Foot US

Super Bowl : cinq raisons de croire en la victoire des Chiefs

Dimanche, Kansas City défiera les Buccaneers pour tenter de décrocher un deuxième titre consécutif. Passage en revue de ses motifs d’espoir, en toute objectivité.

 

L’affiche semble serrée, mais ce sont bien Patrick Mahomes et ses copains qui l’emporteront dimanche. Mais alors, pourquoi les Chiefs vont-ils gagner le Super Bowl ?

 

Parce qu’ils paraissent intouchables

14 victoires contre 2 défaites, le meilleur bilan de la saison régulière. En 2020, les Chiefs ont pleinement assumé leur statut de champions en titre aux allures de rouleau compresseur. Première équipe de la NFL en termes de yards (6653), sixième formation inscrivant le plus de points en moyenne par match (29,6) : Kansas City paraît imprenable, même lorsque la situation est mal embarquée. En finale AFC, les joueurs du Missouri étaient menés 9-0 contre les Bills avant d’inscrire trois touchdowns lors de trois drives consécutifs. Une puissance de feu couplée à une sérénité qui font d’eux les prétendants les plus crédibles à leur propre succession.

 

Parce que Patrick Mahomes s’est reposé

Les images ont provoqué des sueurs froides dans le dos des fans des Chiefs. Ne parvenant pas à tenir sur ses deux jambes après un contact, Patrick Mahomes a dû céder sa place lors du Divisional Round contre les Browns.

Le diagnostic ne laissait pas beaucoup de suspense. Kansas City a rapidement confirmé la commotion cérébrale de son quarterback, lançant ainsi le MVP du dernier Super Bowl dans une véritable course contre la montre. Mais Patrick Mahomes a vite récupéré. Titulaire en finale AFC contre les Bills, il a lancé pour 325 yards et un touchdown. Avec deux semaines de repos supplémentaires, les Chiefs pourront certainement profiter de leur joueur vedette proche de ses pleines capacités.

 

Parce qu’ils ont développé leur jeu au sol

Porté par le génie de leur quarterback et les qualités de réception de Travis Kelce et Tyreek Hill, les prouesses offensives des Chiefs se reposent essentiellement sur le jeu aérien. Mais Patrick Mahomes n’est plus la seule arme dangereuse dans le backfield. Si Kansas City était la 23e franchise au sol en 2019 (1569 yards), elle a accédé à la 16e place en 2020 (1799 yards). Une progression en partie due à la sélection de Clyde Edwards-Helaire à la draft (32e choix), auteur d’une solide saison rookie avec 803 yards et quatre touchdowns en treize matchs. Un talent qui, conjugué à l’arrivé de Le’Veon Bell en cours de saison, permet au coaching staff des champions en titre de varier leurs appels de jeu.

 

Parce que Tom Brady montre des faiblesses

Affronter l’un des postulants au titre de meilleur joueur de tous les temps peut effrayer. Mais l’affronter alors qu’il vient de signer l’une des pires périodes de sa carrière peut rassurer. Dans le second acte de la finale NFC contre les Packers, Tom Brady a été intercepté lors de trois drives consécutifs. Un moment d’impuissance dont les Chiefs sauraient infiniment mieux profiter que Green Bay.

 

Parce qu’Andy Reid le mérite

Son immense carrière justifierait à elle seule une victoire lors de ce Super Bowl. Mais la saison 2020 d’Andy Reid, équipé d’un masque qui a fait sensation, force d’autant plus le respect. L’entraîneur des Chiefs a en effet guidé ses joueurs vers un bilan de 14-2 sans voir le terrain lors de certains matchs. Et ça mérite bien un trophée Vince Lombardi.

Crédits photo : NBC

 

Crédits photo de Une : Jamie Squire – Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire