Cyclisme

Cyclisme : le récap de la semaine du 22 février

La saison des professionnels de la petite reine est décidément lancée ! Et elle reprend très fort avec une semaine chargée. Lors du premier Tour national et des premières classiques, les favoris sur le papier ont souvent pris leurs responsabilités pour s’imposer sur la route. Voici le récap de cette semaine de vélo.

Le premier Tour d’une semaine de l’année 2021 s’est déroulé aux Émirats arabes unis du 21 au 27 février. La toute première course World Tour de la saison a sacré le prodige slovène Tadej Pogačar. Le jeune coureur de l’UAE Team Emirates a forgé son succès lors de la troisième étape avec une première arrivée au sommet. Il offre un titre à domicile à son sponsor, désireux de s’illustrer sur ses terres. L’étape-reine a vu s’imposer un équipier modèle de Jumbo-Visma, Jonas Vingegaard. Adam Yates n’a pas été en mesure de défendre son titre face à la fougue de son jeune concurrent. L’Anglais a par ailleurs lourdement chuté en fin de dernière journée, un accident a priori sans gravité.

Tadej Pogačar fait gagner son sponsor à domicile

Quatre journées de plat absolu ont permis à Mathieu van der Poel, Sam Bennett (deux fois) et Caleb Ewan de lever les bras. Filippo Ganna a quant à lui confirmé son hégémonie en contre-la-montre en gagnant l’exercice prévu en deuxième journée. Il a ainsi remporté sa troisième victoire en 2021, ce qui en fait le cycliste le plus victorieux de la saison, aux côtés de Davide Ballerini.

Tadej Pogačar a remporté le Tour des Émirats arabes unis. Crédits photo : Twitter @uae_tour

Ce dernier a pour sa part brillé sur l’Omloop Het Niewsblad. Le circuit belge marquait le début des classiques flandriennes. L’Italien s’est imposé au sprint au sein d’un petit groupe dominé par son équipe Deceuninck-Quick Step, dans lequel figurait le maillot arc-en-ciel de Julian Alaphilippe. La championne du monde néerlandaise Anna van der Breggen a également fait honneur à ses couleurs en franchissant la ligne en solitaire, devant plusieurs groupes de poursuivantes.

David Gaudu en patron

Une autre course propice aux pelotons éclatés a eu lieu le 27 février avec la Faun-Ardèche Classic. Sortant d’une très bonne saison 2020, David Gaudu a éliminé ses adversaires les uns après les autres avant de dominer Clément Champoussin au sprint dans un duel entre espoirs tricolores. Après une journée éprouvante de bosses à répétition, le Breton se projette déjà vers la suite du calendrier. “On a pris nos responsabilités, on savait qu’on allait être attendus. Je n’ai plus peur de perdre. L’objectif, c’est Paris-Nice.”

David Gaudu signe sa première victoire en 2021 de façon autoritaire. Crédits photo : Getty Images

Jusqu’à présent fidèle lieutenant de Thibaut Pinot (le Franc-Comtois termine huitième après un effort concluant dans la dernière ascension du Val de l’Enfer), David Gaudu apparaît suffisamment solide pour endosser un rôle de leader dans les courses à étapes. Son manager Marc Madiot pourrait l’aligner sur le Tour de France avec cette ambition.

Il y avait deux groupes de coureurs ce week-end : ceux qui avaient coché les classiques françaises et ceux qui avaient préféré les flandriennes. Ce 28 février, au lendemain de la Faun-Ardèche Classic et du Het Niewsbald, s’élançaient la Royal Bernard Drôme Classic et Kuurne-Bruxelles-Kuurne.

La “Wolfpack”, toujours la “Wolfpack”

Mads Pedersen s’est adjugé la boucle belge “KBK”. Le Danois de Trek-Segafredo a réglé au sprint le groupe des favoris, réunis à la flamme rouge, après avoir repris Mathieu van der Poel qui s’est offert un festival de 80 kilomètres à l’avant avec Jhonatan Narvaez. L’ancien champion du monde étoffe un palmarès déjà bien fourni, avec notamment un succès sur Gand-Wevelgem l’an passé et une tunique arc-en-ciel conquise avec surprise dans le Yorkshire en 2019. Le Français Anthony Turgis signe une honorable deuxième place pour son équipe Total-Direct Énergie. Malheureux, Bryan Coquard a crevé à trois kilomètres de l’arrivée.

Mads Pedersen s’est imposé au sprint sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Crédits photo : Éric Lalmand / AFP

Dans le sud-est de la France, c’est un Italien qui a levé les bras. Oui, encore un. Cette semaine, les habitants du pays des Ferrari se sont fait remarquer en roulant vite et fort vers les podiums et les bouquets. Et c’est encore l’équipe Deceuninck-Quick Step qui a gagné. Oui, encore elle. La “Wolfpack” impose déjà sa griffe sur sa si chère saison des classiques. Andrea Bagioli a remporté en solitaire la Drôme Classic devant un groupe de poursuivants dans lequel se trouvait Dorian Godon. Après sa cinquième place sur l’Ardèche Classic, le coureur d’AG2R-Citroën réalise une seconde performance d’affilée en coupant la ligne en sixième position.

Cette semaine de vélo marquait la reprise des classiques, en France et en Belgique. Le premier Tour d’une semaine a couronné un favori annoncé en la personne de Tadej Pogačar, tandis que les (très) accidentées courses d’un jour ont vu régner la Deceuninck-Quick Step. Les grands noms du peloton garnissent déjà leur tableau de chasse. À voir si leur domination se confirme dans les prochaines semaines… 

Crédits photo de une : Getty Images
.
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire