Jeux olympiques

JO – Skateboard (F) : doublé pour le Japon sur le park, Sky Brown 3e

Sakura Yosozumi

Grosse domination japonaise sur l’épreuve féminine du park, avec Sakura Yosozumi qui devient championne olympique devant une de ses compatriotes. Grande favorite, la Britannique Sky Brown se classe troisième.

Un triplé historique

Chez elles, les riders japonaises ont marqué l’histoire pour la première du park aux Jeux olympiques. Dans cette discipline où chaque skateuse doit enchaîner les figures pendant 45 secondes dans le bowl, un espace assimilable à une piscine vide, le pays du Soleil-Levant a placé ses deux de ses trois représentantes sur le podium. Quatrième des qualifications (45.98), Sakura Yosozumi s’est transcendée en finale en allant chercher une note impressionnante de 60.09 à son premier essai, ponctué notamment par deux 540. Jamais rattrapée par la suite, la native d’Iwade restera à la première place tout au long de la finale, s’offrant ainsi le premier titre olympique de l’histoire de cette discipline. À seulement 19 ans, celle qui avait récemment terminé première à Des Moines sur le Dew Tour étoffe un peu plus un palmarès déjà assez fourni.

Derrière elle, ses coéquipières Kokona Hiraki (59.04) et Sky Brown (56.47) complètent le podium. À seulement 12 ans, Hiraki est passée très proche du titre mais devra donc se contenter de la deuxième place, comme lors des X Games 2019 où sa compatriote Misugu Okamoto l’avait devancée, elle qui termine au pied du podium (53.58) après avoir livré le meilleur run des qualifications (58.51). La Britannique Sky Brown, grande favorite et véritable star de la discipline à seulement 13 ans, décroche elle la médaille de bronze. Impressionnante en qualifications, elle a eu du mal à rentrer dans sa finale, chutant notamment à son deuxième essai, mais s’octroie finalement la troisième place sur son ultime essai.

Larcheron pas en finale

Côté français, la jeune Madeleine Larcheron (15 ans) n’a pas réussi à rentrer en finale. Finalement treizième des qualifications avec un run à 32.34, la Française termine plus ou moins là où on l’attendait, signant exactement la même place qu’à Chelles en 2019 sur le VPS Pro Tour. Sans regrets, la Parisienne de naissance prend maintenant rendez-vous avec Paris en 2024 après avoir engrangé un maximum d’expérience.

Comme sur les deux épreuves de street, masculine et féminine, le Japon a donc été titré sur le park dames. les Nippones auront donc glané quatre médailles (dont deux en or) sur six dans les épreuves féminines, signe d’une nette domination dans cette nouvelle épreuve olympique.

Crédit image en une : Reuters / Mike Blake

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire