Compétitions internationales

Qualif CDM 2022 : l’Ukraine pour bien commencer

L’équipe de France ouvre aujourd’hui sa phase de qualification pour la déjà très controversée Coupe du monde 2022 qui se déroulera au Qatar. C’est d’ailleurs son adversaire qui semble être le plus coriace qui se présentera au Stade de France ce soir : l’Ukraine.

Les Bleus doivent soigner leur entrée

Plus de cinq mois après le dernier rassemblement, qui avait notamment vu la France battre le Portugal à Lisbonne et, de fait, se qualifier pour le Final Four de la Ligue des Nations, les Bleus sont de retour. Les champions du monde en titre entament dès ce soir la phase de qualification pour la prochaine Coupe du monde, et c’est tout logiquement que les Bleus s’érigent en véritable favoris de leur groupe de qualification, composé, rappelons-le, de la Bosnie, du Kazakhstan, de l’Ukraine et de la Finlande.

Alors que la France se rendra au Kazakhstan dans quelques jours, Didier Deschamps a prévu de faire tourner au cours des trois matchs qui attendent Hugo Lloris et les siens. Mais DD devrait quand même rester dans le classique face à des Ukrainiens qui apparaissent comme les principaux concurrents des Bleus. Et c’est en tout état de cause que le sélectionneur de l’équipe de France a qualifié la Sbirna « d’adversaire direct ».

Logiquement, Deschamps devrait rester dans le classique, en alignant son 4-2-3-1 modulable en 4-4-2. Hugo Lloris gardera les cages, protégé par Benjamin Pavard, Presnel Kimpembe, Raphaël Varane et Lucas Digne. Le double pivot serait composé de Paul Pogba et N’Golo Kanté, auteur d’une belle performance contre l’Atlético Madrid mercredi dernier. Enfin, Kingsley Coman et Kylian Mbappé devront pourvoir Olivier Giroud en ballons, épaulé par Antoine Griezmann dans un rôle assez libre. Attention néanmoins à ce que le Parisien n’occupe trop l’axe, et ne délaisse le côté droit tandis que l’axe serait surchargé.

Les Ukrainiens ont une revanche à prendre

La dernière confrontation France-Ukraine avait été étrange. Dévasté par la Covid-19, Andriy Chevtchenko avait dû aligner un onze beaucoup moins compétitif qu’à son habitude. Les conséquences étaient à la hauteur de ce qui était attendu : une défaite 7-1 au Stade de France et un retour au pays la queue entre les pattes. Sauf que l’Ukraine avait su rebondir quelques jours après en s’imposant face à l’Espagne grâce à une redoutable efficacité (un tir cadré contre onze pour les ibériques).

En effet, le lauréat du Ballon d’Or 2004 a permis une certaine continuité pour véritablement installer une stabilité au sein de la Sbirna, qui a notamment connu cinq sélectionneurs entre 2010 et 2012. Et pour mener à bien ses projets, Andriy Chevtchenko possède une belle génération à sa disposition (Zinchenko, Malinoskyi, Mykolenko), protégé par les plus expérimentés Andriy Pyatov (37 ans), Taras Stepanenko (31 ans) ou Yevgen Konoplyanka. D’autant que les désormais ex-Brésiliens Marlos et Júnior Moraes peuvent porter la tunique des « Jovto-Blakytni » depuis 2019 pour le premier, 2017 pour le second.

Pour ce qui en est de la composition de l’Ukraine, Andriy Chevtchenko devra composer sans l’attaquant du Dinamo Kiev Victor Tsigankov, blessé, au même titre que Stepanenko. Il pourra néanmoins compter sur certains cadres absents en octobre contre les Bleus. Le onze probable :

Pyatov – Mykolenko, Matvienko, Kryvstov, Konoplya – Makarenko, Malinovskiy, Zinchenko – Zubkov, Yaremchuk, Yarmolenko

Le match sera diffusé à 20h45 sur TF1.

Crédits photo : AFP.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire