NFL, le Top/Flop du Superbowl: Patrick Mahomes parmi les grands

0
Ligue 1

On finit cette saison NFL avec le Top/Flop du Superbowl! On aurait pu choisir Shakira et J-Lo pour ce dernier Top/Flop de l’année mais on est resté raisonnable et on a choisi Patrick Mahomes! Notre choix aurait également pu se porter sur Jimmy Garoppolo si le match n’avait duré que trois quart-temps mais c’est bien le génial quarterback des Chiefs qui remporte la mise! 

 

 

Top 3: Patrick Mahomes le nouveau “Comeback Kid”

Patrick Mahomes (QB ; Kansas City Chiefs): 286 yds ; 2 TD ; 2 Int + 29 yds ; 1 TD à la course

Ses statistiques ne traduisent pas forcément sa performance mais Patrick Mahomes a bel et bien réussi son premier Superbowl! Après un troisième quart-temps catastrophique conclut par deux interceptions, le quarterback des Chiefs s’est réveillé dans la dernière période malgré une pression constante de la ligne défensive de San Francisco. Et un réveil de Mahomes ça fait très mal! C’est une passe de 44 yards sur Tyrek Hill, sur une 3ème et 15 yards, qui a donné le ton et il est ensuite devenu inarrêtable! 3 touchdowns et 21 points pour les Chiefs en moins de six minutes! Les 49ers sont à terre et Pat Mahomes peut tranquillement aller chercher le Trophée Lombardi!

On a l’impression que Patrick Mahomes a besoin d’être sous pression pour jouer son jeu. Il n’est jamais aussi bon que quand il faut qu’il aille vite pour faire marquer son équipe. Sur les trois matchs de playoffs, il a signé trois comeback d’au moins dix points! C’est une première dans l’histoire. N’en déplaise à la légende des 49ers Joe Montana, c’est bien lui le nouveau “Comeback Kid”!

 

Damien Williams (RB ; Kansas City Chiefs): 104 yds ; 1TD à la course + 29 yds ; 1 TD en réception

C’est l’autre grand bonhomme du match côté Kansas City et ce n’est pas forcément celui que l’on attendait. Son impact a été précieux en première mi-temps surtout pour obtenir des premières tentatives. Il a permis à l’attaque des Chiefs d’imposer son jeu de course et donc de donner plus de temps à Pat Mahomes pour lancer. Bien pris par la défense des 49ers dans le troisième quart-temps, on a vu que cela engendrait une plus grosse pression sur Patrick Mahomes!

Si il a été solide et utile lors de ce match, c’est dans le quatrième quart-temps que le coureur de Kansas City s’est illustré. D’abord par une réception de quelques yards pour remettre les Chiefs devant au tableau d’affichage, ensuite par une course de 38 yards pour définitivement éteindre les espoirs des 49ers! Avec 133 yards et 2 touchdowns, il est le joueur avec la meilleure production offensive de ce Superbowl! Les Chiefs ont surement leur coureur pour les années à venir et c’est une bien mauvaise nouvelle pour tous leurs adversaires.

 

Andy Reid (Head Coach ; Kansas City Chiefs)
Andy Reid a enfin obtenu le graal! (credit photo: USA Today)

On se devait de rendre hommage à Andy Reid! L’entraineur des Chiefs mérite ce titre plus que personne. 21 saisons dans la ligue, 15 participations aux playoffs et c’est son tout premier Trophée Lombardi! S’il était tombé sur les Patriots en 2014, il n’est pas passé à côté cette fois-ci.

Souvent raillé pour sa gestion des fins de matchs, notamment en playoffs, il a cette fois été impeccable. Si on a vu son assistant, Eric Bieniemy, appeler quelques jeux lors de ce match, c’est bien le taulier à la moustache qui a pris les choses en main lors du quatrième quart-temps! Il n’a pas non plus hésité à jouer (et réussir) des quatrièmes tentatives lors de la première mi-temps. Bref, le technicien de 61 ans a très bien négocié son deuxième Superbowl et sa mentalité ultra-offensive est enfin récompensé.

 

 

Flop 3: Jimmy G, le coup de la panne

Jimmy Garoppolo (QB ; San Francisco 49ers) : 219 yds ; 1 TD ; 2 Int
Le match a duré un quart-temps de trop pour Jimmy G (credit photo: NBC Sports)

Si le match s’était arrêté à la fin du troisième quart-temps, Jimmy G aurait pu être notre MVP et Pat Mahomes aurait été dans notre Flop 3. Oui mais un match dure quatre quart-temps et si Patrick Mahomes a renversé la vapeur, Jimmy Garoppolo s’est écroulé…

Sans être spectaculaire, Jimmy G avait joué une prestation juste lors des trois premiers quart-temps. Seulement une interception mais un pourcentage de passes complétées très élevé et des choix judicieux. Malheureusement, il a complètement déjoué en fin de match… Alors qu’on lui demandait simplement des premières tentatives, il a été incapable de faire avancer son équipe. Une fois son équipe derrière au score, il a forcé son jeu, loupé des passes faciles et il a fini par être intercepté une deuxième fois. Si les 49ers ont un bon quarterback, il est évident qu’il n’est pas aussi fort que son homologue Patrick Mahomes. Le Superbowl en est un parfait révélateur.

 

George Kittle (TE ; San Francisco 49ers): 4 rec ; 36 yds ; 0 TD

On attendait beaucoup de George Kittle sur ce match, surtout lorsque le jeu de course des 49ers a commencé à être ralenti par la défense des Chiefs. C’est lui la fameuse “soupape de sécurité” qui aurait du permettre à son quarterback d’obtenir des premières tentatives et d’ainsi faire tourner le chrono.

Actif sur le jeu au sol grâce à de nombreux blocs, il a eu plus de mal à se démarquer dans le dos de la défense des Chiefs. Avec 43 yards mais 1 touchdown, Travis Kelce a donc remporter ce duel à distance et le titre honorifique de meilleur tight-end de la ligue!

 

Laurent Duverney-Tardif (OG ; Kansas City Chiefs)

Le joueur de ligne offensive originaire du Québec a vécu une soirée très compliquée. C’était prévisible avec une ligne défensive et un pass rush aussi performant que celui de San Francisco. Côté discipline, il a commis deux faux-départs qui auraient pu coûter cher à son équipe! Le genre d’erreur à ne pas commettre au Superbowl. Il a ensuite été mis au supplice par le pass-rush adverse, se faisant déborder à plusieurs reprises.

La ligne offensive dans son ensemble à eu beaucoup de mal à protéger son quarterback qui a été sacké quatre fois. Heureusement que Patrick Mahomes est extrêmement mobile et difficilement saisissable sinon l’addition aurait pu être plus lourde! Mais plus de peur que de mal pour LDT qui repart de Miami avec une bague et c’est bien ça le principal.

 

 

Défenseur du Superbowl: Bashaud Breeland se fait un nom

Bashaud Breeland (CB ; Kansas City Chiefs): 7 placages ; 1 Int
Bashaud Breeland prouve que les Chiefs ne sont pas seulement une attaque! (credit photo: SI.com)

Là aussi notre choix aurait surement été différent à la fin du troisième quart-temps. DeForest Buckner et la ligne défensive des 49ers évoluaient à un tel niveau qu’on voyait mal le Trophée Lombardi ne pas prendre la direction de la Californie. Oui mais ça, c’était avant que Kansas City ne plante 21 points en un seul quart-temps!

Pour les Chiefs, c’est Bashaud Breeland qui s’est fait remarqué lors de cette finale. La défense gérée par Steve Spagnuolo a énormément progressé cette saison et si on a souvent parlé de Tyrann Mathieu, Bashaud Breeland a également réalisé une superbe saison. Le cornerback, ancien joueur des Redskins et des Packers, a très bien assuré en couverture. Rarement pris à défaut, il a notamment réalisé deux gros placages pour perte sur Deebo Samuel. Il a ensuite intercepté une passe de Jimmy Garoppolo, ce qui a mis son équipe sur de bon rail. Sans être le gros point fort de cette équipe, il a prouvé que le poste de cornerback n’était, en tout cas, plus un point faible!

 

 

Rookie du Superbowl: Deebo Samuel prend rendez-vous

Deebo Samuel (WR ; San Francisco 49ers): 39 yds en réception + 53 yds à la course

Dans les airs, Jimmy Garoppolo a varié ses lancers et si cinq receveurs dépassent les 35 yards, aucun ne dépassent les 42 yards. C’est donc au sol que Deebo Samuel a le plus apporté. En seulement trois courses, il a parcouru 53 yards. Il a, à chaque fois, pris la défense des Chiefs sur l’extérieur. Une défense qui a eu beaucoup de mal a trouver des solutions pour l’arrêter. On attendait Coleman ou Mostert et c’est finalement Deebo Samuel qui a été sollicité en début de match.

Si il est rentré dans le rang au fil du match, le rookie au physique de running-back a encore prouvé toutes ses qualités. Il est monté en puissance tout au long de la saison et c’est vraiment une très bonne pioche pour les 49ers. A n’en pas douter, il sera une pièce essentielle de l’attaque de Kyle Shanahan la saison prochaine.

 

 

Surprise du Superbowl: Kyle Juszczyk remet le full-back à la mode

Kyle Juszczyk (FB ; San Francisco 49ers): 39 yds ; 1 TD

Ca faisait 17 ans qu’un full-back n’avait pas marqué un touchdown dans un Superbowl! Il s’agissait de Mike Alstott alors joueur des Buccaneers. C’est d’ailleurs un poste en voie de disparition en NFL et le joueur des 49ers la donc remis sous les projecteurs lors de ce Superbowl!

Très discret tout au long de la saison, Kyle Juszczyk s’est mis en lumière au meilleur des moments. Et c’est à la réception que Mike Shanahan a utilisé son full-back au nom imprononçable. C’est d’abord sur une réception de 15 yards qu’il a surpris la défense de Kansas City pour inscrire le premier touchdown de son équipe (et de sa saison!), nous gratifiant au passage d’un super plongeon! Il a été tout prêt d’inscrire un doublé sur une nouvelle réception mais il a été arrêté à quelques centimètres de la ligne. Raheem Mostert s’est chargé dans la foulée de finir le travail de son full-back!

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here