Christophe Hinneman

Christophe Hinneman

Apôtre du beau jeu, j'approuve cependant la notion de "bonne faute", excepté au tennis. Émerveillé devant Chris Boucher, en extase devant Fabregas, je ne suis jamais loin pour débattre et rêver d'un monde sans blessure de Jovetic et où Ernests Gulbis occupe la place de numéro 1 mondial.

Commentaires par Christophe Hinneman

Remonter au début
nec commodo dapibus vulputate, Aliquam elit.