Allemagne

Yussuf Poulsen, Leipzig dans la peau

Arrivé au RB Leipzig en 2013, Yussuf Poulsen est aujourd’hui le recordman de matchs joués pour le club avec 293 apparitions. De la troisième division allemande à une demi-finale de Ligue des champions, l’attaquant danois a accompagné la croissance express du club.

 

« Ralf Rangnick m’avait dit que je pouvais espérer être l’un des joueurs qui feraient tout le chemin avec eux. Mais c’est une chose de rêver et une autre d’y croire vraiment. » Avant le huitième de finale aller de Ligue des champions contre Liverpool en février dernier, Yussuf Poulsen avouait à l’AFP la confiance que l’homme fort du projet Red Bull à Leipzig avait placée en lui. À l’été 2013, l’attaquant sort d’une saison ponctuée par 11 buts en 29 matchs de deuxième division danoise sous les couleurs de Lyngby. Alors que les portes de plusieurs formations du premier échelon lui sont ouvertes, le buteur de 19 ans choisit finalement la troisième division allemande. Ralf Rangnick, alors directeur sportif du RB Leipzig, est à la tête d’un projet ambitieux. « Ralf savait ce qu’il faisait, il sait aussi convaincre les bons joueurs de rejoindre le club, assurait Yussuf Poulsen à l’AFP. Mais entre jouer en Bundesliga et jouer une demi-finale de Ligue des champions, il y a un gouffre. »

 

De la 3e division à l’élite

L’ascension du club fondé en 2009 est pourtant fulgurante. Après 31 buts en trois saisons en Saxe, Yussuf Poulsen découvre la Bundesliga lors de l’exercice 2016/2017. Désireux de préparer au mieux ses premiers pas dans l’élite du football allemand, le Danois renonce à disputer les Jeux olympiques avec sa sélection. Un premier signe d’attachement au club dont il est rapidement récompensé. S’il ne compte que cinq buts et quatre passes décisives à la fin du championnat, Leipzig accroche toutefois une deuxième place synonyme de qualification directe pour la prochaine Ligue des champions. Un niveau longtemps apparu comme inatteignable pour celui qui ne figurait pas parmi les plus grands espoirs de son pays. « Quand j’avais 15 ans et que nous avions la première présélection de l’équipe nationale, je n’étais pas là, alors qu’il y avait 500 joueurs de tout le Danemark choisis dans la tranche d’âge de 1994 », expliquait-il sur le site officiel de la Bundesliga. Alors que ses chiffres personnels ne s’améliorent pas en 2017/2018 (quatre buts et cinq passes décisives), Yussuf Poulsen parvient tout de même à conserver la confiance de son entraîneur Ralph Hasenhüttl. De quoi lui permettre de signer ensuite sa meilleure saison sur le plan individuel. En mai 2019, il affiche 19 réalisations et 15 passes décisives au compteur tandis que Leipzig atteint la finale de la Coupe d’Allemagne. Le numéro 9 des Roten Bullen inscrit au passage un triplé contre le Hertha Berlin, devant le premier joueur de l’histoire du club à réaliser cette performance en Bundesliga.

 

Julian Nagelsmann et les joutes européennes

Mais c’est avec l’arrivée de Julian Nagelsmann sur le banc que Yussuf Poulsen découvre le plus haut niveau. « Julian a beaucoup apporté, beaucoup de nouvelles idées, beaucoup de changement dans le style de jeu aussi, précisait-il à l’AFP l’année dernière. Nous sommes nettement meilleurs maintenant pour construire depuis l’arrière que nous ne l’étions il y a deux ans. Nous continuons à nous améliorer, et Julian a une grande part là-dedans. » Si le Danois n’est pas toujours titulaire sous les ordres du jeune entraîneur, il forme un duo particulièrement complémentaire avec Timo Werner. Tandis que l’Allemand apporte de la profondeur et de la verticalité, Yussuf Poulsen a davantage un rôle de point de fixation et fait parler son 1,93 m dans les airs. Une recette qui marche. Toujours sur le podium en Bundesliga, Leipzig atteint la demi-finale de la Ligue des champions 2020. Sans inscrire le moindre but dans la compétition, le Danois garde un rôle important dans l’équipe. En témoigne le brassard du capitaine dont il est auréolé contre l’Atlético de Madrid en quarts de finale, puis face au PSG dans le dernier carré.

 

Malgré la défaite et un palmarès toujours vierge, Yussuf Poulsen a trouvé de la stabilité dans un club où les mercatos sont souvent agités. Avec 293 matchs, il est le joueur le plus capé de l’histoire du RBL. Un pilier qui a posé ses fondations en troisième division allemande, et qui n’a peut-être pas fini de grandir.

 

Crédit photo de une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire