NFL Top/Flop (Divisional Round) : Patrick Mahomes et Travis Kelce en mode super héros

0
Ligue 1

Au programme cette semaine en NFL: Patrick Mahomes pour un comeback d’anthologie, Derrick Henry plus fort que Lamar Jackson, une décision catastrophique et un rookie déjà star de la ligue.

 

 

Top 3 : Patrick Mahomes le métronome

Patrick Mahomes (QB ; Kansas City Chiefs) : 321 yds ; 5 TD ; 0 Int) et Travis Kelce (TE ; Kansas City Chiefs) : 134 yds ; 3 TD

Bien que Patrick Mahomes soit le grand bonhomme de ce match, il est impossible de dissocier les deux joueurs. Menés 24-0 par les Titans, le quarterback des Chiefs et son tight-end ont sonné la révolte et ils sont devenus inarrêtables ! Une sorte de tornade qui a emporté la défense des Texans sur son passage.

En un seul quart-temps, les Chiefs marquent quatre touchdowns dont trois pour le seul Travis Kelce et aussi incroyable que cela puisse paraitre, Kansas City rentre au vestiaire avec quatre points d’avance (28-24). Si Mahomes a tout simplement été génial sur ce quart-temps (et sur le match en général) il a bien été aidé par son tight-end qui a mis au supplice la défense de Houston et notamment Lonnie Johnson.

Avec 134 yards et 3 touchdowns, Travis Kelce signe une performance historique pour un tight-end en playoffs (et il a très peu joué dans le 4ème quart-temps). Seul le Gronk avait réussi un match de playoffs avec plus de 100 yards et 3 touchdowns ! Quant à Patrick Mahomes, il a encore prouvé qu’il était bien un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) joueurs de la ligue. L’attaque des Chiefs finit le match avec 7 touchdowns, 51 points inscrits, le tout sans aucun ballon perdu par son quarterback qui se permet même le luxe d’ajouter 53 yards avec ses jambes. Un match référence !

 

Derrick Henry (RB ; Tennessee Titans) : 195 yds ; 0 TD + 1 TD à la passe

Il a encore une fois été la pièce essentielle de l’attaque des Titans. Comme la semaine dernière, il a été utilisé sur plus de 60% des snaps. Si Ryan Tannehill a été propre et efficace (88 yds ; 2 TD + 1 TD au sol), c’est bien le running back des Titans qui a les clés de l’attaque. Il a porté 30 fois le ballon pour une moyenne de 6.5 yards par course. Course de quelques yards pour obtenir la 1ère tentative, course de 66 yards, course pour faire tourner le chrono, le problème Henry a été insoluble pour la défense des Ravens (28-12). Il a même lancé une passe de touchdown de 3 yards alors que tout le monde s’attendait à une course.

Si en face, Lamar Jackson devrait logiquement être élu MVP de la saison, Derrick Henry est pour l’instant le MVP de ses playoffs. Depuis la victoire contre Kansas City (soit 8 matchs), il a marqué 11 touchdowns et il affiche une moyenne hallucinante de 160 yds/match. On ne pourra pas dire que les Chiefs ne savaient pas !

 

Davante Adams (WR ; Green Bay Packers) : 160 yds ; 2 TD

Aaron Rodgers a lancé pour 243 yards lors de la victoire de Green Bay contre Seattle (28-23). Sur ces 243 yards, Davante Adams en a cumulé 160 ! Il a été l’arme fatale des Packers en attaque. C’est lui qui a ouvert la marque et il ensuite porté le coup de grâce au milieu du 3ème quart-temps. Son deuxième touchdown est magnifique. Après une belle réception, il élimine son vis-à-vis, repique intérieur et fait admirer sa pointe de vitesse pour marquer un touchdown de 40 yards.

A 27 ans, le receveur n°1 de Green Bay signe son meilleur match en playoffs. Gêné par quelques blessures, il a manqué quelques matchs cette saison mais il semble revenir en forme au meilleur moment. A voir s’il arrive à s’amuser de cette manière avec la redoutable défense des 49ers.

 

 

Flop 3 : Lamar Jackson et les Ravens déraillent

Lamar Jackson (QB ; Baltimore Ravens) : 365 yds ; 1 TD ; 2 Int ; 1 fumble + 143 yds à la course
Lamar Jackson et les Ravens à terre (credit photo: Yahoo! Sports)

Si Lamar Jackson avait réussi à faire taire tous ses détracteurs en saison régulière, sa contreperformance pour commencer les playoffs va réalimenter les débats. Encore une fois insaisissable, il a couru 143 yards mais c’est le seul point positif de son match… Très vite menés au score, les Ravens ont dû jouer différemment de d’habitude. Habitué à lancer 25 ballons par match, Lamar Jackson a dû forcer son jeu et lancer 59 passes dans ce match ! Evidemment il a commis des erreurs, même s’il n’a pas été aidé par ses receveurs. Auteur de trois pertes de balles (deux interceptions et un fumble), il a également manqué deux quatrièmes tentatives de 1 yard. Symptomatique d’une attaque de Baltimore qui a cumulé 530 yards (contre 300 pour Tennessee) mais qui a été incapable de conclure les actions.

C’est donc un match à oublier pour le futur MVP qui devrait être sous le feu des critiques dans les prochains jours. Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 23 ans et que des joueurs comme Peyton Manning, Drew Brees ou Aaron Rodgers ont également connu des désillusions en playoffs avant de remporter une bague!

 

Bill O’Brien (Head Coach ; Houston Texans)

Depuis plusieurs saisons, le coach des Texans, Bill O’Brien est souvent montré du doigt comme le gros point faible de Houston. Mauvaise gestion de l’horloge, choix douteux, mauvaise utilisation de Deshaun Watson, on lui reproche à peu près tout.

Contre les Chiefs, il s’est surpassé en prenant une décision qui pourrait entrer dans l’histoire comme une des plus mauvaises décisions jamais prise en playoffs. Alors que son équipe mène tranquillement (24-7) sur la pelouse de Kansas City, il décide de changer le cours du match. 4ème et 4 yards à jouer sur les 30 yards de Houston et plutôt que de se dégager tranquillement, Bill O’Brien décide de tenter un « fake punt ». Malheureusement Daniel Sorensen, le défenseur des Chiefs, plaque le joueur de Houston avant la ligne d’avantage. Turnover ! Patrick Mahomes récupère la balle en position idéale et il finit dans l’en-but 23 secondes plus tard. La machine est lancée et c’est ensuite un véritable raz de marée qui va s’abattre sur les Texans et Bill O’Brien, qui a peut-être disputé son dernier match dans le Texas.

 

Dalvin Cook (RB ; Minnesota Vikings) : 18 yds ; 0 TD à la course + 8 yds ; 0 TD à la passe

Auteur de sa meilleure saison en carrière, Dalvin Cook été attendu comme le facteur X de ce match, celui qui pouvait faire exploser la redoutable défense de San Francisco. Malheureusement pour les Vikings, le running back s’est heurté à un mur rouge.

Très peu de 1ère tentatives obtenues et seulement 18 yards au sol. Vite mené au score, Minnesota a rapidement décidé d’abandonné le jeu de course en ne confiant que 9 fois le ballon à Dalvin Cook. Mais même sur le jeu de passe écran, le coureur des Vikings a été inefficace avec seulement 8 yards en 6 réceptions. Au total, Dalvin Cook aura participé à 15 jeux pour un gain de 26 yards, soit un gain de 1.6 yds. C’est assurément son plus mauvais match de l’année et il tombe au plus mauvais moment (défaite 27-10).

 

 

Défenseur de la semaine : Nick Bosa, le chouchou de San Francisco

Nick Bosa (DE ; San Francisco 49ers) : 6 placages ; 2 sacks

C’était son premier match en playoffs mais quel match ! Nick Bosa a de l’énergie à revendre et il a été omniprésent toute la rencontre. On a notamment pu apprécier sa mobilité et sa souplesse pour dévier une passe qui aller dans les bras de Dalvin Cook. Incroyables pour un joueur de son gabarit. Placages, placages pour perte, sacks, passes déviées, sa panoplie est complète et il a écœuré l’attaque des Vikings qui n’a obtenu que sept first downs lors de ce match.

Avec ce joueur, San Francisco a mis la main sur une perle rare qui devrait vite devenir un des meilleurs défenseurs de la ligue. On a d’ailleurs pu mesurer sa côte de popularité énorme du côté de San Francisco. Lorsque le plus jeune des frères Bosa est resté au sol après un sack infligé à Kirk Cousins, on a pu entendre les « Bosa, Bosa, Bosa » descendre des tribunes. Galvanisé, il s’est relevé à la manière de l’Undertaker avant d’haranguer la foule. Parce qu’en plus d’être un redoutable défenseur, c’est déjà un showman !

 

 

Rookie de la semaine : Marquise Brown pour l’honneur

Marquise Brown (WR ; Baltimore Ravens) : 126 yds ; 0 TD

Après une fin de saison difficile, Marquise Brown a réussi ses débuts en playoffs. Joueur le plus solicité par Lamar Jackson (11 fois ciblé pour 8 réceptions), il finit le match avec 126 yards. C’est seulement la deuxième fois de la saison qu’il passe la barre des 100 yards mais malheureusement pour lui, cela n’aura servi à rien… Il devra attendre la saison prochaine pour jouer un nouveau match en playoffs.

Pas toujours bons cette saison, le rookie finit donc sur une bonne note. Il devrait avoir un rôle encore plus important la saison prochaine car les Ravens et Lamar Jackson ont besoin de cibles de qualités pour pouvoir franchir un palier.

 

 

Surprise du chef : Damien Williams le fossoyeur

Damien Williams (RB ; Kansas City Chiefs) : 47 yds ; 2 TD à la course + 21 yds ; 1 TD à la passe
Pas beaucoup de yards mais beaucoup de passages dans la end-zone pour Damien Williams (credit photo: NBC News)

Si Patrick Mahomes et Travis Kelce ont été à l’origine de l’incroyable comeback des Chiefs, c’est bien Damien Williams qui a enterré les derniers espoirs des Texans.

Si son impact en yards n’a pas été énorme, il a été décisif avec trois touchdowns. C’est tout d’abord lui qui a ouvert le score pour Kansas City sur une réception de 17 yards. Il a ensuite conclu les deux superbes premiers drives de la 2ème mi-temps avec des courses de 1 et 5 yards pour permettre aux Chiefs de prendre 17 points d’avance. Les Texans ne s’en remettront pas ! Le jeu de course n’est pas la spécialité des Chiefs mais s’ils ont un coureur capable de finir les actions, ce sera un gros plus dans leur quête du Superbowl.

 

Credit photo couverture: Le Blitz NFL

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here