Foot US

Top/Flop NFL (J14): Derrick Henry, le “king” de la NFL

Derrick Henry écrase Jacksonville

Au programme en NFL cette semaine: Derrick Henry dépasse encore les 200 yards, Drew Lock fait parler de lui et en bien, les ailes coupées pour Matt Ryan et orgie de sacks pour Haason Reddick.

 

Top 3: Derrick Henry est bien le roi !

Derrick Henry (RB ; Tennessee Titans) : 215 yds ; 2 TD

Derrick Henry aime les Jaguars. Après son match record en 2017, 238 yards et un touchdown, et son fameux touchdown de 99 yards, le running-back des Titans a récidivé ce dimanche avec un nouveau un match à plus de 200 yards ! 215 yards (record de la saison pour un coureur) et 2 touchdowns pour “King Derrick Henry” qui nous a gratifié d’une célébration à la Lebron James, un autre king, lors de son premier touchdown. C’est la quatrième fois de sa carrière que Derrick Henry s’offre un match à plus de 200 yards et deux touchdowns. Aucun running-back dans l’histoire de la NFL n’a fait aussi bien !

Après la quatorzième journée, le king de la NFL en est à 1532 yards au sol. Il a égalé son record en carrière qui date de la saison dernière et il a trois matchs pour améliorer cette marque et s’approcher de la barre mythique des 2000 yards ! Hors quarterback, Derrick Henry est actuellement le joueur le plus impressionnant et le plus dominant en NFL. Même si Dalvin Cook ou certains receveurs effectuent une très belle saison, il est le favori pour le titre de joueur offensif de l’année.

Lamar Jackson (QB ; Baltimore Ravens): 163 yds ; 1TD ; 0 Int à la passe + 124 yds ; 2 TD à la course

Lamar Jackson a fait du Lamar Jackson ! Une performance dont lui seul a la secret avec presque autant de yards à la course que de yards à la passe. Avec 124 yards (record de la saison) et deux touchdowns au sol, le quarterback des Ravens a rappelé à quel point il était insaisissable quand il était en forme.

Mais surtout Lamar Jackson a enfin réussi à retourner une situation qui était compliquée pour son équipe. Alors que Baltimore était mené d’un point à cinq minutes de la fin, le MVP en titre s’est mué en sauveur. Pourtant, il était sorti du terrain à cause de crampes mais il est revenu en courant pour mener son équipe à la victoire. Une fois n’est pas coutume c’est grâce à son bras que Lamar Jackson a donné la victoire aux Ravens. Une magnifique passe de 44 yards pour un touchdown de Marquise Brown à deux minutes de la fin et une série de quatre passes réussies sur le drive suivant pour mettre son kicker en bonne position ! Les Ravens s’imposent (47-42) dans un des matchs de l’année et ils peuvent remercier Lamar Jackson.

L’insaisissable Lamar Jackson (crédit photo: CBS Sports)

Drew Lock (QB ; Denver Broncos): 280 yds ; 4 TD ; 0 Int

Très critiqué ces dernières semaines, Drew Lock était attendu au tournant lors de ce match. Pour une fois, le jeune quarterback n’a pas déçu et il signe son meilleur match en carrière. Près de 80% de réussite à la passe (contre à peine 50% sur le reste de la saison), quatre passes de touchdowns (record en carrière) et aucune interception ! Intercepté treize fois en neuf matchs, c’est seulement la deuxième fois de la saison que Drew Lock finit le match sans aucun ballon perdu (si on oublie son fumble…).

Grâce à son quarterback, Denver s’impose (33-27) à Carolina. Les Broncos ont donc un bilan de (5-8) et il reste trois matchs à Drew Lock pour confirmer cette embellie. Trois matchs pour ramener son équipe proche d’un bilan équilibré et ainsi sauver sa place !

Mention spéciale: Nick Chubb ; Aaron Rodgers ; Tyreek Hill

 

Flop 3: Il faut sauver le soldat Ryan

Matt Ryan (QB ; Atlanta Falcons): 224 yds ; 1 TD ; 3 Int

Matt Ryan est-il en danger ? Contrairement à d’autres quarterbacks trentenaires, voir quarantenaires, l’ancien MVP âgé de 35 ans est en grande difficulté cette saison. Les armes sont pourtant là en attaque (Gurley, Jones, Ridley…) mais Matt Ryan patine. Contre les Chargers, le quarterback a carrément coulé son équipe. Si la plus belle passe du match est l’œuvre de Russell Gage, Matt Ryan aura, lui, été intercepté trois fois !

Pourtant malgré un match très moyen, les Falcons et les Chargers étaient dos à dos à trente secondes du terme et Matt Ryan n’avait plus qu’à faire avancer son attaque de quelques yards pour mettre en bonne position l’excellent kicker Younghoe Koo. Au lieu de ça, il se fit intercepter une troisième fois et en une passe c’est Justin Herbert, treize ans de moins, qui mit son équipe en position de gagner le match (20-17) ! Une défaite qui fait tâche et qui ouvre le débat sur le choix d’un nouveau quarterback pour les Falcons lors de la prochaine draft !

Dan Bailey (K ; Minnesota Vikings): 0/3 FG ; 0/1 XP

Comme dirait un célèbre film (ou presque), on peut louper une fois un coup de pied mais on ne peut pas louper quatre fois un coup de pied ! C’est pourtant l’exploit qu’a réussi le kicker de Minnesota contre Tampa Bay. Son équipe avait pourtant bien débuté le match mais les nombreux loupés ont pesé sur le score et sur le moral. Les Vikings auraient dû mener (13-7) mais ils étaient finalement derrière alors qu’ils dominaient le début de match. Minnesota s’incline finalement (14-26) et abandonne (quasiment) toute chance de playoffs…

Très fiable la saison dernière avec 93% de réussite sur les field goal, Dan Bailey semble avoir perdu son pied cette saison. Après son match catastrophique contre Tampa, il est l’un des pires kickers de la ligue avec un faible 66% de réussite sur les field goal. Il vient également de mettre un coup de pied dans les chances de qualifications des Vikings… Une soirée lourde de conséquence pour lui.

Dan Bailey enfonce les Vikings

Dan Bailey, des ratés qui coûtent cher ! (crédit photo: ESPN)

Nick Mullens (QB ; San Francisco 49ers): 260 yds ; 1 TD ; 1 Int

On peut critiquer Jimmy Garoppolo mais on peut affirmer sans trop de prétention que les 49ers tourneraient mieux avec Jimmy G aux manettes. Contre la défense très agressive de Washington, Nick Mullens a encore montré ses limites dimanche. Avec à peine 55% de réussite à la passe, il a eu beaucoup de mal à trouver ses receveurs et il a encore perdu deux ballons (une interception et un fumble). Résultat, San Francisco s’incline pour la huitième fois de la saison…

Sur les neufs matchs débutés par Nick Mullens, il affiche un faible 10/10. Dix touchdowns pour dix interceptions pour le remplaçant de Jimmy G qui ne doit pas être inquiet pour sa place de titulaire. Garoppolo n’est peut-être pas le meilleur quarterback en NFL mais il reste beaucoup plus fiable que Nick Mullens.

Mention spéciale: Daniel Jones, Sergio Castillo, Ben Roethlisberger

 

Défenseur de la semaine: Haason Reddick écrase les Giants

Haason Reddick (LB ; Arizona Cardinals) : 5 tackle, 5 sacks, 3 fumble forcés

Un match historique pour Haason Reddick ! Auteur de cinq sacks depuis le début de la saison, le pass-rusher des Cardinals en a réussi autant lors de ce match contre les Giants. Aucun joueur n’avait fait aussi bien depuis 2017 et c’est même un record de franchise pour les Cardinals. Ses victimes du jour: Daniel Jones puis Colt McCoy ! Sous pression constante, l’attaque des Giants n’a inscrit que sept points et Arizona s’impose facilement (26-7). Une victoire qui permet aux Cardinals de se relancer dans la course aux playoffs.

Après la grave blessure de Chandler Jones, Arizona avait besoin d’un souffle nouveau sur le pass-rush et c’est donc de leur premier choix de draft 2017 qu’est venue la lumière. Très décevant depuis quatre saisons, Haason Reddick a, peut-être, enfin lancé sa carrière !

Mention spéciale: Chase Young, Kenny Young, Roquan Smith

 

Rookie de la semaine: Jonathan Taylor enfin !

Jonathan Taylor (RB ; Indianapolis Colts): 150 yds ; 2 TD

Après un début de saison correct, l’homme aux 6000 yards en NCAA avait connu un long passage à vide avec un enchainement de performances très moyennes. Contre Las Vegas, dans un match important dans la course aux playoffs, Jonathan Taylor a enfin confirmé que les Colts avaient eu raison de le drafter au second tour. Avec 150 yards et deux touchdowns, il a signé le meilleur match de sa jeune carrière.

Il a surtout prouvé qu’il était un running-back puissant qui pouvait faire la différence. Alors que les deux équipes étaient au contact, son magnifique touchdown de 62 yards a permis à Indianapolis de prendre le large. Clairement le tournant du match ! Avec près de 350 yards et trois touchdowns en trois matchs, Jonathan Taylor finit très bien la saison et il pourrait bien s’imposer comme le meilleur running-back de cette cuvée.

Mention spéciale: Cam Akers, KJ Hamler, Tua Tagovailoa

 

Surprise de la semaine: l’électrochoc Jalen Hurts

Jalen Hurts (QB ; Philadelphia Eagles): 167 yds ; 1 TD à la passe + 106 yds à la course

Avec un baptème du feu contre la défense des Saints, on était inquiet pour les débuts de Jalen Hurts en NFL. Sa première période a été magnifique ! Relativement prudent sur le jeu de passe, il s’est lâché sur une quatrième tentative en début de deuxième quart-temps. Une passe de quinze yards réceptionnée par Alshon Jeffery pour le premier touchdown de la carrière du jeune quarterback. Si ses stats à la passe n’ont rien d’exceptionnelles, il a affolé la défense des Saints avec ses jambes.

Jalen Hurts finit donc le match avec 106 yards et il est le premier quarterback des Eagles à courir plus de 100 yards depuis un certain… Michael Vick ! C’était il y a dix ans déjà. Il est évidemment trop tôt pour juger ce jeune quarterback mais sa titularisation aura au moins eu le mérite de booster son équipe, qui signe la surprise de la journée en s’imposant contre New Orleans (24-21). Une victoire qui permet aux Eagles de conserver une chance de disputer les playoffs !

Mention spéciale: Ito Smith JR, Russel Gage, Foster Moreau

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire