Basketball

Trophées NBA x We Sport : un nouvel européen MVP

Trophées NBA

Après une saison régulière exceptionnellement raccourcie à 72 matchs, la NBA s'apprête à lancer son play-in puis ses playoffs. Pour l'occasion, la rédaction basket de We Sport a organisé sa propre cérémonie des trophées pour savoir qui mériterait d'obtenir les différentes récompenses décernées par la Grande Ligue.

NB : dix rédacteurs ont participé au vote et chacun ne décernait qu'une voix par trophée.

Glossaire : pts = points, rbd = rebonds, ast = passes décisives, int = interceptions, blk = contres, tov = pertes de balle %FG = pourcentage au tir, %3P = pourcentage à 3pts, %FT = pourcentage aux lancers-francs

Most Valuable Player : Nikola Jokić (6 voix)

Trophées NBA

Y-avait-il un joueur plus valuable que Nikola Jokić cette année ? (Crédit : The Denver Post)

Stats 2021 : 26.4 pts (56.6 %FG, 38.8 %3P), 10.8 rbd, 8.3 ast, 1.3 int, 0.7 blk, 3.1 tov [72 matchs]

Les débats autour du trophée du MVP ont longtemps déchaîné les passions, mais la rédaction a fini par trancher en faveur de Nikola Jokić. Indispensable à des Nuggets finalement troisièmes à l'Ouest, il deviendrait ainsi le troisième européen (après Dirk Nowitzki et Giánnis Antetokoúnmpo) et premier Nugget lauréat du plus prestigieux des trophées individuels.

Il faut remonter à l’an 2000 pour trouver trace d’un pur pivot lauréat d’un MVP (Shaquille O’Neal). En 2021, Jokić est trop dominant sur la Ligue pour que ce soit quelqu’un d’autre, surtout que les performances de Denver sans Murray parlent encore plus pour lui. Antoine Pecchia

Ont également reçu des voix : Stephen Curry (2 voix), Joël Embiid (1 voix), Giánnis Antetokoúnmpo (1 voix)

Rookie of the Year : LaMelo Ball (6 voix)

Trophées NBA

Malgré une blessure qui lui a fait manquer une partie de la saison, LaMelo Ball s'est déjà affirmé comme un futur grand (Crédit : Jared C. Tilton/Getty Images)

Stats 2021 : 15.7 pts (43.6 %FG, 35.2 %3P), 5.9 rbd, 6.1 ast, 1.6 int, 0.4 blk, 2.8 tov [51 matchs]

Anthony Edwards a peut-être été plus régulier, lui qui n'a pas manqué le moindre match, mais l'impression laissée par LaMelo Ball cette saison éclipse sa blessure en cours d'exercice. Déjà important dans une équipe qui tourne bien, il réussirait là où son frère avait échoué en remportant ce trophée.

Excellent à la création, de bonnes performances et de bons résultats collectifs. C'est d'ailleurs peut-être ce petit plus (bien que moins important pour le ROY) qui a fait pencher la balance.Louis Preuvot

Ont également reçu des voix : Anthony Edwards (4 voix)

Sixth Man of the Year : Jordan Clarkson (6 voix)

Impérial en sortie de banc, Jordan Clarkson a été un élément clé de la réussite du Jazz cette saison (Crédit : Justin Ford/Getty Images)

Stats 2021 : 18.4 pts (42.5 %FG, 34.7 %3P), 4.0 rbd, 2.5 ast, 0.9 int, 1.7 tov

Attaquant réputé, Jordan Clarkson s'est affirmé comme la pièce maîtresse de la second unit du Jazz. À l'aise dans le système de Quin Snyder, il nous a notamment gratifiés de deux pointes à plus de quarante points. S'il est récompensé, Clarkson interromprait à nouveau l'hégémonie des Clippers (cinq 6th man sur les sept dernières années) et deviendrait le premier joueur de l'histoire d'Utah à recevoir cette distinction.

En plus de plusieurs performances énormes, Jordan Clarkson a souvent été clutch pour un contender. Louis Preuvot

Ont également reçu des voix : Derrick Rose (3 voix)

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert (8 voix)

Nouveau titre de défenseur de l'année pour Rudy Gobert ? (Crédit : Sports Illustrated)

Stats 2021 : 14.3 pts (67.5 %FG), 13.5 rbd, 1.3 ast, 0.6 int, 2.7 blk, 1.7 tov

Privé du triplé l'an dernier par Giánnis Antetokoúnmpo l'an dernier, Rudy Gobert récupérerait son dû en 2021. Élément central de la meilleure franchise de la ligue, le Français ferait définitivement taire certaines critiques qui le visait après sa prolongation de contrat lors de la dernière intersaison.

Si certains Sixers ont essayé de lui faire de l'ombre, Rudy Gobert est bien le meilleur défenseur de la ligue. Dans une franchise aux résultats collectifs enfin satisfaisants, impossible de partir dans une autre direction.Louis Rousseau

Ont également reçu des voix : Joël Embiid (1 voix), Ben Simmons (1 voix)

Most Improved Player : Julius Randle (8 voix)

Transfiguré cette saison, Julius Randle a changé de statut à New York (Crédit : Chris Schwegler/Getty Images)

Stats 2021 : 24.1 pts (45.6 %FG, 41.1 %3P), 10.2 rbd, 6.0 ast, 0.9 int, 0.3 blk, 3.4 tov

New York s'est trouvé une star en 2021, et elle s'appelle Julius Randle. Passé dans une autre dimension sous l'égide d'un nouveau coaching staff, le Texan a été à l'image de sa franchise : surprenant et bien au-delà des attentes. Si les Knicks ont aussi bien tourné cette année, les performances de leur intérieur sont loin d'être étrangères à cette réussite.

La définition même du MIP. Grand bénéficiaire de l'arrivée de Tom Thibodeau chez les Knicks, il est devenu All-Star et incarne à merveille ce nouvel état d'esprit à New York. Une évidence tout simplement.” Louis Rousseau

Ont également reçu des voix : Jayson Tatum (1 voix), Jerami Grant (1 voix)

Coach of the Year : Monty Williams & Quin Snyder (4 voix)

En ayant mené leurs franchises au sommet de la Conférence Ouest, Monty Williams (à gauche) et Quin Snyder (à droite) sont de sérieux candidats au titre de coach de l'année

Stats 2021 : 52W-20L, 1er à l'Ouest avec le Jazz (Quin Snyder) ; 51W-21L, 2e à l'Ouest avec les Suns (Monty Williams)

Comme l'an dernier, la rédaction n'a pas pu départager deux hommes pour le titre de Coach of the Year, menant à une nouvelle égalité. Respectivement premier et deuxième de la NBA avec le Jazz et les Suns, Quin Snyder et Monty Williams ont surpris plus d'un observateur et ont fait franchir un pallier à leur franchise respective. Si l'un de ces deux hommes remporte bel et bien ce trophée, ce serait la première fois depuis 2016/2017 qu'il serait décerné à un coach de la Conférence Ouest.

La saison que font les Suns est dans la droite lignée de l’éclaircie que nous avions eu à la bulle d’Orlando en 2020. Un collectif enfin huilé, un Booker enfin pesant, un Ayton concerné et surtout, surtout, l’effet CP3. Tout cela coaché par le magnifique Williams.Antoine Pecchia

Coach de la meilleure équipe de la ligue, a réussi à créer un collectif ultra dominant avec une équipe “moyenne”. Qui pensait voir le Jazz en haut de la ligue en décembre ?Auguste Amar

Ont également reçu des voix : Tom Thibodeau (2 voix)

Rendez-vous dès demain pour le début du play-in, avant que les playoffs ne démarrent ce week-end pour savoir qui succédera aux Los Angeles Lakers.

Crédit image en une : The Denver Post

Authors

Dernières publications
Remonter au début