la demi-finale de l'US Open 2020 où Osaka s'était imposée. La victoire de Brady remonte en 2014 au tournoi de New Braunfels au Texas, Osaka avait alors 17 ans. Beaucoup de choses ont changé depuis cette époque.
La finale dames se déroulera ce samedi 20 février à 9h30, heure française, diffusée sur Eurosport 1.

Crédit photo : Tennis.com

Dernières publications

En haut