Foot US

Tua Tagovailoa, nouveau prince de Miami ?

Le 5e choix de la Draft 2020 a disputé la semaine dernière son quatrième match en NFL. Chez des Dolphins en course pour les playoffs, l’ancien quarterback d’Alabama trouve peu à peu ses marques.

 

Dans un Hard Rock Stadium partiellement rempli, l’horloge affiche un peu plus de deux minutes avant la fin d’une rencontre promise aux Dolphins. Menant 24-0 contre les Jets, Miami file vers une victoire tranquille. Mais un petit événement vient réveiller les 11 000 spectateurs présents. Sous une ovation, Tua Tagovailoa fait son entrée sur la pelouse pour mener le dernier drive du match. Son premier en NFL. « Plus d’une vingtaine de quarterbacks ont lancé des ballons sous nos couleurs depuis le départ en retraite de notre légendaire Dan Marino. L’attente fut très longue, et l’arrivée d’un prospect tel que Tua Tagovailoa fut un réel soulagement pour beaucoup de fans », explique Hugo, supporter des Dolphins à la tête de Miami Dolphins France. L’attente autour du quarterback est palpable. D’un côté, sa réputation de grand espoir acquise au fil de 87 touchdowns à la passe distillés en 32 matchs sous le maillot d’Alabama. De l’autre, sa blessure à la hanche contractée en novembre 2019 et depuis laquelle il n’avait plus foulé les terrains.

Après plusieurs mois passés sous l’aile de Ryan Fitzpatrick, l’Hawaïen prend donc son envol. Ses neuf yards en deux passes complétées ce soir-là sont anecdotiques. L’essentiel est ailleurs : Tua Tagovailoa est prêt.

 

Vainqueur du duel des rookies

Un mois et trois matchs plus tard, le prodige est le quarterback titulaire. « Je pense que notre changement de calendrier à cause du Covid-19 a précipité les plans de notre front-office, poursuit Hugo. Notre bye week était à l’origine prévue en semaine 11, et lancer Tua en semaine 12 contre les New York Jets avec deux bonnes semaines de préparation en amont faisait plus de sens. » Désireux de préparer au mieux l’avenir de la franchise, les Dolphins ont donné les clés du camion à celui qui était surnommé « le révérend » par son équipe du lycée Saint-Louis de Honolulu. Dimanche dernier, il a mis les siens sur le droit chemin face aux Chargers. Il affrontait Justin Herbert, quaterback sélectionné en 6e position de la dernière draft aux performances éblouissantes depuis le début de la saison, mais c’est bien Tua Tagovailoa qui a remporté ce duel. Signant 169 yards et deux touchdowns à la passe sans être intercepté ni sacké, il a notamment converti une interception de son homologue.

« Force est de constater, quelques semaines plus tard, que Brian Flores et son staff semblent avoir fait le bon choix au bon moment. La qualité des prestations tout comme les résultats lui donnent raison », souligne Benjamin Bernard, journaliste et commentateur NFL sur beIN Sports. Si Tua Tagovailoa s’affirme comme un meneur d’attaque légitime, certaines passes à destination de cibles couvertes ont toutefois manqué de peu d’être captées par la défense adverse. « C’est un rookie, il force un peu le ballon, ce sont des choses auxquelles nous devons nous attendre. Je pense que ces passes disparaitront avec le temps », estime Hugo.

 

Une première discrète

Des tentatives auxquelles le quarterback ne s’était pas risqué pour son premier match dans le costume de titulaire. Face aux Rams, « une équipe avec un front seven redoutable et un bon backfield défensif » comme le rappelle Hugo, Tua Tagovailoa n’a pas particulièrement brillé. Seulement 93 yards et 54,55% de passes complétées, avec tout de même un touchdown pour une victoire 28-17. Des débuts timides qui sont désormais derrière lui. Dès la semaine suivante, le rookie a collé 248 yards et deux touchdowns aux Cardinals dans la victoire 34-31 des Dolphins.

Sur une belle dynamique depuis deux matchs, Tua Tagovailoa dispose encore d’une marge de progression importante pour véritablement s’imposer comme un joueur de premier plan. « Il n’a joué que trois matchs, il apprend à connaître son playbook, ses coéquipiers », assure Hugo. Un playbook qui a justement dû être retravaillé par l’entraîneur Brian Flores. Tua Tagovailoa est en effet le seul quarterback gaucher en NFL, paramètre décisif dans l’organisation du jeu. « Il a montré qu’il progresse match après match et que Flores a adapté son play calling à ses qualités. Je jugerai un peu plus le duo Flores-Tagovailoa une fois la saison finie, mais les bases ont l’air solides et surtout avec une vraie cohésion entre les deux », analyse Benjamin Bernard.

L’entente semble bonne entre Brian Flores et Tua Tagovailoa en ce début de saison. (Crédits photo : Jasen Vinlove – USA Today Sports)

Pour l’heure, Tua Tagovailoa n’a toujours pas été intercepté et reste invaincu dans la grande ligue. De quoi réjouir Hugo : « On lui demande de limiter les erreurs, protéger le ballon, gérer ses matchs et pour le moment c’est réussi ! » Des débuts satisfaisants qui laissent entrevoir un avenir rayonnant pour le quarterback en Floride. Jusqu’à devenir la nouvelle icône des Dolphins ? « Comme toujours, la 2e année est souvent celle qui donne le ton pour la suite, une fois que toutes les autres franchises auront vu les rookies à l’œuvre pendant un an et auront des données d’analyse sur lesquelles s’appuyer. On saura définitivement quel joueur NFL il est et sera en 2022, tempère Benjamin Bernard. D’ici-là, il fera des choix douteux, prendra sûrement des risques qui semblent inconsidérés, mais c’est comme ça que ça se passe pour tout le monde. Et c’est aussi en faisant des erreurs qu’il paiera cash qu’il grandira en tant que quarterback starter en NFL. » Patience donc, avant de peut-être revoir Miami au sommet.

 

Crédits photo de Une : Joe Camporeale – USA Today Sports



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
tempus id velit, tristique eget quis, mattis ut nec libero et, adipiscing