Foot US

Le conseil de classe des rookies NFL (2): L’étonnant Chase Claypool

Chase Claypool leader d’une classe de receveur de grande qualité, des cornerbacks au supplice, Joe Burrow en mode franchise quarterback et un duo de défenseur favori pour le titre de rookie défensif de l’année. Alors qu’on vient de passer la mi-saison, on vous dresse un bilan des rookies en NFL.

 

Mention très bien : Chase Claypool ne s’arrête plus

Il avait commencé la saison plutôt doucement, et malgré un nombre de réceptions peu important, il avait déjà signé quelques big plays annonciateurs de son talent. Mais depuis quatre matchs, Chase Claypool est inarrêtable ! S’il n’est pas le meilleur receveur en nombre de yards (375 yards), il a marqué pas moins de sept touchdowns sur les quatre derniers matchs, dont un retentissant quadruplé contre Philadelphie. Quatre touchdowns en un seul match, c’est un exploit extrêmement rare pour un rookie ! En plus de soigner ses stats individuelles, tout va pour le mieux pour Chase Claypool qui est donc titulaire dans l’attaque des Steelers, seule équipe encore invaincue en NFL.

Justin Jefferson premier au nombre de yards

Si Chase Clayppol accumule les touchdowns, Justin Jefferson accumule les yards. Avec 563 yards en 7 matchs, le rookie de Minnesota devance tous ses camarades de la classe 2020 à ce petit jeu. Quand on connait la qualité de la dernière Draft à ce poste, c’est un petit exploit. S’il n’a marqué que 3 touchdowns depuis le début de la saison, il a déjà signé deux matchs à plus de 160 yards ! Quand il est chaud, Jefferson le Viking est dur à arrêter.

Clyde Edwards-Helaire roi du sol

À la manière de Justin Jefferson, Clyde Edwards-Helaire accumule les yards à défaut d’accumuler les touchdowns. Avec 572 yards, il est même sur le podium des meilleurs running-backs de la ligue en termes de yards gagnés. C’est une petite révolution pour les Chiefs, dont le meilleur coureur n’avait même pas atteint les 500 yards sur une saison complète en 2019. Évidemment le point fort de l’attaque de Kansas City reste Patrick Mahomes et le jeu aérien, mais quand son équipe a eu besoin de lui il a répondu présent. Contre Buffalo, il a même porté 26 ballons pour un gain de 161 yards : du jamais vu depuis Priest Holmes à Kansas City !

L’autre coureur qui s’illustre cette saison est le rookie non-drafté James Robinson. Véritable surprise du début de saison, le coureur des Jaguars n’a toujours pas baissé de rythme. Il vient même de marquer trois touchdowns sur les deux derniers matchs et est dans les temps pour atteindre les 1000 yards au sol sur la saison. Incroyable !

Joe Burrow confirme son statut

Le numéro un de la dernière Draft monte en puissance ! Malgré une ligne perméable (28 sacks) et la blessure de Joe Mixon, Joe Burrow s’en sort bien, voire même très bien. Il commet peu d’erreurs (seulement 5 interceptions) et il a déjà l’âme d’un leader. Mieux, son équipe vient de faire tomber les Titans pourtant largement favoris ! Si le bilan des Bengals est encore très moyen (2-5-1), on en a déjà vu plus que la saison dernière. À la manière de Baker Mayfield avec les Browns, Joe Burrow aura au moins le mérite d’avoir amené de l’espoir à cette franchise en perdition.

Un duo favori pour le titre de rookie défensif

D’un côté il y a le safety Antoine Winfield Jr qui continue d’impressionner dans le backfiled de Tampa Bay et qui vient même de réaliser sa première interception en NFL. De l’autre, il y a Patrick Queen, le linebacker de Baltimore, qui en plus de plaquer à tout va commence à mettre la pression sur les quarterbacks adverses. On n’est qu’à la mi-saison mais sauf surprise, un de ces deux joueurs sera nommé « Defensive Rookie of the Year ».

Une nouvelle fois, on termine les félicitations avec le lineman offensif Tristan Wirfs. Le garde du corps de Tom Brady continue d’impressionner pour sa première saison dans l’élite. Il est de loin le meilleur rookie à ce poste et c’est plutôt une bonne nouvelle pour Tampa qui se doit de protéger son joyau de plus de quarante ans.

 

Mention bien : Justin Herbert presque parfait

Avec plus de 300 yards par match, il aurait eu sa place parmi les très bons élèves mais malgré un talent indéniable, Justin Herbert doit encore progresser. Capable de fulgurances avec son bras canon, il a également fait preuve d’inconstance, comme lors de la défaite contre les Broncos alors que les Chargers avaient le match en main. Cependant, on ne se fait pas de soucis pour lui car il a déjà transfiguré l’attaque des Chargers et devrait finir la saison parmi les meilleurs rookies.

Un trio de receveur s’illustre

Comme souvent cette saison quand on parle des rookies, les receveurs sont à l’honneur.

On commence avec CeeDee Lamb qui avait démarré la saison sur les chapeaux de roues. Malheureusement, la blessure de Dak Prescott ne devrait pas l’aider à bien finir la saison et ses stats sur les derniers matchs sont nettement moins bonnes (moins de 100 yards en trois matchs…). Il reste tout de même une valeur sûre qui a déjà dépassé les 500 yards. Même si sa deuxième partie de saison risque d’être plus difficile, il faudra compter sur lui dans les années à venir.

Autre receveur qui commence à pointer le bout de son nez, Tee Higgins. Avec déjà 488 yards et 3 touchdowns, l’ancien receveur de Clemson est en train de développer son entente avec Joe Burrow. On est peut-être en train d’assister à la naissance d’un magnifique duo quarterback/receveur du côté de Cincinnati. Une histoire qui pourrait durer de longues années !

On termine avec Brandon Aiyuk, qui est déjà un joueur important au sein de l’attaque de San Francisco. Il excelle dans le style receveur-coureur cher à Kyle Shanahan. Un peu moins de yards (371) mais déjà quatre touchdowns dont deux au sol pour ce receveur polyvalent.

Antonio Gibson assure avec Washington

C’était prévisible, mais les running-backs rookies sont moins à la fête que les receveurs. Avec Clyde Edwards-Helaire et James Robinson, Antonio Gibson est l’autre coureur qui arrive à tirer son épingle du jeu. Un peu moins en vue que lors du début de saison, il a quand même signé son premier match à plus de 100 yards (128 yds et 1 touchdown) contre Dallas. Dans une faible attaque de Washington, il devrait encore avoir l’occasion de s’exprimer d’ici la fin de la saison.

Peu de défenseurs au top

C’est bien connu, mis à part quelques phénomènes comme Darius Leonard ou Nick Bosa, les rookies évoluant en défense n’ont pas le même impact que ceux évoluant en attaque. Il faut souvent plus de temps aux joueurs défensifs pour prendre leurs marques en NFL. On peut tout de même noter la superbe saison de Jeremy Chinn pour les Panthers. On attendait plutôt Derrick Brown (voir plus bas), mais c’est finalement le linebacker sélectionné au deuxième tour qui s’illustre. Ce joueur polyvalent, qui peut également jouer safety, est déjà dans le top 10 des meilleurs plaqueurs.

Il n’a pas fait que des bons matchs, mais CJ Henderson est tout de même le cornerback qui s’en sort le mieux parmi ceux sélectionnés au premier tour. Il est pourtant difficile de s’en sortir au sein d’une défense qui encaisse 30 points par match, mais le rookie des Jaguars est rarement le joueur le plus en difficulté. Avec le temps, il pourrait devenir un cornerback fiable.

Si on parle cornerback, c’est finalement un joueur du troisième tour qui s’est le plus mis en valeur. Sélectionné par Denver, Michael Ojemudia impressionne et il remplace à merveille AJ Bouye, blessé pour la saison. À défaut d’avoir eu de la réussite avec les receveurs (voir plus bas), les Broncos ont eu le nez creux au poste de cornerback.

Jeremy Chinn, la surprise défensive de la saison (crédit photo: Charlotte Observe)

 

Mention passable : on attend mieux du Top 10

Une sélection dans le Top 10 engendre forcément une grande attente pour un rookie. Si ces joueurs n’ont pas effectué un mauvais début de saison, on attend tout de même plus de leur part.

C’est par exemple le cas de Chase Young. Après un premier match énorme, il a été éloigné des terrains pour quelques matchs. Depuis son retour, on l’a senti moins dominant et il n’a effectué aucun sack en trois matchs. À voir s’il réussite à exprimer son énorme potentiel sur la deuxième partie de la saison.

Si Derrick Brown n’a pas été ridicule depuis le début de la saison, ses performances sont tout de même en-dessous de ce qu’on attend d’un joueur de sa qualité. La preuve, du côté de Carolina on parle actuellement plus de Jeremy Chinn que de Derrick Brown. Comme pour Chase Young, la deuxième partie de la saison sera importante pour le joueur de la ligne défensive des Panthers.

Top départ pour Isaiah Simmons ?

Le début de saison d’Isaiah Simmons a été très compliqué. Difficulté d’adaptation ou problème d’utilisation, l’ancien défenseur star de Clemson n’a pour l’instant pas répondu aux attentes. Cependant, contre les Sehawks, il a réussi une interception en prolongation qui a permis à son équipe de s’imposer et de créer la surprise. Le premier jeu décisif de sa jeune carrière ! Suffisant pour lancer enfin sa saison ?

Des coureurs dans le dur

S’il avait réussi un bon début de saison avec Indianapolis, la suite de la saison a été plus compliquée pour Jonathan Taylor. Alors que la blessure de Marlon Mack lui donne beaucoup de temps de jeu, l’ancienne star universitaire peine à franchir le cap. Un seul touchdown lors des trois derniers matchs et seulement 389 yards alors qu’on a déjà atteint la mi-saison. Lors du dernier match, c’est même l’inconnu Jordan Wilkins qui a été le coureur le plus utilisé par les Colts…

D’Andre Swift est un autre running-back rookie qui peine à franchir un palier. S’il a tout de même inscrit trois touchdowns sur les trois derniers matchs, sa production est largement insuffisante pour un joueur qui semble manquer de puissance. En sept matchs, il n’a couru que 186 yards dont 116 contre les Jaguars… Pour le reste, c’est donc une moyenne à 10 yards par match.

Des blessés sur le retour

La saison d’Henry Ruggs peine à décoller pour le moment. Enfin de retour de blessure, il a signé un gros match contre les Chiefs (118 yards et 1 touchdown) avec la victoire au bout ! Mais lors des deux matchs suivants, il n’a été que très peu ciblé par Derek Carr. L’ancienne star d’Alabama n’a donc pour le moment que 220 yards et 1 touchdown à son compteur en seulement quatre matchs. La bonne nouvelle est qu’il a enfin l’air d’être à 100%. La deuxième partie de la saison sera donc déterminante pour lui, surtout que son équipe est toujours en course pour les playoffs.

Mekhi Becton fait également partie des rookies qui ont vu leur début de saison gâché par les blessures. De retour depuis quelques matchs, le lineman offensif des Jets a montré de bonnes choses. Dans tous les cas, il va être difficile de juger ses performances dans une équipe aussi faible qui est bien partie pour perdre tous ses matchs.

 

Mention insuffisant : la déception Jerry Jeudy

C’est clairement la déception de ce début de saison. On a vu précédemment que beaucoup de receveurs s’étaient illustrés, mais ce n’est pour l’instant pas le cas de Jerry Jeudy. Avec seulement 359 yards et 1 touchdown, sa production n’est pas du tout à la hauteur des attentes. Pour preuve, sa meilleure performance sur un match n’est que de 73 yards… Pire, il ne capte que la moitié des ballons qui sont lancés dans sa direction. Un comble pour un receveur avec des mains aussi sûres. Évidemment, on pourrait lui trouver des excuses car l’attaque de Denver est très faible cette saison mais vu son potentiel, c’est à lui de créer la différence.

Laviska Shenault l’autre déception

Son début de saison avait été poussif, la suite n’a pas été beaucoup mieux pour le receveur des Jaguars. Il n’a plus marqué depuis la première journée et ses derniers matchs ont été très moyens. Si beaucoup de receveurs rookies brillent, Laviska Shenault déçoit.

On pourrait rajouter dans les déceptions de ce début de saison KJ Hamler. Sélectionné au deuxième tour, l’ancien receveur de Penn State évolue lui aussi à Denver. Et mis à part son touchdown victorieux contre les Chargers, sa saison peine à décoller avec un total de 115 yards en quatre matchs. Les Broncos ont utilisé leurs deux premiers choix de draft pour sélectionner des receveurs, mais c’est pour l’instant un échec.

Les receveurs rookies sont dans le dur du côté de Denver ! (crédit photo: AAron Ontieroz)

Des cornerbacks en difficulté

Le classer parmi les mauvais élèves est un peu dur mais Jeff Okudah a quand même été sélectionné en troisième position de la dernière Draft. Et pour l’instant, il ne répond pas aux attentes. Même s’il a dû se coltiner certains des meilleurs receveurs de la ligue, le cornerback des Lions a souvent été en difficulté face à eux. Pour l’instant, il n’est pas le « shutdown cornerback » que les Lions espéraient.

Sélectionné en 16ème position par les Falcons, le choix d’AJ Terrell avait surpris alors que d’autre cornerbacks, peut-être plus talentueux, étaient encore disponibles. Pour le moment, son intégration en NFL est compliquée… Atlanta encaisse plus de 300 yards par match dans les airs et le rookie a évidemment sa part de responsabilité.

On ne s’étendra pas plus dessus mais les autres cornerbacks choisis au premier tour connaissent également des débuts difficiles. C’est le cas notamment de Noah Igbinoghene (Miami) et Jeff Gladney (Minnessota).

Andrew Thomas le bust de l’année ?

C’est pour l’instant la plus grosse déception de cette classe de rookie. Le quatrième choix de la dernière Draft devait être une des pièces essentielles dans la progression de Daniel Jones, mais c’est pour l’instant un échec. La ligne offensive des Giants est une des plus mauvaises de la ligne et, par conséquent, Daniel Jones un des quarterbacks qui perd le plus de ballons… Sélectionné au troisième tour, Matt Peart a pour l’instant amené plus de garanties qu’Andrew Thomas à ce poste.

Andrew Thomas n’est pour l’instant pas “NFL ready”. (crédit photo: Yahoo! Sports)

Javon Kinlaw ne respecte pas la tradition

Solomon Thomas, Nick Bosa ou DeForest Buckner, les 49ers s’étaient fait une spécialité de choisir des pass-rusher de talent au premier tour de la Draft. Choisi en quatorzième position lors de la dernière draft (pour remplacer DeForest Buckner justement), Javon Kinlaw devait donc s’inscrire dans cette tradition. C’est pour l’instant un échec… Même si la saison est très compliquée à San Francisco avec des blessures en cascade notamment sur la ligne défensive, l’ancien joueur de South Carolina n’a pour l’instant pas réaliser le moindre sack. On est donc loin des performances de ses prédécesseurs à ce poste !

Nous arrivons à la mi-saison et on peut donc commencer à tirer des conclusions sur cette classe 2020 de rookies. Si les receveurs sont au top, à l’opposé les cornerbacks sont en difficulté. Le duel Joe Burrow/Justin Herbert amène lui un vent de fraicheur sur le poste de quarterback. En attendant Tua ?

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aenean sit Donec lectus odio non at