Jeux olympiques

JO – Pentathlon moderne (F) : Kate French au-dessus des autres

Kate French

Favorite pour succéder à Chloe Esposito, championne olympique à Rio, la Britannique Kate French s’est offert l’or sur le pentathlon moderne. Élodie Clouvel et Marie Orteiza terminent sixième et dixième.

Une remontée pour Élodie Clouvel ?

Après une épreuve d’escrime, dominée par l’Allemande Annika Schleu (274 pts), disputée hier, les pentathloniennes se retrouvaient ce matin sur le 200 m nage libre pour la suite de la compétition. Épreuve favorite d’Élodie Clouvel, ancienne nageuse entraînée par Philippe Lucas, la natation a plutôt souri aux deux Françaises engagées dans cette épreuve olympique.

Alignées dans la sixième et dernière série, Élodie Clouvel (2:07.51) et Marie Orteiza (2:10.15) ont rattrapé leurs performances moyennes à l’escrime (24e et 13e place pour les deux Tricolores) en signant le 3e et le 7e chrono de toutes les engagées. Dans la même course que les Françaises, la Russe Gulnaz Gubaydullina a signé le meilleur temps en 2:07.31, devant la Hongroise Michelle Gulyas (2:07.48).

Un bonus round moyen pour les Françaises

Déjà au programme hier, l’escrime revenait en piste pour quelques combats supplémentaires. Opposée à la Lituanienne Laura Asadauskaité, Élodie Clouvel s’est inclinée dans sa seule confrontation de la journée. Marie Orteiza a elle tiré à deux reprises, pour un bilan global d’une victoire (face à l’Italienne Elena Micheli) et une défaite (contre la Biélorusse Volha Silkina).

Après trois épreuves et ce bonus round en escrime, Marie Orteiza se classait 10e (505 pts) tandis qu’Élodie Clouvel pointait à la 15e place (491 pts), opérant une remontée de neuf places sur la natation. Devant, le classement était dominé par l’Allemande Annika Schleu (551 pts). Une hiérarchie qui sera totalement chamboulée par l’épreuve suivante : l’équitation.

Un classement chamboulé par l’équitation

Épreuve la plus aléatoire du pentathlon moderne, chaque cavalière tirant au sort son cheval et n‘ayant que vingt minutes pour s’échauffer, le saut d’obstacles en équitation va totalement modifier le classement général. Première avant cette épreuve, Annika Schleu va vivre un véritable calvaire. Visiblement pas en phase avec un cheval capricieux, l’Allemande a été contrainte à l’arrêt, incapable de boucler l’épreuve. En larmes, la quatrième des derniers JO et récente championne du monde par équipes dit ainsi adieu à ses rêves olympiques.

À l’inverse, l’équitation a souri aux Lituaniennes. Laura Asadauskaité et Gintare Venckauskaité se sont partagé la première place, engrangeant toutes deux 300 points. Un signe d’espoir pour la Lituanie, bien que les deux ne soient que 13e et 24e avant le laser run. Favorite à la victoire finale, la Britannique Kate French a récupéré 294 points sur ce saut d’obstacles, se replaçant ainsi à la 5e place avant le début de l’épreuve. La tête du classement était elle occupée par la Russe Uliana Batashova, devançant la Sud-Coréenne Kim Sehee et la Hongroise Sarolta Kovacs.

Côté français, Marie Orteiza était 6e et Élodie Clouvel 8e. Les deux Tricolores allaient s’élancer sur la dernière épreuve avec respectivement vingt-deux et trente-six secondes de retard sur la première partante.

French titrée, Asadauskaité au finish

Combinaison de course et de tir, avec des stands tous les 800 mètres où chaque pentathlonienne doit toucher cinq cibles avant de repartir, le laser run a encore une fois modifié tout le classement. Cinquième au départ, Kate French a éclaboussé la course de sa classe et a passé la ligne avec une certaine marge d’avance sur ses concurrentes. Avec 1385 points au total, la Britannique s’offre l’or et par la même occasion un record olympique.

Pour les dernières places sur le podium, Laura Asadauskaité a réalisé un véritable tour de force. Partant avec cinquante-deux secondes de retard, la Lituanienne a fait parler sa vitesse et sa précision pour gagner onze places et décrocher une magnifique médaille d’argent. Le podium est complété par la Hongroise Sarolta Kovacs, qui a tenu son rang malgré les variations autour d’elle.

Côté français, Élodie Clouvel, vice-championne olympique il y a cinq ans, termine à la sixième place, trente-huit secondes derrière Kate French. Marie Orteiza termine également dans le top 10, cassant la ligne en dixième position avec cinquante-et-une secondes de retard.

Un titre pour Kate French, une remontée folle pour Laura Asadauskaité et pas de médaille pour la France, le pentathlon moderne a donc rendu son verdict chez les femmes. Rendez-vous demain pour les épreuves masculines, où Valentin Belaud et Valentin Prades seront en lice.

Crédit image en une : Reuters / Ivan Alvarado

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début