Foot US

Le football New-Yorkais en eaux troubles

New-York est la seule ville avec Los Angeles à posséder deux équipes en NFL. Si la grosse pomme n’est pas une terre de football comme le Texas ou la Floride, c’est évidemment le plus gros marché financier et commercial. Les performances catastrophiques des Jets et Giants sont donc très mauvaises pour le business de la NFL, qui aimerait que New-York redevienne attractif sportivement !

 

Les Jets en route pour une saison historique

Seulement deux équipes ont réussi à finir la saison avec un bilan de (0-16) : les Détroit Lions en 2008 et les Cleveland Browns en 2017. À l’heure actuelle, les Jets sont bien partis pour être la troisième équipe à réaliser ce triste exploit. Avec un bilan de (0-7), la franchise de New-York affiche des statistiques affolantes. Avec seulement 12 points marqués par match, elle est la pire équipe sur presque toutes les catégories offensives. Si c’est un tout petit mieux en attaque, cette équipe encaisse quand même 29 points par match. Si on jette un œil sur le calendrier, il est très peu probable que les Jets remportent un match d’ici la fin de saison…

Le cauchemar Adam Gase

Plus que les résultats, c’est évidemment le management de cette équipe qui inquiète. Alors qu’il sortait de deux saisons très moyennes à Miami, les dirigeants de New-York ont eu la bonne idée d’embaucher Adam Gase à la tête de l’équipe. Celui qui doit sa renommée à Peyton Manning, lorsqu’il était coordinateur offensif des Broncos (2013-2014), est actuellement l’entraineur le plus décrié en NFL.

Après une première saison en trompe l’œil (bilan de 7-9), sa deuxième saison à la tête des Jets est une véritable débâcle. Les joueurs s’en vont un à un (Jamal Adams, Le’Veon Bell ou Steve McLendon) et aucun plan de jeu ne semble établi. Pire, Sam Darnold, qui devait être leur franchise quarterback (3ème choix de la draft 2018), semble déjà grillé pour la NFL… À la manière de Raymond Domenech en 2010, on le sent presque heureux et provocateur dans la défaite. Les fans n’en peuvent plus et veulent sa tête !

Adam Gase est actuellement le coach le plus contesté en NFL (crédit photo: Ron Chenoy)

Un problème plus profond

Si Adam Gase semble enfoncer définitivement les Jets dans les bas fonds de la ligue, le mal est évidemment plus profond. Depuis la fin des années 2010 et deux finales de conférence consécutives, sous la houlette du quarterback Mark Sanchez, plus rien. Aucune participation en playoffs et un seul bilan supérieur à (8-8) en 2015. La période Todd Bowles (2015-2018) a été très mauvaise (24-40) mais l’ère Adam Gase pourrait encore être pire. Espérons pour les supporters et pour le football en général qu’elle s’arrête rapidement !

 

Un Superbowl difficile à digérer pour les Giants

Pour les Giants, le problème est un peu différent. C’est une équipe qui a gagné récemment (deux titres en 2007 et 2011) mais dont le passé et la renommée impliquent une plus grande exigence que pour le voisin à la tunique verte. C’est l’équipe la plus populaire et la plus suivie des deux équipes de New-York, et la voir dans cet état là est également un désastre.

Une gueule de bois qui dure

Depuis leur victoire surprise au Superbowl XLVI, les Giants n’ont disputé qu’un match de playoffs en 2016. Pire, ils viennent d’enchainer trois saisons à moins de cinq victoires…  Après plus de dix ans au club et deux superbowls, la succession de Tom Coughlin est pour l’instant très difficile à assumer du côté de New-York. Ni Ben McAdoo, pourtant auteur d’un bon début, ni Pat Shurmur n’ont réussi à redresser cette équipe. En ce qui concerne le nouvel entraineur Joe Judge (et contrairement à son homologue Adam Gase), l’espoir est encore permis.

Des choix qui interrogent

Les contre-performances récentes ont donc permis aux Giants d’avoir des choix de draft élevés, mais les dirigeants ont pris des décisions qui ont été largement contestés.

En 2018, alors que la draft est annoncée comme un draft très riche en quarterback et qu’Eli Manning commence à être vieillissant, New-York utilise son deuxième choix pour recruter le running-back Saquon Barkley. Bien qu’élu rookie offensif de l’année, l’impact d’un coureur n’est pas le même que celui d’un quarterback… Et après une bonne première saison, Barkley connait une deuxième saison gâchée par les blessures. Pire, il vient de se blesser gravement pour le reste de cette année.

En 2019, les dirigeants décident d’utiliser leur sixième choix pour enfin recruter un quarterback. Mais c’est peut être trop tard car la Draft 2019 n’est pas celle de 2018. Mis à part Kyler Murray, aucun quarterback ne crève l’écran et le choix de Daniel Jones reste très contesté. Auteur d’une carrière universitaire moyenne à Duke, il arrive en NFL avec la réputation de perdre beaucoup de ballons. Le choix n’est pas forcément mauvais mais ce joueur aurait surement été disponible au second tour, voire au troisième.

La draft contestée de Saquon Barkley (crédit photo: Sportscasting)

Des motifs d’espoir

Si les dernières drafts laissent à désirer et si la saison 2018 des Giants a été pire que celle des Jets avec un bilan de (4-12), les espoirs sont quand même plus nombreux. Tout comme celle de son voisin, l’attaque des Giants est une des pires de la ligue (17,4 pts/match). Problème, Daniel Jones ne semble pas avoir les épaules pour porter le costume de franchise quarterback. C’est donc du côté de la défense qu’on trouve de l’espoir. Une défense assez solide (24 pts/match) qui permet aux Giants de rester longtemps dans ses matchs. Cette équipe a certes perdu six matchs mais trois l’ont été avec moins de quatre points d’écarts, ce qui n’est pas le cas des Jets !

En ce qui concerne le coaching staff, on est pour l’instant loin du niveau de critique d’Adam Gase. Joe Judge est un jeune entraineur qui a été dans le staff de Bill Belichick pendant sept saisons. Son coordinateur offensif, Jason Garrett, a montré de belles choses pendant près de dix ans du côté de Dallas. C’est donc la première saison pour ce coaching staff et il faut leur laisser du temps avant de tout jeter à la poubelle.

Objectif Trevor Lawrence

Sur les quatorze matchs disputés cette année, les deux franchises de New-York en ont donc perdu treize et elles sont toutes les deux favorites pour être la pire équipe de la ligue (avec un avantage pour les Jets). C’est évidemment catastrophique pour ces deux franchises qui représentent la ville de New-York.

La grosse pomme étant un des plus gros marché financier, et ces contre-performances sont donc vues d’un très mauvais œil par la NFL. Que des franchises comme Cleveland, Jacksonville ou encore Cincinnati accumulent les mauvais résultats ne dérangent personne (à part leurs fans), mais que ces mauvais résultats touchent la plus grande ville du pays, c’est évidemment un problème.

La draft pour s’en sortir ?

Qui dit pire équipe de la ligue, dit premier tour de draft. Et cette année ce premier tour pourrait rapporter gros !

Si vous ne suivez pas le College Football, un phénomène est actuellement en train de fouler les pelouses universitaires. Il joue évidemment quarterback, porte le maillot des Tigers de Clemson et fait saliver bon nombre d’équipes NFL. Son nom : Trevor Lawrence !

Sauf cataclysme, il sera sélectionné en premier  lors de la prochaine draft. Au vu des saisons des Jets et des Giants, Trevor Lawrence a donc de grandes chances d’atterrir à New-York ! Vu la hype autour du garçon, la NFL verrait évidemment d’un bon œil l’arrivée de ce prodige dans une des deux franchises new-yorkaises. Il ne pourra évidemment en sauver qu’une et il devra être un minimum entouré, mais Trevor Lawrence a le talent pour sortir New-York de ce marasme.

Cette saison est une nouvelle fois à oublier pour les Jets et les Giants. Les yeux sont donc déjà tournés vers la prochaine pour les fans et les dirigeants des deux franchises new-yorkaises. Le départ d’Adam Gase, l’arrivée de Trevor Lawrence ou encore la défense des Giants, voici les motifs d’espoirs pour le football new-yorkais !



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
leo. ut amet, Nullam tempus ante. libero risus