Open d'Australie

Open d’Australie (F) : Barty beaucoup trop forte pour Collins ?

Ashleigh Barty lors de l'Open d'Australie

L'affiche de la finale dame à l'Open d'Australie opposera la locale et numéro 1 mondiale, Ashleigh Barty, à l'Américaine Danielle Collins (30e WTA). Comme attendu, l'Australienne est en finale de son Grand Chelem, chez elle, et peut encore un peu plus accroître sa domination sur le circuit féminin. 

Ce samedi à 9h30 (heure française), Ashleigh Barty tentera de s'adjuger un 3e sacre en Grand Chelem après Roland-Garros en 2019 et Wimbledon en 2021. Pour cela, la numéro 1 mondiale devra surpasser Danielle Collins, finaliste surprise qui a terrassé Iga Swiatek dans le dernier carré. De son côté, la joueuse américaine vise un 1er sacre dans un tournoi majeur.

Barty, première finale à l'Open d'Australie

Ce début d'année 2022 marquera la carrière d'Ashleigh Barty à tout jamais. En effet, la joueuse australienne n'avait jamais réussi à disputer une finale sur la Rod Laver Arena devant son public. Elle qui n'avait fait mieux qu'une demi-finale en 2020 pourra donc prétendre à un premier sacre sur ses terres. Première australienne en finale à l'Open d'Australie depuis 1980, la meilleure joueuse du monde portera tout le soutien de son peuple sur ses épaules. Depuis 1978, aucune ressortissante australienne n'a été couronnée. Vainqueur de 5 titres en 2021 dont le Grand Chelem londonien et deux WTA 1000, Ashleigh Barty est repartie de plus belle cette saison en s'adjugeant le tournoi d'Adélaïde. Si elle l'emporte, celle qui est sur le toit du classement féminin depuis 2019 aura remporté presque tous les tournois du Grand Chelem, à l'exception de l'US Open.

Barty : Aucun set perdu à l'Open d'Australie, 4 jeux perdus par match

Ashleigh Barty est bien au sommet de son art depuis le début de saison et les statistiques parlent pour elle. Depuis début janvier, l'Australienne a joué 10 rencontres et n'a concédé qu'un seul set ! C'était d'ailleurs lors de son 1er match en 2022 face à Cori Gauff à Adélaïde. Depuis, la numéro 1 mondiale enchaîne les succès en 2 sets gagnants. A Melbourne Park, la dernière lauréate de Wimbledon ne cesse de faire vivre un véritable cauchemar à toutes ses adversaires. Sa moyenne de jeux concédés par rencontre est aussi impressionnante.

Ayant perdu seulement 21 jeux depuis le début de sa quinzaine, cela fait une moyenne de 3,5 jeux par match. Sur un set, cela correspond à une moyenne de 1,8 jeux perdus. Un record pour une finaliste à l'Open d'Australie. Seules Steffi Graf (1989 : 16 jeux) et Monica Seles (1993 : 20 jeux) ont fait mieux. Ashleigh Barty a passé 61 minutes sur les courts en moyenne à Melbourne. Pas le temps.

Un style de jeu sans failles ?

Ashleigh Barty ne cesse d'affoler les compteurs depuis le début du Grand Chelem australien. Son tennis est plus que fantastique et ne cesse de dégouter, renverser ses adversaires (Giorgi, Anisimova, Pegula, Keys). Son revers slicé utilisé très fréquemment pour couper le rythme est très efficace. La numéro 1 mondiale ne se troue rarement et on a du mal à imaginer Danielle Collins rivaliser, malgré sa puissance. Très régulière où elle ne fait pas énormément de fautes directes, l'Australienne peut s'appuyer sur un service de feu. Beaucoup d'aces à mettre à son actif (35) et un très gros pourcentage de points gagnés (supérieur à 80%) derrière la 1ère balle.

Danielle Collins, la renaissance

Après une année très difficile sur le plan physique où elle a été longtemps malade, Danielle Collins est enfin de retour au plus haut niveau. Victime d'une endométriose, la 30e joueuse mondiale a dû passer par la case opération. Elle, qui en souffrait depuis longtemps, avait déjà été contrainte à l'abandon lors de plusieurs de ses matchs dans le passé à la suite de douleurs insoutenables. 2022 marque le début d'une nouvelle ère pour la joueuse de 28 ans qui n'avait jamais rallié la finale d'un tournoi du Grand Chelem. L'Américaine n'avait connu qu'à une seule reprise le dernier carré dans un tournoi majeur, et c'était ici-même sur la Rod Laver Arena en 2019 où elle fut battue par Petra Kvitova.  Sa quinzaine est déjà réussie puisque sur le plan comptable elle deviendra la 10e joueuse mondiale minimum ce lundi.

Le rouleau compresseur américain

Danielle Collins est une autre joueuse depuis les quarts de finale. Avant ce stade de la compétition, elle n'avait concédé que 2 sets et avait même frôlé l'élimination face à Clara Tauson ou encore Elise Mertens. Mais depuis, la joueuse américaine est sur son petit nuage. En quart, elle a dominé (7/5  6/1) la dernière représentante française, Alizé Cornet, avant de pulvériser (6/4  6/1) Iga Swiatek, 9e joueuse mondiale. Ses deux derniers succès ont été acquis en 2 sets logiques mais ils ont surtout mis en avant sa puissance. Intouchable, elle a réalisé plus de 50 coups gagnants.

La Polonaise de 20 ans dira même : “Danielle a joué un tennis incroyable. J’ai essayé de trouver des solutions. Je m’étais préparée à son jeu agressif. Sa balle est la plus rapide que je n’ai jamais jouée. Je suis donc impressionnée et j’ai un immense respect pour elle parce qu’elle joue un grand tennis.” Son revers dévastateur lui a rendu un grand service. Très impliquée au retour, elle a breaké Iga Swiatek à 6 reprises et remporté 58% des points sur le service adverse. Le combat face à Ashleigh Barty semble quand même un cran au dessus.

3-1 pour Barty dans les confrontations

Les deux protagonistes se retrouveront pour la 5e fois. Après 4 duels, c'est la grandissime favorite qui mène dans les confrontations directes, 3-1. En 2019, l'Australienne a gagné par deux fois face à son adversaire. La première sur la terre battue madrilène (6/1  1/6  6/1) et la deuxième lors de la quinzaine parisienne où elle fut sacrée, (7/5  6/1). En 2020, rebelotte à Adélaïde (3/6  6/1  7/6[5]). Enfin, le seul succès de Danielle Collins sur la numéro 1 mondiale a eu lieu au même endroit, toujours à Adélaïde en 2021. Une victoire tout en maîtrise (6/3  6/4).

 

A domicile, Ashleigh Barty devrait facilement prendre le dessus sur Danielle Collins. Une victoire en 2 sets est largement dans ses cordes au vu de son état de forme et son niveau de jeu pratiqué à Melbourne Park. Reste à savoir de quel côté se fera le plus ressentir la pression. Soit chez Barty qui dispute enfin la finale de l'Open d'Australie devant son public. Soit du côté de Collins qui peut remporter la 1er tournoi du Grand Chelem de sa carrière.

Crédits photo : Twitter @ashbarty

 

Dernières publications

En haut