Draft NFL: Le premier choix est-il vraiment un cadeau?

0
credit photo: NFL
Ligue 1

Avant la prochaine draft NFL, WeSport vous propose de revenir sur les dernières drafts en évoquant les premiers choix, les bonnes affaires ou encore les drafts qui ont métamorphosé une équipe. On commence par les premiers choix des dix dernières drafts. Entre Andrew Luck, Jameis Winston ou le dernier en date Kyler Murray, il y a évidemment beaucoup de quarterbacks au programme. On retrouve également un MVP, quelques échecs et un seul champion mais pas forcément le plus connu !

 

 

Le poste de quarterback est la clé de voute d’une équipe de football américain. Sans surprise, c’est donc ce poste qui a la faveur des dirigeants quand il faut choisit un joueur haut dans la draft. Lors des dix dernières années, sept quarterbacks ont vu leur nom appelé en premier. Si certains ont ou auront une belle carrière en NFL pour d’autres c’est carrément un échec.

L’autre poste prisé en NFL est le poste de défenseur apte à mettre la pression sur le quarterback, le fameux « pass rusher ». On retrouve donc deux joueurs de ce style choisis en première position. Le dernier membre du club « des premiers choix de draft » est un joueur de ligne offensive. Ce choix peut paraitre surprenant mais pas sur que cela ne déplaise à Patrick Mahomes !

 

Andrew Luck et Cam Newton en tête d’affiche

On commence par deux « succes story », deux quarterbacks qui ont marqué l’histoire de leur franchise. Même si cela ne se traduit pas par des titres, les dirigeants ne doivent pas regretter ce choix.

Cam Newton place Charlotte sur la carte !

La draft 2011 est connue comme une draft de très grande qualité. Des receveurs AJ Green et Julio Jones aux défenseurs Von Miller et JJ Watt, il y en avait pour tous les gouts lors de cette draft. Et si Cam Newton n’est pas forcément le meilleur joueur de cette cuvée, il est assurément le meilleur quarterback. Les autres quarterbacks choisit au premier tour (Jake Loecker ou Blaine Gabert) n’arrivent pas à la cheville de celui qui a été élu MVP de la ligue en 2015.

En neufs saisons sous le maillot de Carolina, Cam Newton aura marqué l’histoire de la franchise. Il a amené son équipe quatre fois en playoffs dont un Superbowl (défaite contre les Broncos en 2015). Il est également le premier joueur de l’histoire des Panthers a remporté le titre de MVP. Sa hype, son style et ses frasques ont également permis à sa franchise d’enfin exister en NFL. Son histoire s’est terminée il y a quelques semaines avec les Panthers, sans titre donc, mais ça reste un très bon choix pour Carolina !

Andrew Luck, un génie parti trop tôt…

Superstar au lycée, Andrew Luck était attendu avec impatience lors de cette draft. La première place lui était donc promise depuis longtemps ! Les Colts ont même sacrifié leur saison 2011 et transféré la légende Payton Manning pour récupérer le prodige de Stamford.

Si le talent de Luck ne fait aucun doute, sa carrière aura été gâchée par des blessures. Toujours excellent lorsqu’il était en pleine possession de ses moyens, son physique l’a empêché de tutoyer les sommets. A seulement 30 ans, il a même mis un terme à sa carrière en septembre dernier après six petites saisons dans la ligue…

En six saisons, Andrew Luck aura emmené quatre fois son équipe d’Indianapolis en playoffs mais il n’aura jamais été plus loin que la finale de conférence. Il quitte tout de même la ligue avec quatre saisons à plus de 4000 yards dont une saison à 4700 yards et 41 touchodwns ! Les dirigeants des Colts n’ont évidemment aucun regret quand à ce choix. Il était le plus grand talent de cette draft ! Malheureusement les blessures auront empêché le successeur de Payton Manning d’avoir la carrière qu’il méritait…

 

 

Jared Goff, mention bien

Si sa carrière n’est pas encore à la hauteur de celle de Cam Newton ou Andrew Luck, la draft de Jared Goff en 2015 par les Rams (nouvellement installés à Los Angeles) s’apparente à un succès ! Après une nouvelle saison moyenne en 2015 (bilan de 7-9), la toute neuve franchise californienne monte un échange pour récupérer le premier choix des Titans. L’objectif est clair, sélectionner un quarterback et le meilleur à ce poste c’est Jared Goff.  Après 11 saisons sans playoffs, les Rams veulent profiter de leur emménagement dans la cité des anges pour retrouver la lumière.

En quatre saisons à la tête des Rams, on peut dire que l’objectif est pour l’instant réussi. Après une première saison d’apprentissage et seulement six matchs disputés, Jared Goff a réussi à qualifier son équipe pour les playoffs dès sa première saison complète en 2017. Mieux, les Rams ont disputé (et perdu…) un Superbowl en 2018, une première depuis 2001 !  Si individuellement et collectivement, la saison 2019 a été plus compliquée, Jared Goff a pour l’instant toute la confiance de ses dirigeants.

Jared Goff, l’étoffe d’un numéro 1? (credit photo: UPI)

 

 

Les échecs Winston et Bradford

Après les réussites, place aux échecs. Le premier choix de la draft n’est pas forcément gage de réussite et certaines équipes ont malheureusement gâché ce précieux sésame en effectuant un mauvais choix.

Bradford pari raté

La draft de Sam Bradford était un gros risque ou plutôt un gros pari ! Auteur d’une superbe saison en 2008 avec les Sooners d’Oklahoma (4700 yards, 50 TD et le Heisman Trophy !), Bradford a vu sa saison 2009 s’arrêter prématurément suite à une rupture des ligaments croisés du genou. Les dirigeants des Rams ont donc décidé d’utiliser leur premier choix sur un quarterback avec un genou douteux. Malheureusement, ce fût un pari perdant pour Saint Louis…

Une première saison avec presque autant de touchdowns que d’interceptions, trois autres saisons sans saveur et aucune qualification en playoffs, Sam Bradford n’aura pas marqué de son empreinte les Rams et la NFL. Il est cependant difficile de blâmer les Rams pour ce choix. La draft 2010 fût une draft très défensive (Ndamukong Suh, Eric Berry, Earl Thomas, Jason Pierre-Paul) et au poste de quarterback, seul Tim Tebow, star de Florida, pouvait apparaitre comme une alternative crédible à Sam Bradford.

Docteur Jameis, Mister Winston

Évidemment Jameis Winston a une carrière en NFL bien meilleure que celle de Sam Bradford. Il a passé la barre des 4000 yards à trois reprises et il a même dominé la ligue la saison dernière aux nombres de yards (5109 yards) et de touchdowns (33). Oui mais voila, les stats ne font pas tout…  Malheureusement, aussi talentueux soit-il, Winston a beaucoup de défauts ! Il a tendance notamment à se faire beaucoup (trop) intercepter. Quand des joueurs comme Pat Mahomes, Drew Brees ou Russell Wilson ne se font intercepter à peine cinq fois dans la saison, Winston réalise l’exploit d’en réaliser trente !

Véritable star au lycée sous le maillot de Florida State, Winston remporte le Heisman Trophy en 2013. A la lutte avec Marcus Mariota, il est finalement sélectionné en première position par les Buccaneers.  Vainqueur du Superbowl en 2002, la franchise floridienne voyait l’arrivée de Jameis Winston comme le début d’une nouvelle ère.  Mais après plusieurs saisons de sursis, la saison dernière a été la goutte d’eau pour les dirigeants qui ont décidé de faire confiance à la légende Tom Brady pour retrouver les sommets. Winston quitte donc la Floride avec aucune qualification en playoffs et une seule saison avec un bilan positif…  Pas terrible pour un premier choix de draft annoncé comme une superstar !

 

 

Mayfield, Murray, trop tôt pour juger ?

Lors des deux dernières draft, deux quarterbacks ont été sélectionnés en premier. Aussi talentueux soient-ils, il est encore un peu tôt pour juger de leur réussite. Si la reconstruction peut être longue en NFL, ils ont tous les deux un point commun : avoir redonné de l’espoir à leur équipe !

Baker Mayfield chez les cancres

S’il est encore trop tôt pour juger de la réussite de Baker Mayfield, il a au moins le mérite d’avoir stoppé l’hémorragie à Cleveland. Dans une draft où cinq quarterbacks ont été sélectionnés au premier tour, c’est au vainqueur du Heisman Trophy en 2017 que revient la mission la plus difficile : faire gagner une équipe qui n’avait remporté qu’un match en deux saisons…  Après deux matchs sur le banc pour débuter sa carrière en NFL, il devient très vite titulaire. Les prestations de Mayfield sont excellentes et les Browns remportent sept matchs dans la saison. L’espoir est de retour dans la ville de Lebron James !

Malheureusement la deuxième année de Mayfield est en deçà des attentes. Les Browns ne remportent que six matchs et ceux malgré l’arrivée d’Odell Beckham JR dans l’Ohio. C’est insuffisant pour aller en playoffs… Lors de cette saison, l’ancien quarterback des Sooners se fait intercepter 22 fois et les critiques commencent à arriver. Si Cleveland n’est plus la pire équipe de la ligue, la route est encore longue pour Baker Mayfield

Muray prendra-t-il son envol ?

Pour Kyler Murray, il est encore plus difficile de juger car il n’a qu’une saison derrière lui. Ce qui est sur c’est que les dirigeants des Cardinals lui font confiance. Après une première saison encourageante malgré un bilan de (5-8-1), ils ont décidé de lui offrir ce qui se fait de mieux en termes de receveur en la personne de DeAndre Hopkins ! Avec le duo Fitzgerald/Hopkins pour réceptionner ses passes, il n’aura pas le droit à l’erreur !

En tout cas, la comparaison avec Nick Bosa (2ème choix de la draft 2019) risque de souvent revenir sur la table, même si les deux joueurs ne jouent pas le même poste. Quand on voit les performances du défenseur des 49ers pour sa saison rookie, les critiques risquent de pleuvoir sur Murray et les Cardinals si la saison prochaine s’avère être un échec !

 

 

Des défenseurs en trompe l’œil

Comme évoqué précédemment le quarterback est le joueur qui a le plus gros impact sur une équipe. Son importance est telle, qu’il est relativement facile de juger de la réussite d’un quarterback en fonction des résultats de son équipe, même si il ne peut évidemment pas gagner un titre tout seul.

Pour les défenseurs, le problème est plus complexe. Aussi fort soit-il un défenseur aura du mal à révolutionner le jeu de son équipe. Il est donc plus difficile de juger de la réussite ou de l’échec d’un premier choix de draft quand il s’agit d’un défenseur.

Clowney pas le meilleur de sa classe

Concernant Jadeveon Clowney le constat est simple. Si on ne peut reprocher aux Texans le choix d’un défenseur malgré la présence des receveurs Mike Evans ou OBJ, on peut clairement leur reprocher de ne pas avoir sélectionné le meilleur défenseur de cette cuvée. Khalil Mack et surtout Aaron Donald sont actuellement parmi les meilleurs défenseurs en NFL. Ils ont tout les deux été choisis après Jadeveon Clowney. Les profils de ces joueurs étant similaires, on peut facilement dire que Houston n’a pas fait le bon choix !

Suite à une blessure au genou, Clowney a manqué une bonne partie de sa saison rookie. Il a ensuite passé quatre saisons chez les Texans. Malgré des bonnes performances, il n’a jamais dépassé les dix sacks sur une saison. Faute d’accord salarial, il a finalement été transféré à Seattle en début de saison dernière contre quasiment rien…

Garrett victime du syndrome Mahomes

Pour Myles Garrett, le problème est différent. Contrairement à Clowney, il est bien le meilleur défenseur de cette cuvée 2017, il n’y a pas de doute la dessus. Par contre, il a été choisi avant Patrick Mahomes ! Ca laisse évidemment beaucoup de regrets aux dirigeants ou fans des Browns…

Surtout qu’à ce moment là, Cleveland n’a pas vraiment de quarterback en magasin. Après l’échec Manziel, McCown ou encore Kessler, les Browns sélectionnent DeShone Kizer au deuxième tour de cette même draft. Et c’est encore un échec ! L’erreur ne sera pas reproduite l’année suivante. Avec encore un premier choix, Cleveland choisi enfin un quarterback en la personne de personne de Baker Mayfield. Oui mais voila, ils ont loupé le train Mahomes… Un choix difficile à oublier quand on voit le début de carrière du prodige de Kansas City.

A part ça, Myles Garrett est un excellent défenseur. Il a notamment réalisé 13,5 sacks en 2018. Ce n’est donc pas de sa faute, mais ce premier tour de draft a tout d’une erreur !

Myles Garrett meilleur choix que Mahomes? (credit photo: si.com)

 

 

Le seul vainqueur du Superbowl!

C’est, peut-être, le choix le plus surprenant  de ce classement. Avec le premier choix de la draft 2013, les Chiefs choisissent Eric Fisher, joueur de ligne offensive de Central Michigan. Si ce n’est le joueur le plus médiatique, c’est pourtant le seul qui a remporté un Superbowl (en 2019 avec les Chiefs) ! Véritable taulier de la ligne offensive de Kansas City, il est chargé de protéger le côté aveugle de son quarterback. Si Pat Mahomes est d’un des meilleurs quarterbacks de la ligue, l’excellente protection de son garde du corps n’est pas pour rien dans sa réussite !

Pour relativiser le choix de Kansas City, il faut préciser que la draft de 2013 est la draft référence pour les linemens offensifs.  Chose rare, un seul quarterback a été sélectionné au premier tour (l’inconnu EJ Manuel par les Bills). Dans le même temps, cinq OT sont appelés au premier tour, dont trois joueurs dans le top 5 ! Malgré la présence de DeAndre Hopkins, Zack Ertz ou encore Desmond Trufant dans cette draft 2013, les Chiefs ne doivent pas regretter leur choix !

 

 

Le premier choix de la draft ne rime pas forcément avec titre et succès. La tâche est d’autant plus difficile que le joueur débarque forcément dans une des pires équipes de la ligue. Joe Burrow devrait être le prochain joueur à avoir cette étiquette dans le dos. Aussi talentueux soit-il, il va lui falloir du temps pour faire des Bengals une équipe crédible qui pourra viser, ne serait-ce qu’une qualification en playoffs.

A suivre: les drafts qui ont révolutionné une franchise

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here