Jeux olympiques

JO – Escalade (F) : ça passe pour Jaubert, pas pour Chanourdie

Anouck Jaubert

Après les hommes hier, où Mickaël Mawem s’est qualifié pour la finale (tout comme son frère Bassa avant que ce dernier ne déclare forfait), les filles démarraient à leur tour l’épreuve olympique avec les qualifications du combiné. Une journée qui a partiellement souri à la France, qui avait deux grimpeuses, Anouck Jaubert et Julia Chanourdie, engagées.

Vitesse : Jaubert dans son élément

Après la démonstration de Bassa Mawem hier sur l’épreuve de vitesse, sa compatriote Anouck Jaubert a à son tour fait le show sur cette discipline. Spécialiste en la matière, avec plusieurs médailles européennes et mondiales, la Française a réalisé le deuxième temps avec un chrono de 7.12, se mettant déjà dans de bonnes dispositions pour une éventuelle qualification. Moins à l’aise sur la vitesse, la Savoyarde Julia Chanourdie a elle pris la huitième place en 8.17, performance également plutôt encourageante. En tête du classement, la Polonaise Aleksandra Mirosław, vainqueur le 28 mai dernier en Coupe du monde à Salt Lake City en vitesse, s’est elle offert le premier record olympique de la spécialité en 6.97, à seulement un centième du record du monde de la Russe Iulia Kaplina (6.96), cinquième de cette épreuve

Bloc : Garnbret prend le contrôle

Après une épreuve de vitesse bouclée à la quatorzième place (9.44), la Slovène Janja Garnbret a remis les pendules à l’heure. Favorite pour le titre olympique, elle a survolé le bloc, sa spécialité, en réussissant tous les blocs avec une aisance assez déconcertante pour s’adjuger la première place. Côté français, cette épreuve fut nettement plus compliquée. Pas forcément dans son élément, Anouck Jaubert a tout de même réussi à terminer un bloc pour prendre la treizième place. Déception en revanche pour Julia Chanourdie qui a atteint trois zones, prises intermédiaires, sans réussir le moindre bloc. Quinzième de cette deuxième épreuve du combiné, celle qui portait les principales chances de médaille françaises voyait ses espoirs de qualification en finale se réduire.

Difficulté : Jaubert en finale sur le fil, Chanourdie éliminée

Dos au mur, Julia Chanourdie devait réaliser une excellente performance sur la difficulté, là où elle est théoriquement la plus à l’aise, pour espérer rentrer en finale. Sur un mur de cinquante prises, la Française n’a cependant atteint que la moitié de la voie (25+), devant finalement se contenter d’une neuvième place sur l’épreuve : rédhibitoire pour la qualification. Ça passe en revanche sur le fil pour Anouck Jaubert, quinzième avec un score de 15+ mais qui rentre in extremis parmi les huit premières (huitième) et conservant ainsi une chance de médaille pour l’escalade française.

Chez les favorites, la Coréenne Seo Chaehyun, 17 ans seulement, a été la plus à l’aise sur cette ultime épreuve avec un score de 40+, largement devant sa première dauphine, l’Autrichienne Jessica Pilz (33+). Très attendue également sur la difficulté, Janja Garnbret prend elle une frustrante septième place (26+), en-deçà de ses standards mais suffisant pour se qualifier en finale où les compteurs seront remis à zéro.

Anouck Jaubert imite donc Mickaël Mawem chez les hommes et disputera elle la finale dans deux jours, avec un dénouement prévu sur la difficulté à partir de 14h10. Déception en revanche pour Julia Chanourdie, passée légèrement à côté de ses qualifications.

Crédit image en une : AFP – Mohd Rasfan

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire