Esport

LFL – Week 7 (Day 2), Misfits Premier impose sa loi

LFL

Misfits Premier et la Karmine Corp en démonstration, trois équipes éliminées de la course aux playoffs et GamersOrigin qui prend le match le plus important de la semaine contre Solary, retour sur les résultats de la deuxième journée de la septième semaine du segment de printemps en LFL.

Vitality.Bee se rapproche des playoffs

Battu au match aller par IziDream et par GameWard la veille, Vitality.Bee a remis les pendules à l’heure dans cette rencontre. Malgré l’absence de Bando, encore remplacé par Vince sur la toplane, Izi a réussi à prendre les devants en début de partie. Si l’early game est relativement équilibré, la structure d’Aix en Provence récupère le first blood et démarre même en 2-0 sur un magnifique sniping de Seelame, un thème récurrent pour le joueur d’IziDream dans cette partie. Si les abeilles répondent notamment grâce à SMILEY (12 kills dans la rencontre), Izi a l’occasion de prendre l’avantage sur une tentative de dragon – le deuxième de la partie – qui va toutefois se retourner contre eux.

En effet, grâce à un travail monstrueux de R4ven – auteur d’un triplé – Vitality.Bee retourne le teamfight en sa faveur, réalise un Ace et prend le dragon. À partir de là, l’équipe va prendre l’ascendant sur la partie et faire fructifier son avance. Tourelles, kills et avance aux golds, tout se déroule parfaitement pour Vitality.Bee qui se rapproche de la fin de la partie. Néanmoins, IziDream offre une belle résistance et s’achète du temps sur un vol de Baron Nashor exceptionnel de Seelame. Vitality.Bee ne panique pas et répond avec un push sur la midlane qui fera tomber une T4, mais il est encore trop tôt pour atteindre le Nexus. Ce n’est toutefois qu’une question de temps, et si IziDream contre une tentative de dragon qui aurait pu permettre un retour Vitality.Bee tue le match sur un nouvel Ace quelques minutes plus tard qui mènera les abeilles jusqu’au Nexus.

Avec neuf victoires au compteur à l’orée de la dernière semaine, Vitality.Bee est en route pour les playoffs. En perdant cette rencontre, IziDream est de son côté officiellement éliminé de la course aux playoffs, tout comme LDLC OL et MCES.

Misfits Premier ne laisse aucune chance à GameWard

Alors qu’on s’attendait à une véritable bataille entre Misfits Premier et GameWard, les lapins ont livré une véritable démonstration dès les premiers instants de la partie. Sur une invade très tôt dans la rencontre, Misfits récupère déjà deux kills et inflige quelques instants plus tard une deuxième mort à Loulex qui n’a jamais existé dans cette rencontre. À partir de là, GameWard n’a jamais pu se relever et a subi la foudre des Misfits Premier. Après seulement sept minutes de jeu, deux plates sont tombées sur la T1 botlane de GameWard, Misfits Premier a 3K golds d’avance et a réalise onze kills contre zéro pour les protégés de GotoOne.

Misfits Premier est impérial, et malgré un semblant de réaction de GameWard initié par Toucouille la structure américaine va continuer son chantier. Personne ne peut arrêter les lapins qui ont 9K golds et quinze kills d’avance après quinze minutes de jeu dans une game absolument folle (trente kills au total après quinze minutes de jeu). Le snowball se poursuivra avec un Héraut mis sur la botlane qui permettra de faire tomber une T4 et deux inhibiteurs, scellant un peu plus le sort de la game. GameWard tente le tout pour le tout sur un nouveau push sur la toplane de Misfits Premier, mais Jactroll – MVP de la rencontre – et ses coéquipiers étaient intouchables et détruiront le Nexus après seulement 22min35 de jeu. Renversant.

La K-Corp sans fioriture

Qui peut arrêter la Karmine Corp ? Face à LDLC OL, les leaders du classement de la LFL ont une nouvelle fois fait parler la poudre en concluant la partie en moins de trente minutes. Après seulement trente minutes de jeu, la K-Corp a deux dragons dans son escarcelle, 3K golds d’avance et mène 6-1 aux kills. Ajoutez à cela un scaling qui va déjà en faveur de la structure créée par Kameto et Prime et les choses sont très mal embarquées pour les renards.

La suite ne sera que démonstration pour la Karmine Corp qui va peu à peu asseoir sa domination sur la rencontre. Targamas – MVP de la partie – est précieux dans tous les secteurs de jeu et la K-Corp contrôle, empilant les kills et les tourelles qui tombent. LDLC OL essaient de résister mais part de trop loin, voyant l’écart aux golds inexorablement augmenter au fur et à mesure que les minutes s’écoulent. Après vingt-sept minutes de jeu les joueurs de Striker atteignent le Nexus et terminent la partie, envoyant une nouvelle fois un message à leurs futurs adversaires en playoffs.

GamersOrigin garde espoir

Scénario totalement différent dans un match capital dans la course aux playoffs entre GamersOrigin et Solary. Dans une rencontre où la pression était palpable, les débats sont parfaitement équilibrés après vingt-cinq minutes de jeu malgré un early game à l’avantage de GO : six kills partout, deux dragons de chaque côté, seulement 1K gold d’écart, rien n’est joué. Si le scaling semble en faveur des rouges et noirs, Solary récupère un Baron Nashor mais subit une parfaite réponse de GO qui prend deux kills et un un troisième dragon. Le baron powerplay offre deux T2 (mid et top) à la structure tourangelle, mais GamersOrigin va rapidement réagir.

Pourtant, Solary va surfer sur ses bonnes sensations. Si Eyliph se fait punir en restant trop esseulé, les coéquipiers d’Asza prennent un troisième dragon et effectue la rotation pour prendre le Baron Nashor. Oui, sauf que GamersOrigin réagit immédiatement en prenant deux kills et le Nashor, prouvant que sa composition est un ton au-dessus dans les phases de combat. De quoi tuer la partie ? Loin de là. Sur une erreur toplane, Kirei se fait attraper par Asza, cassant le baron powerplay. Retour à la case départ pour GO qui s’offre néanmoins l’âme des montagnes en sacrifiant Beansu et prend le contrôle des opérations. Toutefois, bis repetita et les protégés de Glopo commettent trop d’erreurs, ce qui laisse par exemple un Nashor à Solary dans la foulée.

Après quarante-quatre minutes de jeu aucune T3 n’est encore tombée mais les choses vont enfin se débloquer autour de l’elder drake. Solary veut jouer le teamfight mais Asza tombe et deux joueurs GO décident de push sur la midlane. Encore bloqués dans un teamfight, Solary arrivera trop tard et verra son Nexus tomber, concédant ainsi une défaite qui les voit s’éloigner des playoffs pendant que GamersOrigin les rejoint au classement.

BDS tout en contrôle

MCES aura tenté mais BDS n’a jamais réellement douté dans cette rencontre. Si les marseillais démarrent bien avec un gank top qui fait tomber iBo, la structure suisse répond grâce à bluerzor qui prend le premier dragon de la partie. Les choses s’activent alors sur la toplane et ACD tombe par deux fois, prenant un retard non-négligeable dans son matchup direct. À l’image de son toplaner MCES a du mal à faire vaciller son adversaire du jour avec une composition qui manque de dégâts, ce qui permet à BDS de récupérer un deuxième dragon.

Les joueurs de Dinep sont dans leur match, et le snowball va peu à peu se mettre en place. Trois T1, des kills, un Héraut et une avance aux golds qui se creuse, mission impossible pour MCES ? BDS capitalise sur un troisième dragon, mais laisse la structure marseillaise prendre la main sur le Baron Nashor de l’autre côté de la carte. Du moins, c’est ce que l’on croit. Alors que MCES est tout proche de remporter cet objectif neutre, BDS chasse l’équipe adverse et prend ce baron qui semblait complètement perdu ! Si iBo prend des risques sur sa toplane, Xico et ses coéquipiers s’emparent d’une T3 et un inhibiteur de ce côté de la carte. La composition MCES manque encore une fois de dégâts, et après un nouveau hard push de BDS le Nexus marseillais est atteint. BDS never stop.

Résultats et classement

(Crédits : otplol)


Les résultats du Week 7 Day 2 en LFL (Crédits : lollfl.com)

Rendez-vous la semaine prochaine pour la huitième et dernière semaine de saison régulière du segment de printemps de LFL, une semaine qui définira les dernières équipes à même de décrocher les dernières places qualificatives en playoffs.

Crédits Image en Une : LFL

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire