Esport

LFL – Week 3 (Day 2), BDS et la K-Corp rattrapent Misfits Premier

LFL

Misfits qui chute encore, la K-Corp en démonstration et Solary qui remporte le match de la peur, retour sur les résultats de la septième journée de LFL qui venait conclure la troisième semaine de compétition.

GameWard frappe encore

Après avoir fait tomber Misfits Premier la veille, GameWard a à nouveau frapper fort en venant à bout de GamersOrigin. Dans une partie où on attendait un gros duel sur la midlane entre Pak (GO) et Toucouille (GW), l’early game est assez équilibré même si Beansu prend un avantage certain au top. Sur un teamfight dans la top jungle, GamersOrigin crée un premier écart, notamment aux golds, mais GameWard reste en embuscade en jouant les dragons (3). Néanmoins, les coéquipiers de Toucouille se montrent trop agressifs et s’enterrent dans ce match sur une tentative de Nashor finalement récupéré à GamersOrigin qui prend quatre kills au passage.

Alors que les vainqueurs des deux derniers splits de la LFL poussent et acculent leurs adversaires dans leur base, la partie va prendre un nouveau tournant décisif. Sur un nouveau call Nashor, GO se fait punir et laisse filer le Baron et une âme du dragon infernal à GameWard. À partir de là, GW va se relever et enchaîner les bonnes décisions pour aller chercher le match. Ceux qui occupaient le blue side dans cette partie rattrapent leur retard et tue définitivement le suspens en récupérant un Elder Dragon puis en forçant un Ace sur le teamfight successif. Les portes du Nexus sont alors grandes ouvertes et GameWard l’emporte, finissant une semaine impressionnante où ils auront fait tomber deux cadors de la LFL.

Adam et la K-Corp intouchables

C’est une véritable démonstration que nous a offert la Karmine Corp dans cette rencontre. Après une draft intéressante, l’équipe montée par Kameto et Prime démarre par une bonne phase de lane et prend l’avantage sur la midlane dans le sillage d’un Cinkrof à l’aise sur son Nocturne. Dans le sillage de son jungle, la KC prend le contrôle de l’early game en prenant le premier dragon et un héraut de la faille. IziDream, malgré une bonne draft également, subi et tente de répondre en engageant un fight sur la toplane mais cela conduira au réveil d’Adam – malmené en début de partie – qui réalisera un quadrakill.

La K-Corp accélère à quinze minutes de jeu et assoie son emprise sur la partie et va s’envoler vers la victoire. Sur un nouveau teamfight au mid entre la T2 et la T3, Adam frappe à nouveau avec un triplekill. À partir de là, le snowball de la Karmine Corp sera sans fin. À seulement vingt minutes de jeu, ceux qui sont soutenus par le blue wall possèdent trois dragons, une avance de 10K golds et ont pris cinq tourelles (contre zéro pour IziDream). Suffocante, la structure d’Aix en Provence tente un baroud d’honneur en engageant un ultime teamfight dans sa base mais la Karmine Corp était tout simplement trop forte. Cinkrof, MVP de cette partie, frappe encore, la KC s’ouvre les portes du Nexus et vient conclure le match après seulement vingt-trois minutes de jeu. Semaine parfaite pour l’équipe qui dégage une impression de puissance et monte en pression au fur et à mesure des semaines.

Le match de la semaine pour Vitality.Bee

Étiquetée comme le match de la semaine, la rencontre entre Vitality.Bee et Misfits Premier a finalement tourné à l’avantage des abeilles. Agressifs à l’image du double first blood sur la botlane, Vitality.Bee tente des choses en début de partie et prend l’avantage aux kills et devance légèrement son adversaire aux golds (+1K). Néanmoins, Misfits tient et veut éviter de finir la semaine sans victoire après sa défaite surprise la veille. En jouant les objectifs, la structure américaine s’offre un scénario positif en récupérant trois dragons, laissant entrevoir un déroulement similaire à ce qu’avait connu GameWard plus tôt dans la soirée.

Néanmoins, Vitaliy.Bee va finir par prendre le dessus dans cette partie. Dans une rencontre au rythme relativement lent, tout s’accélère une première fois lorsque les jaune et noir prennent le dessus sur un fight dragon. Grâce à un triplé de Smiley et au talent de Diplex, les lapins sont privés d‘un quatrième drake et se voient freinés dans leur condition de victoire. Pour tenter de répondre à cet échec, Misfits Premier fera une tentative de Baron Nashor mais Vitality.Bee la stoppera parfaitement, récupérant quatre kills et ledit Baron. Misfits est à la peine et va une nouvelle fois perdre un teamfight autour du dragon face à des abeilles qui déroulent. Le couperet va finalement tomber sur un push au top à trente minutes de jeu qui permettra à Vitality.Bee de conclure la partie après un nouveau teamfight dominé. Le Nexus est alors à leur portée et tombe, forçant une deuxième défaite de Misfits Premier cette semaine qui n’est plus intouchable dans ce Spring Split.

BDS recolle en tête

Favoris contre LDLC OL, BDS a pu s’appuyer sur un excellent Bluerzor sur son Graves pour disposer de leurs adversaires. Dedans dès le début de partie, la structure suisse met à mal Manaty sur une invade et donne le ton dans cette partie en prenant un premier avantage. Les joueurs de la structure suisse sont bien dans leur rencontre et prennent peu à peu les devants, avec un premier break qui se crée suite à un teamfight totalement maîtrisé engagé par l’inévitable Bluerzor. Nous sommes alors à dix-neuf minutes de jeu et BDS tient la corde (+3K golds). Peu à peu, LDLC OL, malgré un Dan Dan et un Exakick en forme, va voir BDS renforcer son emprise sur la rencontre.

Les lyonais déjouent quelque peu à l’image d’un teamfight sur la midlane mal négocié où les renards semblent s’offrir un par un à leurs adversaires, ce qui conduira à un Ace et un Baron Nashor pour BDS. Dans le même temps, Xico et ses coéquipiers vont chercher un troisième dragon et l’issue de la rencontre semble connue (+6K golds). Toutefois, BDS a du mal à conclure et voit son Baron power play être temporisé par LDLC OL qui s’offre encore plus de répit sur un vol de dragon de Manaty. Cependant, cela ne servira qu’à retarder l’échéance et, après un quatre kills pour zéro sur la midlane suite à l’excellente travail de Bluerzor – MVP de la rencontre – et Jaylink, BDS n’a plus qu’à conclure et prendre le Nexus. L’équipe est désormais en tête du classement aux côtés de Misfits Premier et de la Karmine Corp.

Le match de la peur pour Solary

Dans un véritable match de la mort entre deux équipes qui avaient seulement une victoire après six rencontres, Solary s’est rassuré en venant à bout de MCES au terme d’une rencontre maîtrisée. Malgré un rythme assez lent où personne ne veut commettre d’erreur rédhibitoire, Solary pose peu à peu sa patte et progresse grâce à un bon scaling. Les structures marseillaise et tourangelle s’échangent les politesses et fuient le combat, mais Solary gratte l’avantage au fur et à mesure que le temps avance.

Dans une volonté d’accélérer les choses, l’équipe coachée par Samchaka tente de prendre un Baron Nashor mais MCES répond parfaitement en annulant ce call. Toutefois, Solary continue à construire son avance et s’envole peu à peu, prenant par exemple un troisième dragon et dominant MCES aux kills (7 à 1 à 25min). Dans un élan de révolte, MCES prend à partie Djoko mais Solary réagit et sort gagnant de ce teamfight. Quelques instants plus tard, les marseillais tentent de répondre mais sont parfaitement contenus, permettant notamment à Solary d’aller chercher un quatrième dragon puis un Baron Nashor. Sur le power play successif les tourangeaux récupèrent deux T3 et deux inhibiteurs. De quoi négocier un timing pour un elder ? Non, car Solary lance un nouveau push qui leur permettra finalement d’accéder au Nexus. Victoire pour Solary qui met fin à une série de cinq défaites consécutives et laisse MCES seul à la dernière place du classement.

Résultats et classement

Les résultats du Week 3 Day 7 (Crédits : lollfl.com)


Le classement de la LFL à l’issue de la troisième semaine (Crédits : lollfl.com)

Après trois semaines de compétition, trois équipes (Misfits Premier, BDS & Karmine Corp) se partagent la tête de la LFL. Derrière la lutte pour les playoffs fait rage et rien n’est encore joué alors que la phase aller de ce Spring Split se conclura la semaine prochaine.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire