Foot US

En route pour le Superbowl : Un évènement chargé d’histoire

Superbowl

Alors que le Superbowl se rapproche à grands pas, We Sport vous propose de revenir sur l’histoire d’un des plus grands évènements sportifs au monde. Des origines jusqu’à aujourd’hui, retour sur l’évolution d’un match qui s’est peu à peu transformé en show.

Deux rivaux pour la suprématie :

Officiellement créée en 1920, la NFL a toujours dû faire face à d’autres ligues. Si la ligue a réussi à absorber son premier grand rival, l’AAFC (All-America Football Conference), elle verra naître un nouveau concurrent en 1960, l’AFC (American Football League). Relativement solide économiquement, la ligue s’ouvrait à des marchés non-explorés par la NFL et devint vite compétitive. Consciente du développement de son nouveau rival, la NFL proposa alors une fusion entre les deux ligues. Les termes du contrat sont clairs : les deux ligues gardent des calendriers séparés, et les champions de chaque conférence se retrouveront en fin de saison pour le AFL-NFL World Championship Game. En cette soirée du 8 Juin 1966, le Superbowl (qui ne prendra le nom qu’en 1970 après la fusion officielle) vient de naître.

Pour la première édition de cette rencontre, en 1967, les Packers de Green Bay font face aux Chiefs de Kansas City. Une affiche loin d’être surprenante, ces deux équipes étant celles ayant remporté le plus de titres dans leurs ligues respectives avant la création de ce match. La victoire revint logiquement aux Packers qui formaient une des meilleures équipes de l’histoire. Les joueurs du légendaire coach Vince Lombardi réussirent même à réaliser le doublé l’année suivante en battant les Raiders. Alors que des questions sur la compétitivité de l’AFL commencent à se faire entendre, les deux Championship Games suivants vont faire taire les critiques. En effet, les Jets puis les Chiefs vont remporter les 3e et 4e édition de la rencontre, égalisant à 2-2 entre AFL et NFL avant la fusion officielle.

Fusion et dominations :

En 1970, la fusion entre la NFL et l’AFL a officiellement lieu, le l’AFL-NFL World Championship Game prend le nom de Superbowl. Pour cette première édition post-fusion, les Colts de Baltimore, battus deux ans plus tôt, profitent de leur changement de conférence pour se hisser jusqu’au Superbowl où ils affrontèrent les Cowboys de Dallas. L’histoire retiendra que les Colts remportèrent le titre grâce à un field goal à 9 sec du terme de la rencontre. S’en suivit une décennie presque entièrement dominée par trois équipes. En effet, entre 1971 et 1980, les Steelers de Pittsburgh (4x), les Dolphins de Miami (2x) et les Cowboys de Dallas (2x) obtinrent 8 des 10 Superbowls disputés. Seuls les Raiders (et les Colts comme dit précédemment) réussirent à tirer leur épingle du jeu au cours de cette période de domination. À noter que les années 70 virent les Vikings du Minnesota s’incliner trois fois (Superbowl VIII, IX et XI), leur construisant une réputation de perdant.

Y-a-t-il un champion en AFC ?

À l’aube des années 80, 15 Superbowls avaient été disputé. Et sur ces 15 rencontres, 11 furent remportées par une équipe AFC. Volonté de révolte ou simple hasard du destin, la NFC va alors commencer une très longue période de domination. En deux décennies (de 1981 à 2000), 16 des 20 Superbowls joués seront remportés par une équipe de la conférence NFC. Une domination sans partage, qui verra même la conférence être championne sans discontinuer entre le Superbowl XIX et le Superbowl XXXI. Deux équipes se montreront particulièrement dominantes pendant cette période : les 49ers de San Francisco et les Cowboys de Dallas. Emmenés par le légendaire head coach Bill Walsh et le tout aussi légendaire quarterback Joe Montana, les 49ers remporteront cinq titres (seulement quatre pour Montana). Pour leur part, les Cowboys en remporteront trois. La NFC règne sur la ligue, et aucune grosse écurie de l’autre conférence n’arrive à stopper l’hémorragie. Preuve de cette domination, les Bills de Buffalo du coach Marv Levy disputèrent quatre Superbowls de suite entre 1990 et 1993, mais s’inclinèrent à chaque fois.

Brady / Bellichik, duo gagnant :

2001 marque un nouveau tournant dans l’histoire du Superbowl. Au delà du changement de décennie, l’évènement va se trouver un nouvel habitué : les New England Patriots. Arrivé l’année précédente, le duo Bill Bellichik / Tom Brady va découvrir le Superbowl lors de cette année. Une découverte marquant le début d’une domination sans partage. Championne en 2001, la franchise du Massachusetts va disputer le Superbowl neuf fois en dix-huit ans et remporter six titres. Du jamais vu dans l’histoire.

Un boom médiatique :

Au fur et à mesure de son existence, le Superbowl est devenu un véritable évènement médiatique et même commercial. Si le match a toujours été retransmis à la télévision, les audiences ont pour leur part grandement augmentées au fil du temps. Une popularité qui n’a cessé de croître, à tel point qu’en 1982, 49,1 % des foyers américains ont regardé le Superbowl XVI (victoire des 49ers face aux Bengals). L’engouement autour de l’évènement a depuis encore augmenté, si bien que le match est devenu une véritable vitrine commerciale. Partenariat ou encore spots publicitaires ont ainsi fait leur apparition, certaines publicités pendant le Superbowl pouvant même coûter des sommes astronomiques à la société souhaitant obtenir un créneau. Plus qu’un match, le Superbowl est aujourd’hui un évènement planétaire, largement diffusé hors des frontières du pays de l’Oncle Sam.

Un show Made in America :

Depuis la première édition du match, la NFL a instauré un petit spectacle à la mi-temps de la rencontre. Si des fanfares universitaires assuraient un spectacle classique lors des premières éditions, la nouvelle exposition médiatique va changer la donne. En effet, à partir des années 90, la NFL va faire le choix d’attirer des stars de la pop culture pour s’occuper du spectacle. Ainsi, New Kids on the Block, Gloria Estefan ou encore Michael Jackson vont donner une représentation à la mi-temps du plus grand match de football américain de l’année. Si les artistes ne sont pas rémunérés pour leur performance (si l’on excepte Michael Jackson), effectuer le show de la mi-temps du Superbowl devient un véritable prestige pour les artistes. Malgré ses polémiques, le show de la mi-temps est désormais partie intégrante de cet évènement qu’est le Superbowl.

Entre sport, publicité et spectacle, le Superbowl est un des évènements les plus suivis au monde. Une transformation spectaculaire lorsqu’on sait que ce n’était à l’origine qu’un match opposant de ligues de football américain rivales.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aenean ut Donec accumsan elit. fringilla dictum quis velit,